Krems an der Donau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Krems an der Donau
Blason de Krems an der Donau
Héraldique
Krems an der Donau
Vue sur la vieille ville de Krems.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de Basse-Autriche Basse-Autriche
Statut Ville statutaire
District
(Bezirk)
11 unités cadastrales
Conseillers municipaux 19 SPÖ, 11 ÖVP, 6 FPÖ, 2 KLS, 1 Grüne, 1 PROKS
Maire Reinhard Resch (SPÖ)
Code postal A-3500, 3506
Immatriculation KS
Indicatif 43+ (0) 2732, 2739
Code Commune 3 01 01
Démographie
Population 24 876 hab. (2019)
Densité 482 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 39″ nord, 15° 36′ 37″ est
Altitude 203 m
Superficie 5 161 ha = 51,61 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Basse-Autriche
Voir sur la carte administrative de la zone Basse-Autriche
City locator 14.svg
Krems an der Donau
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Krems an der Donau
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Krems an der Donau
Liens
Site web www.krems.gv.at

Krems an der Donau (Krems-sur-le-Danube) est la cinquième ville du land de Basse-Autriche en Autriche, située aux bords du Danube au fond de la vallée de la Wachau. Cette ville statutaire est également le centre administratif du district de Krems. Elle faisait partie du paysage culturel de la Wachau, ajouté au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000.

La viticulture, notamment du vin blanc, est une réalité économique ; en outre, la société Bailoni à Krems est un producteur principal d'une eau-de-vie d'abricot (Marille).

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue sur Stein sur le Danube.

Krems est située dans le sud de la région du Waldviertel, au confluent du Danube et la rivière Krems, à l'extrémité orientale de la vallée de la Wachau. À l'est, le plateau du Wagram et le bassin de Tulln s'étendent jusqu'à Vienne à environ 70 kilomètres de distance. Le territoire communal de Krems comprend l'ancienne ville de Stein à l'ouest, rattachée administrativement en 1938, faisant dire aux Autrichiens que celles-ci sont deux villes distinctes.

Krems borde les municipalités suivantes : Stratzing, Langenlois, Rohrendorf bei Krems, Gedersdorf, Traismauer, Nußdorf ob der Traisen, Paudorf, Furth bei Göttweig, Mautern an der Donau, Dürnstein et Senftenberg.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de la ville (orientalis urbs quae dicitur Cremisa) remonte à 995 à l'époque de l'empereur Otton III. Mais l'occupation humaine en ce lieu est très ancienne : on y a en effet retrouvé une tombe d'enfant vieille de 27 000 ans. Il s'agit de la plus ancienne tombe découverte en Autriche. La Vénus de Galgenberg, une statuette du Paléolithique supérieur découverte à Stratzing au nord de Krems, a un âge de 30 000 ans BP et permet de la rattacher soit à l'Aurignacien, soit au Gravettien.

La porte de Stein, l'un des emblèmes de la ville.

Après la victoire du roi Otton Ier sur les Magyars à la bataille du Lechfeld en 955, la marche d'Autriche fut établie sur les rives du Danube à l'est du duché de Bavière. Chremis, comme on l'appelait alors, a reçu les droits de ville déjà sous l'administration de la maison de Babenberg aux XIe et XIIe siècles ; à cette époque, elle était presque aussi grand que Vienne. Le privilège urbain de Krems et de Stein a de nouveau été vérifié sous le règne des Habsbourg en 1305. En 1421, le duc Albert V d'Autriche ordonna de chasser les Juifs de la ville. L'empereur Frédéric III conféra les armoiries du Saint-Empire, l'aigle à deux têtes, à la ville le .

Au XVIe siècle, Krems devint l'un des centres de la Réforme protestante dans l'archiduché d'Autriche, mais cette période a été interrompue par les mesures sévères de la Contre-Réforme sous la domination des Habsbourg puis par la guerre de Trente Ans : en 1645, la ville fut assiégée et prise par les troupes suédoises, suivi de la reconquête par les forces impériales.

Pendant les guerres napoléoniennes de la Troisième Coalition, la bataille de Dürenstein s'est déroulée le aux portes de Stein, opposant les troupes françaises commandées par le maréchal Édouard Mortier aux forces russes et autrichiennes commandées par le feld-maréchal Mikhaïl Koutouzov. Le général autrichien Johann Heinrich von Schmitt est tué au cours de la bataille.

Après l'Anschluss en 1938, la ville appartenait au Troisième Reich devenant le chef-lieu du nouveau Reichsgau de Niederdonau. Durant la Seconde Guerre mondiale, un grand camp de prisonniers de guerre géré par la Wehrmacht, le Stammlager XVII-B, se trouvait à Krems ; plus tard, il servit de modèle au film américain Stalag 17 réalisé par Billy Wilder, sorti en 1953.

Transport[modifier | modifier le code]

La gare principale de la ville est un nœud ferroviaire entre les lignes de Franz-Josef à Vienne, de Krems à St. Pölten, de Donauufer à Spitz et le chemin de fer régional de la vallée de la Kamp. Krems est à l'intersection de la voie express de Stockerau S5 et la voie express de S33. La Donau Straße B3 mène à la Wachau puis vers la Haute-Autriche, la Retzer Straße B35 conduit à  Retz, la Kremser Straße B37 à Zwettl et la Langenloiser Straße B218 vers Langenlois et dans la vallée de la Kamp. Krems étant une jonction entre les lignes de bus de Wieselbus, qui fournit des connexions radiales entre Sankt Pölten et les différentes régions de Basse-Autriche.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

  • Le peintre Martin Johann Schmidt (1718–1801), appelé communément Kremser Schmidt, peintre, dessinateur et graveur du Baroque tardif, a vécu pendant longtemps à Krems ;
  • Le peintre paysagiste Michael Wutky (1739-1822), célèbre pour ses peintures des éruptions du Vésuve est né à Krems ;
  • Ludwig von Köchel (1800–1877), écrivain, compositeur, botaniste et éditeur ;
  • Wilhelm Miklas (1872–1956), homme d'État ;
  • Hans Wagner-Schönkirch (1872–1940), compositeur, chef de chœur, pédagogue et théoricien, diplômé d'enseignement à Krems ;
  • Kurt Hruby (1921–1992), écrivain et théologien ;
  • Eberhard Kummer (1940–2019), chanteur, avocat, et spécialiste de la musique médiévale ;
  • Leo Zogmayer, artiste, né en 1949 ;
  • Ulrike Lunacek (née en 1957), femme politique ;
  • Brigitte Zarfl, femme politique, née à Krems en 1962 ;
  • Marko Stanković (né en 1986), footballeur.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La mairie de Krems.

La ville de Krems est jumelée avec [1]:

Sports[modifier | modifier le code]

La ville possède un club de handball, l'UHK Krems, qui a réalisé en 2019 le doublé Championnat-Coupe d'Autriche.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]