Kuon-ji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kuon-ji
Kuonji-temple-Soshidou.jpg
Localisation
Localité
Coordonnées
Culte
Type
Dédié à
Trois Joyaux sacrés (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Le (gojunoto) de Kuon-ji

Le Kuon-ji (久遠寺?) est un très important temple bouddhiste situé à Minobu dans la préfecture de Yamanashi au Japon. Fondé par le moine Nichiren en 1281, il est à présent le premier temple de la secte bouddhiste Nichiren Shū. Les habitants de la région l'appellent le Temple Minobu-san, d'après la montagne sur laquelle il est construit.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'invitation de son disciple Nambu Sanenaga (南部六郎 実長), Nichiren arrive à la montagne Minobu où, avec son aide, il fonde un ermitage en juin 1274[1].

Nichiren y passe les premiers mois avec seulement un petit groupe d'étudiants choisis. Mais dès 1278, jusqu'à une soixantaine de fidèles se réunissent parfois dans cette demeure alors encore de petit dimension. Le [2] Nichiren quitte ses quartiers dans le but de fonder non loin de là un temple qu'il appelle Minobusan Kuon-ji.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il est célèbre pour les deux cent quatre-vingt-sept marches de son escalier de pierre connues localement sous le nom « les marches de l'illumination » que gravissent annuellement des pèlerins en chantant. Le dragon d'or peint sur le plafond noir du temple principal est une caractéristique notable généralement soulignée par les moines du temple car le dragon a cinq orteils, ce qui en fait un dragon japonais.

La floraison de milliers de cerisiers, dont un arbre pleureur centenaire dans le jardin, fait aussi de ce temple une destination touristique populaire.

Plus de 1,5 million de personnes visitent le temple chaque année. Il est accessible en bus ou en voiture. Derrière le temple, un téléphérique emmène les touristes et les pèlerins au sommet de la montagne pour visiter d'autres temples.

L'enceinte du temple abrite également le tombeau de Nichiren qui, selon sa volonté, contient ses cendres.

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fire in The Lotus, Daniel B. Montgomery, Mandala 1991, 1991, S. 139, (ISBN 1-85274-091-4)
  2. Nichiren, Leader of Buddhist Reformation in Japan, Nichiren Buddhist International Center,Jain Publishing Company 2001, S. 119, (ISBN 0-87573-086-8)