Krishna Reddy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Krishna Reddy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Maîtres

Krishna Reddy, né à Nandanoor, en Inde, le et mort à New York, États-Unis le , est un graveur, sculpteur et enseignant indien. Considéré comme un maître de la gravure en taille-douce, il est aussi connu pour ses impressions par viscosité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Krishna Reddy est né le dans un petit village appelé Nandanoor, près de Chittoor, dans l’Andhra Pradesh, en Inde[1],[2].

Il étudie de 1941 à 1946 à Kala Bhavana, l'institut des beaux-arts de l'université Visva-Bharati (en), auprès de Nandalal Bose, et y obtient un diplôme en beaux-arts[3],[1]. De 1947 à 1949, il dirige la section des arts de la fondation Kalakshetra et enseigne également les arts au Centre de formation des enseignants Montessori à Madras[1]. C'est à cette époque qu'il s'intéresse à la sculpture et à la peinture[1].

En 1949, il déménage à Londres, où il poursuit des études de sculpture avec Henry Moore à la Slade School of Fine Art de l'université de Londres[1].

L'année suivante, Reddy s'installe à Paris, où il rencontre le sculpteur Constantin Brâncuși. À travers lui, il est initié aux discussions de café sur l'art et rencontre de nombreux artistes célèbres lors de ses visites d'ateliers[1]. Pendant son séjour à Paris, il étudie la sculpture sous Ossip Zadkine et la gravure sous Stanley William Hayter[1].

En 1957, il se rendit à l'Académie des beaux-arts de Brera de Milan pour étudier auprès de Marino Marini[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sculpture sans titre, parc du Mont-Royal, Montréal.

Estampe[modifier | modifier le code]

Considéré comme un maître en gravure en taille-douce, il devient en 1965 directeur associé à l'Atelier 17 de Hayter[4]. Cet atelier d'artistes florissant a été fondé en 1927 par Hayter et était situé à l'origine à Paris. Cependant, entre 1939 et 1940, l'atelier déménage à New York, avant de revenir à Paris en 1950[5]. Il a toujours été un lieu de rencontre pour que les artistes européens et américains expérimentent leurs pratiques, les plus notables étant Marc Chagall, Max Ernst, Henri Matisse, Jackson Pollock, Joan Miró, Pablo Picasso, ainsi que l'indienne Zarina[3].

La technique et le style de Reddy le distinguent en tant que graveur important. Les impressions de Reddy sont abstraites, créées avec des motifs subtils en forme de grille sur des plaques à textures complexes. La myriade de couleurs complexes qu'il a introduites dans les impressions est marquée par une approche contemplative des mystères infinis de la nature[6]. Pendant qu'il travaillait à l'Atelier 17, Reddy a joué un rôle déterminant dans le développement d'un nouveau procédé d'impression permettant de produire des impressions multicolores à partir d'une seule matrice d'impression en exploitant la viscosité et le caractère collant des encres, appelé par la suite impression par viscosité[7],[8].

Reddy a reçu le prix Padma Shri en 1972, en reconnaissance de ses contributions remarquables à l'art[9].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Reddy a été professeur invité et conférencier dans de nombreuses universités aux États-Unis, notamment le Maryland Institute College of Art (en), l'Institut Pratt, le Ruskin College (en), l'université du Texas à Austin et bien d'autres[1].

La peintre et graveuse Elaine Breiger (en) fait partie de ses élèves de Reddy[10].

Mort[modifier | modifier le code]

Krishna Reddy est mort le à New York, à l'âge de 93 ans[11],[7],[12]. Il laisse son épouse, l'artiste Judy Blum Reddy, et sa fille Aparna[7],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Krishna Reddy (artist) » (voir la liste des auteurs).

  1. a b c d e f g h et i (en) « KRISHNA REDDY : biographical journey », sur Indira Gandhi National Centre for the Arts.
  2. (en) « Krishna Reddy », sur askart.com (consulté le 11 novembre 2018).
  3. a et b (en) Sumesh Sharma, « Krishna Reddy and Atelier 17: A "New Form" Takes Shape », sur The Metropolitan Museum of Art (The Met), (consulté le 11 novembre 2018).
  4. (en) « Krishna Reddy – Art Public Montréal », sur Art Public Montréal
  5. (en) « 20th Century modern printmaking – S. W. Hayter and Atelier 17 », sur Roosevelt Fine Art LLC, (consulté le 26 mars 2018).
  6. (en) « Krishna Reddy », sur contemporaryindianart.com.
  7. a b et c (en) « Farewell to printmaker, sculptor, world renowned modernist artist Krishna Reddy », sur Hindustan Times, (consulté le 11 novembre 2018)
  8. (en) « A real guru, he always kept his links with India », sur The Indian Express, (consulté le 11 novembre 2018).
  9. (en) « Sans titre », sur Bureau d'Art Public – Ville de Montréal.
  10. (en) Jules Heller et Nancy G. Heller, North American Women Artists of the Twentieth Century: A Biographical Dictionary, Routledge, (ISBN 978-1-135-63882-5, lire en ligne).
  11. (en) « Art Industry News », sur artnet, (consulté le 11 novembre 2018).
  12. (en) Sumesh Sharma, « See you again in Apu’s World », sur Mumbai Mirror, (consulté le 11 novembre 2018).
  13. (en) « Eminent artist Krishna Reddy no more », sur The Hindu, (consulté le 24 août 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Bartholomew, Krishna Reddy, New Delhi, 1974.
  • (en) Krishna’s Cosmos: The Creativity of an Artist, Sculptor & Teacher, Mapin Publishing, Ahmedabad, 2003.

Liens externes[modifier | modifier le code]