Krésna (obchtina)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Krésna.

Commune Krésna
Община Симитли
Administration
Pays Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Oblast Blagoevgrad
Maire Ilyan Krastév (Liste d'union MNS-VMRO-MNB)
Code postal 2840
Indicatif (0)7433
Démographie
Population 5 371 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 44′ 08″ nord, 23° 10′ 32″ est
Superficie 34 455 ha = 344,55 km2
Localisation
Localisation de Commune Krésna
Géolocalisation sur la carte : Bulgarie
Voir sur la carte administrative de Bulgarie
City locator 14.svg
Commune Krésna
Géolocalisation sur la carte : Bulgarie
Voir sur la carte topographique de Bulgarie
City locator 14.svg
Commune Krésna
Liens
Site web http://kresna.cbbbg.com/

La commune de Krésna (en bulgare Община Симитли - Obchtina Krésna) est située dans le sud-ouest de la Bulgarie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Krésna est située dans le sud-ouest de la Bulgarie, à 105 km au sud de Sofia. Son chef lieu est la ville de Krésna et elle fait partie de la région de Blagoevgrad.

Elle bénéfice d'un positionnement stratégique avec le passage de la route (Е 79) et de la voie de chemin de fer reliant Sofia et Thessalonique. De ce fait, il existe des projets[1] pour construire une autoroute à vocation européenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, la région de Krésna (Крѣсна) faisant partie de la caza de Melnik, dans le sandjak de Serrès (Empire ottoman). Elle était peuplée, essentiellement, de populations bulgarophones, chrétiennes-orthodoxes[2],[3].

À la suite de la Guerre russo-turque de 1877-1878, le Traité de San Stefano () avait prévu le rattachement de la région de Krésna à la Bulgarie. Mais le Congrès de Berlin (juin-) revint sur cette disposition et laissa la région au sein de l'Empire ottoman. Cette décision provoqua, le , l'éclatement, dans la région, d'une révolté dite Révolte de Krésna-Razlog. Celle-ci échoua, les groupes d'insurgés furent dissous () et la région de Krésna demeura dans l'Empire ottoman.

En 1891, Krésna (actuelle Stara Krésna était le centre d'une nahiyah composée de 4 hameaux (Krésna, Métchkoul, Oshtava et Sénokos) ayant chacun un maire, une église et une école où l'enseignement s'effectuait en Bulgare[4]. Au début du XXe siècle, la population était composée surtout de famille bulgares chrétiennes-orthodoxes[5] et disposait d'une école primaire bulgare[6].

À la suite de la Première puis de la Deuxième Guerre balkanique, la région de Krésna fut rattachée à la Bulgarie par les traités de Londres et Bucarest (1913). Pendant la Deuxième Guerre balkanique, la Gorge de Krésna fut le siège d'une bataille () entre la Bulgarie et la Grèce.

Administration[modifier | modifier le code]

Structure administrative[modifier | modifier le code]

La commune compte 7 lieux habités : 1 ville et 6 villages

  • ville de Krésna
  • village de Bréznitsa
  • village de Gradéshnitsa
  • village de Ochtava

Jumelages[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Projets de réalisation d'une autoroute pour le contournement de la Gorge de Krésna »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. "Ethnographie des vilayets d'Adrianople, Monastir et Salonique", Constantinople, 1878
  3. "Македония и Одринско. Статистика на населението от 1873 г.", Institut scientifique macédonien, Sofia, 1995, pages 142-143.
  4. G. Strézov, Deux sandjaks de Macédoine orientale. Magazine périodique de l'Union livresque bulgare à Srédéts, XXXVII et XXXVIII, 1891, p. 29
  5. Vassil Kantchov, "Macédoine. Ethnographie et statistique"; Sofia, 1900, p. 189.
  6. Dimitar Michév Brancoff, "La Macédoine et sa population chrétienne". Paris, 1905, р.192-193