Kremlin de Novgorod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kremlin (homonymie).
Kremlin de Novgorod
Image illustrative de l'article Kremlin de Novgorod
Les murs du Kremlin de Novgorod
Type Kremlin
Début construction XIe siècle
Fin construction XVe siècle
Destination initiale Citadelle
Protection Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1992)
Coordonnées 58° 31′ 15.5″ Nord 31° 16′ 32″ Est / 58.520972, 31.27556
Pays Drapeau de la Russie Russie
Oblast Oblast de Novgorod
Localité Novgorod

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Novgorod

(Voir situation sur carte : Oblast de Novgorod)
Kremlin de Novgorod

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Kremlin de Novgorod

Le kremlin de Novgorod (en russe : Новгородский детинец, Novgorodski detinets) est un kremlin ou détinets (selon l'ancienne terminologie russe), situé sur la rive gauche de la Volkhov à Veliky Novgorod à environ trois kilomètres de l'embouchure dans le lac Ilmen[1]. C'est la place forte de Novgorod du XIe siècle au XVIIe siècle. D'une superficie de plus de 12 hectares il est situé sur une colline dominant le Volkhov et est entouré de douves de trois côtés jusqu'au XVIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il en est fait mention dès 1044, dans la Première chronique de Novgorod. Il abrite dans sa partie nord la Cathédrale Sainte-Sophie de Novgorod et le palais de l'archevêque. Ce kremlin est élargi en 1116 par « Maître Pierre »[2]. À partir du XIIIe siècle le mur d'enceinte est peu à peu construit en pierre et rehaussé, au fur et à mesure du développement des armes à feu. Le nombre de tours-portes passe de cinq à douze. Il en reste neuf aujourd'hui[3]. À la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, les Suédois, les Allemands et les Polonais d'Étienne Báthory menacent toujours Pskov, Novgorod et Moscou malgré l'affaiblissement de l'ordre des chevaliers Porte-Glaive de Livonie. Le pays devient alors une immense citadelle protégée par une ligne fortifiée faite d'arbres abattus, de palissades, de tours de briques rondes ou carrées. Au nord, Novgorod restaure entre 1484 et 1490, ses remparts de briques et les tours du Detinets[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (ru) Aleksandr Ignat'evich Semenov, Novgoroskii Kreml, gazeta Novgorodskaia Pravda, Novgorod, 1964
  2. Véra Traimond, Architecture de la Russie ancienne, Hermann éditeur des sciences et des arts, Paris, 2003 (ISBN 2 7056 6434 3) p. 54
  3. Philippe Frison, Olga Sevastyanova, Thomas Stiglbrunner, Novgorod ou la Russie oubliée, Le Ver à Soie, Virginie Symaniec éditrice, (ISBN 979-10-92364-15-6) p. 94
  4. Véra Traimond, Architecture de la Russie ancienne, Hermann éditeur des sciences et des arts, Paris, 2003 (ISBN 2 7056 6434 3) p. 92

Articles connexes[modifier | modifier le code]