Kovilj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Kovilj
Ковиљ
Blason de Kovilj
Héraldique
L'église Saint-Thomas de Kovilj
L'église Saint-Thomas de Kovilj
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Bačka
Šajkaška
District Bačka méridionale
Ville Novi Sad
Code postal 21 243
Démographie
Population 5 389 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 40″ N 20° 01′ 18″ E / 45.2278, 20.021745° 13′ 40″ Nord 20° 01′ 18″ Est / 45.2278, 20.0217
Altitude 89 m
Superficie 10 510 ha = 105,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Kovilj

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Kovilj

Kovilj (en serbe cyrillique : Ковиљ ; en hongrois : Kabol) est une localité de Serbie située dans la province autonome de Voïvodine et sur le territoire de la Ville de Novi Sad, district de Bačka méridionale. Au recensement de 2011, elle comptait 5 389 habitants[1].

Kovilj est officiellement classé parmi les villages de Serbie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, à l'emplacement de l'actuel Kovilj, un village du nom de Kabul existait déjà. Le même village apparaît ensuite sous les noms de Kaboli et de Kobila. De ce fait, le nom actuel de la localité dériverait du mot kobila, qui signifie « la jument ».

Un village nommé Donji Kovilj est mentionné pour la première fois en 1554 et un autre nommé Gornji Kovilj en 1702. Les deux villages furent réunis en 1870 pour former une seule localité.

Près de l'actuel village se trouve le monastère de Kovilj, reconstruit entre 1705 et 1707. Selon la tradition locale, il aurait été fondé au XIIIe siècle par Saint Sava ; il est inscrit sur la liste des monuments culturels de grande importance de la République de Serbie[2]. Kovilj possède en outre deux églises orthodoxes serbes, l'église de l'Ascension (ou Gornjokoviljska) construite entre 1824 et 1829 et l'église Saint-Thomas (ou Donjokoviljska) construite en 1845[3] ; cette dernière église est inscrite sur la liste des monuments culturels protégés de la République de Serbie (Identifiant no SK 1139)[4].

L'église du monastère de Kovilj

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
5 368 5 436 5 448 5 290 5 279 5 242 5 599[5] 5 389[1]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités (2002)[modifier | modifier le code]

Nationalité Nombre %
Serbes 5 056 90,30
Hongrois 140 2,50
Yougoslaves 97 1,73
Croates 71 1,26
Roms 51 0,91
Musulmans 28 0,50
Slovaques 10 0,17
Monténégrins 6 0,10
Ukrainiens 6 0,10
Ruthènes 6 0,10
Tchèques 5 0,08
Albanais 5 0,08
Allemands 4 0,07
Macédoniens 2 0,03
Bulgares 2 0,03
Slovènes 1 0,01
Russes 1 0,01
Roumains 1 0,01
Bunjevci 1 0,01
Inconnus/Autres[6]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Laza Kostić (1841-1910), un homme de Lettres serbe, est né à Kovilj.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]