Ksar Ouled Soltane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ksar Ouled Soltane
Ksar-ouled-soltane.jpg
Cellules de Ksar Ouled Soltane.
Présentation
Type
Construction
Localisation
Adresse
Coordonnées

Ksar Ouled Soltane (arabe : قصر أولاد سلطان) est un ksar de Tunisie situé dans le gouvernorat de Tataouine.

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé sur un piton à proximité des villages de Tazeghdanet, Techout et Beni Oussine, il couvre une surface rectangulaire de soixante mètres sur quarante ouverte par une unique entrée[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Kamel Laroussi date sa construction de 1699, avec une extension orientale édifiée autour d'une cour extérieure avant l'instauration du protectorat français en 1881[2]. L'ensemble est complètement restauré à partir de 1993, même si les ghorfas ne comportent désormais plus de portes[3]. En 2019, le ministère de la Culture consacre 100 000 dinars à son entretien et à sa rénovation en raison de dégâts enregistrés suite à des pluies[4].

Le , le gouvernement tunisien propose le site pour un futur classement sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco[5].

Aménagement[modifier | modifier le code]

Il compte 287 ghorfas dont 96 autour de la cour extérieure, le tout essentiellement réparti de nos jours sur trois à quatre étages[2].

Le grand nombre d'escaliers extérieurs collés à la maçonnerie et la présence de crochets en bois servant à hisser la marchandise dans les ghorfas le distinguent des autres ksour de Tunisie[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Billet de vingt dinars représentant le ksar et Kheireddine Pacha.

Considéré comme « l'un des plus importants » et photogéniques ksour du pays, il est l'objet de visites touristiques[3]. Il figure sur le billet de vingt dinars émis en 2011.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Popp et Kassah 2010, p. 348.
  2. a et b Popp et Kassah 2010, p. 349.
  3. a et b Popp et Kassah 2010, p. 350.
  4. « Tataouine : 100 mille dinars pour l'entretien de Ksar Ouled Soltane », sur mosaiquefm.net, (consulté le 10 novembre 2019).
  5. « Habitat troglodytique et le monde des ksour du Sud tunisien », sur whc.unesco.org (consulté le 28 janvier 2020).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hédi Ben Ouezdou, Découvrir la Tunisie du Sud, de Matmata à Tataouine : ksour, jessour et troglodytes, Tunis, Hédi Ben Ouezdou, , 78 p. (ISBN 978-9-973-31853-4).
  • André Louis, Tunisie du sud : ksars et villages de crêtes, Paris, Éditions du Centre national de la recherche scientifique, , 370 p. (ISBN 978-2-222-01642-7).
  • Herbert Popp et Abdelfettah Kassah, Les ksour du Sud tunisien : atlas illustré d'un patrimoine culturel, Bayreuth, Naturwissenschaftliche Gesellschaft Bayreuth, , 400 p. (ISBN 978-3-939-14604-9).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :