Krotal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Krotal
Description de cette image, également commentée ci-après
Krotal sur la scène à Douala en 2017
Informations générales
Nom de naissance Etoundi Onambélé Paul Edouard
Naissance (44 ans)
Drapeau du Cameroun Cameroun
Activité principale Rappeur
Genre musical Rap, Hip-Hop
Années actives 1990
Labels Ndabott Production
Site officiel www.ndabottprod.com

Krotal, de son vrai nom Paul Edouard Etoundi Onambélé, né le est un rappeur, auteur- compositeur et producteur camerounais[1]. Il est l'un des précurseurs du mouvement hip-hop au Cameroun et est depuis 2007 à la tête du label Ndabott Production qu'il a lui-même fondé[2]. Krotal fait ses premiers pas dans le RAP en 1989 au cours du tout premier festival de rap organisé au Cameroun[3]. Il se fait vraiment connaitre sur la scène nationale et internationale grâce au succès de la chanson Jamais[4]. Krotal compte aujourd'hui 3 albums et dont le tout dernier Cœur de lions, peaux de panthères est sorti en 2014[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Krotal est né à Yaoundé dans la région du centre Cameroun[6]. Il est considéré comme l'un des pionniers et une des figures les plus importantes du RAP au Cameroun[7]. Il est découvert lors du festival de rap première Cameroun en 1989 avec d'autres précurseurs du mouvements tels que Joe B, Lamine, Merlin, Kodjay. À cette époque, il porte le pseudo de Polo [8].

Après la création de l'atelier de MAGIX en 1998, il y travaille comme ingénieur du son pendant quatre années et y enregistre son premier album avec le soutien de l'Osmoz organisation qui travaille pour soutenir des projets innovateurs artistiques. Rebaptisé Krotal, il sort en 2003, son premier album Vert Rouge Jaune après 13 ans sur la scène hip-hop. L'album est enregistré à Mapane Records, l'un des tout premiers studios de la ville de Yaoundé. Dans cet album, on retrouve le célèbre titre Jamais qui le fait connaître davantage en 2004. Il est considéré comme un artiste doué pour la musique et c'est un ingénieur du son qui a travaillé avec Fusion Anonyme et Magna. Entre mai et septembre 2004, il travaille pour la marque Coca Cola sur la réalisation d'un projet télévisé dénommé DREAM Coca Cola, compétition de Hip Hop destinée à promouvoir des jeunes talents du Hip-hop camerounais[8].

Il évolue avec les groupes Anonym et travaille avec le collectif Magma fusion grâce auquel il participe en 1997 aux Rencontres Musicales de Yaoundé (R.E.M.Y) et assure la première partie du groupe sénégalais Positive Black Soul en tournée au Cameroun, et plus tard à Dakar au Sénégal. Il participe également au Dakar Rap Festin’ aux côtés d'artistes tels que Fabe, Koma, Daddy Nuttea, Supernatural[9]

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2003, Krotal sort son premier album Vert Rouge Jaune, un album de 14 titres qui révèlent sa maturité et son talent musical[10]. À travers sa musique, il parle de la situation dans son pays. L'album raconte l'histoire de sa vie avec beaucoup d'épisodes heureux et dramatique. Il collabore pour cet album avec des grands noms du milieu hip-hop camerounais tels que Ak Sang grave, Teek, Fulaw, et en particulier Funkiss qui chante, joue de la guitare et le djembé.

Il travaille avec Mapane Records en 1997 jusqu'en 2007, quand il crée le label Ndabott Productions[11].

Krotal en 2017

En 2010, Krotal est parrain du projet Flots Urbains, un projet de coopération socio-culturelle entre la France et le Cameroun réalisé par l'association parisienne Labo Goutte d'Art et la Compagnie camerounaise Ngoti[9]. La même année, il célèbre ses 21 ans de carrière en compagnie de Didier Awadi du Sénégal, OAN et Pit Baccardi, Lexxus Legal de RDC et Boudor du Cameroun[12]. Il participe également à la chanson officielle de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud Everywhere You Go produit par l'entreprise de télécommunications MTN, aux côtés de Didier Awadi du Sénégal, du 2Face Idibia du Nigéria, et la chanteuse américaine Kelly Rowland entre autres[13].

