Kuhmo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kuhmo
Blason de Kuhmo
Héraldique
Kuhmo
Le poste frontière entre la Finlande et la Russie près de Vartius
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Région Kainuu
Langue(s) parlée(s) finnois
Démographie
Population 8 953 hab.[1] (2015)
Densité 1,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 64° 07′ 59″ nord, 29° 31′ 00″ est
Altitude Min. 145 m
Max. 304 m
Superficie 545 682 ha = 5 456,82 km2 [2]
· dont terre 4 806,85 km2 (88,09 %)
· dont eau 649,97 km2 (11,91 %)
Rang superficie (12e / 336)
Rang population (116e / 336)
Histoire
Province historique Ostrobotnie
Province Province d'Oulu
Fondation 1865
Droits de Cité depuis 1986
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte administrative de Finlande
City locator 14.svg
Kuhmo

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte topographique de Finlande
City locator 14.svg
Kuhmo
Liens
Site web http://www.kuhmo.fi

Kuhmo, ville de l'est de la Finlande, est la deuxième municipalité de la région du Kainuu.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité est la seconde du Kainuu par la taille (et la 12e du pays), deux fois plus grande que le Luxembourg. L'essentiel de la population est concentrée à Kuhmo-ville. Pour le reste, la commune est très sauvage, comptant une faune abondante (ours, loups et les rares rennes sauvages) qui se plait dans la forêt presque ininterrompue. On y trouve plus de 600 lacs dont les plus étendus sont Ontojärvi, Lentua, Iivantiira, Lentiira, Änätti, Lammasjärvi et Kellojärvi.

Le relief est constitué de collines peu élevées, les plus significatives sont proches de la frontière russe.

La commune est bordée au sud par la région de Carélie du Nord, plus exactement les municipalités de Lieksa et Nurmes, et côté Kainuu par Sotkamo et Ristijärvi à l'ouest, Hyrynsalmi et Suomussalmi au nord. L'est est bordé par la Russie, sur 120 km, avec le poste frontière de Vartius.

Démographie[modifier | modifier le code]

Depuis 1980, l'évolution démographique de Kuhmo est la suivante[3]:

Année 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015
population 13 900 13 526 12 878 12 356 11 167 10 271 9 492 8 953

Culture[modifier | modifier le code]

Kuhmo est connu pour son Festival de musique de chambre de Kuhmo (en) qui a lieu chaque année. Le festival, créé en 1970 par le violoncelliste Seppo Kimanen (fi) et un groupe d'amis[4] est présidé depuis 2005 par Vladimir Mendelssohn (fi).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le secteur a commencé à être habité par des agriculteurs venus de Savonie dès l'extrême fin du XVIe siècle, à la suite du traité de Teusina (1595) délimitant la partie nord de la frontière entre la Suède et la Russie. La première collecte d'impôt a lieu en 1605, dans ce qui est alors une région reculée reliée à la paroisse du lac Oulujärvi. Or, à l'arrivée des paysans de Savonie, le secteur n'était pas vide. Des Sámi menant un style de vie nomade y cohabitaient avec des Caréliens, dont certains avaient des demeures fixes dans la région, surtout au bord des lacs et des fleuves.

Dans les années 1830, la région est parcourue par un médecin de campagne basé à Kajaani qui couchera sur papier la tradition orale et le folklore de la région: cet Elias Lönnrot en tire le Kalevala, l'épopée du peuple finnois. On trouve aujourd'hui à Kuhmo un petit parc d'attraction sur ce thème.

La paroisse de Kuhmoniemi est créée en 1854, la municipalité suit en 1865. La région vit alors de la production de goudron végétal, indispensable pour la construction navale. Kuhmo devient même la première commune productrice en 1900, mais cette activité décline ensuite rapidement. Elle compte 3 310 habitants en 1900, plus de 9 000 en 1928. Kuhmo (son nom après 1937) rentre pleinement dans l'histoire de la Finlande lors de la Guerre d'Hiver. Les soviétiques y lancent une de leurs plus violentes offensives, stoppée à moins de 10 kilomètres du village. Néanmoins, Kuhmo est pratiquement totalement détruite par les raids aériens et l'artillerie.

Après la guerre, l'URSS emploie plusieurs centaines d'habitants de la région pour des chantiers de construction. La ville culmine ainsi à près de 14 000 habitants à la fin des années 1970, alors que les autres communes du Kainuu souffrent fortement de l'exode rural. Elle reçoit ses droits de cité en 1986.

Le déclin n'en sera que plus dur - Kuhmo est une des villes les plus touchées par l'effondrement du voisin soviétique.

Aujourd'hui, le taux de chômage reste à 21,3 % (mars 2006), mais le redémarrage de l'activité dans les régions russes voisines contribue à la relance de l'économie.

Transports[modifier | modifier le code]

Pas d'aéroport ni de voies ferrées. Aucune nationale ne traverse la commune, très excentrée à l'est et de ce fait hors des grands axes. Les routes provinciales mènent à Nurmes, Kajaani et Suomussalmi.

Distances avec les villes principales :

Galerie[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Kuhmo est jumelée avec :

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Suomen asukasluvut kuukausittain – Kunnittain aakkosjärjestyksessä », Väestörekisterikeskus, (consulté le 24 avril 2015)
  2. (fi) « Superficie par municipalité au 1er janvier 2011 », Maanmittauslaitos (consulté le 29 décembre 2012)
  3. (fi) « Väestö kielen mukaan sekä ulkomaan kansalaisten määrä ja maa-pinta-ala alueittain 1980 - 2012 », Tilastokeskus, (consulté le 1er février 2014) (au périmètre du 1er janvier 2013)
  4. Jean-Jacques Subrenat, Ecoutez cette musique de la forêt, une brève présentation du festival de musique de chambre de Kuhmo, Kuhmon kamarimusiikin kannatusyhdists r.y., (ISBN 952-92-0564-3)