Kurt Huber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brügger.
Kurt Huber
Bundesarchiv Bild 146II-744, Kurt Huber.jpg

Kurt Huber.

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
A travaillé pour
Parti politique
Membre de

Kurt Huber est un résistant allemand, membre du groupe La Rose blanche, né le à Coire en Suisse, et guillotiné à la prison Stadelheim de Munich le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur de philosophie à Munich à partir de 1920, il entre en contact avec La Rose blanche par l'intermédiaire de certains de ses étudiants comme Hans Scholl et Alexander Schmorell. C'est lui qui a écrit le sixième et dernier feuillet du mouvement, appelant à la fin du national-socialisme.

Huber est arrêté le , destitué de son doctorat et de sa chaire d'enseignement par l'université de Munich et traduit en justice le  ; il est guillotiné le 13 juillet, à l'âge de quarante-neuf ans[1].

Un square en face de l'université Louis-et-Maximilien de Munich porte le nom de Place du professeur Huber.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jud Newborn et Annette Dumbach, Sophie Scholl and the White Rose, Oneworld Publications,‎ , 256 p. (ISBN 9781780740508, lire en ligne)