En 2010, il est finaliste du concours de la chanson RFI découvertes RFI[14]

En janvier 2011, le rappeur annonce la sortie prochaine de son nouvel album. Puis, en février 2012, près de huit ans après la sortie de son premier album, Krotal revient sur sur la scène musicale avec un second album intitulé La B.O. de nos life dans lequel on retrouve les singles A nous la vie avec Danielle Eog Makedah et Là-bas avec Pit Baccardi, Œil de Faucon et Teety Tezano[15]. Sorti le 11 février 2012 , l'album reçoit des critiques plutôt mitigées de la part de la presse.

En 2014, il revient avec le projet Cœur de lions, peaux de panthères, un EP et album en deux volumes[16]. En 2017, il s'associe avec les artistes de son label Ndabott Productions sous le nom de Ndabott Family et enregistre l'album Ouvre les Yeux[17].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Vert Rouge Jaune
  • 2011 : La BO de nos Life
  • 2014: Cœur de lions, peaux de panthères

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Jamais
  • 2007 : Tara
  • 2012 : Générations abandonnées feat Final D., Jovi & Reezbo
  • 2017 : I di find My Gari feat Magasco

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 2013: Achombo house de Jovi
  • 2017: Ouvres les yeux avec le Collectif Ndabott Prod

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. LeBledParle.com, Marchelo TIENTCHEU, « Le rappeur Camerounais Krotal en finale du Prix découverte Rfi 2014 », Le Bled Parle | Actualité au Cameroun info Cameroun et tendances,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018)
  2. « Le Hip-hop au Cameroun », Music In Africa,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018)
  3. Gaboneco, « Cameroun/Musique : Après « Vert Rouge Jaune » Krotal sort « la BO de nos Life » (...) - Gaboneco », Gaboneco,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018)
  4. « Krotal  » Le buzz ne m’intéresse pas » – Chapchapmag! », sur chapchapmag.com (consulté le 3 mars 2018)
  5. « Chronique : "Coeurs de lions Peaux de panthères" - Krotal garde sa verve venimeuse | Je Wanda Magazine », Je Wanda Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018)
  6. worldzik, « Biographie de Krotal ; sur worldzik », http://worldzik.over-blog.com,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018)
  7. « Cameroun : il était une fois, le rap kamer – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018)
  8. a et b « Paroles et traduction Krotal : Jamais - paroles de chanson », sur www.lacoccinelle.net (consulté le 3 mars 2018)
  9. a et b « Krotal », sur Music In Africa (consulté le 3 mars 2018)
  10. « Qu'est devenu Krotal ?- , Kossa - Musik feeling », sur kossa.cm (consulté le 3 mars 2018).
  11. « Cameroun: Hip Hop - Les labels camerounais cherchent leurs marques », sur fr.allafrica.com, .
  12. « Krotal - Cameroun | cd mp3 concert biographie news | Afrisson », sur www.afrisson.com (consulté le 3 mars 2018).
  13. « Krotal : « Je célèbre mes 21 ans de présence sur la scène Hip Hop… » sur KamerMoov », KamerMoov,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  14. Marchelo Tientcheu, « Le rappeur Camerounais Krotal en finale du Prix découverte Rfi 2014 », Le Bled Parle | Actualité au Cameroun info Cameroun et tendances,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  15. « Krotal : Son nouvel album dans les bacs le 11 février - Culturebene », Culturebene,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  16. « Krotal a signé son come back le 22 Mai dernier à Yaoundé avec le K-21. - Culturebene », Culturebene,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  17. « CULTURE/ MUSIK : Krotal et Ndabott Family Ouvrent les Yeux pour que nul ne soit « Bloqué ». », Laura Dave Media,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]