Kouznetsov NK-32

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kouznetsov NK-32
Vue du moteur
écorché d'un Kouznetsov NK-32

Constructeur Drapeau : URSS Kouznetsov
Utilisation Tupolev Tu-160
Tupolev Tu-144LL
Caractéristiques
Longueur 6 000[1] mm
Diamètre 1 460[1] mm
Masse 3 400[1] kg
Performances
Poussée maximale à sec 31 000 lbf[2] soit 137 kN
Poussée maximale avec PC 55 000 lbf[2] soit 245 kN
Taux de compression 28,4:1
Taux de dilution 1,4[1]
Consommation spécifique à sec 0,72-0,73[3] kg/(kN⋅h)
Consommation spécifique avec PC 1,70[3] kg/(kN⋅h)

Le Kouznetsov NK-32 est un turboréacteur militaire double flux à faible taux de dilution avec postcombustion.

NK-32[modifier | modifier le code]

Développant une poussée de 55 000 lbf (245 kN) avec postcombustion, il propulse le bombardier supersonique Tupolev Tu-160 qui a effectué son premier vol en 1981 et a été monté sur un exemplaire de l'avion de transport supersonique Tupolev Tu-144LL utilisé par la NASA entre 1996 et 1999.

Un Tu-160 a l'atterrissage en 2019.

C'est le plus grand et le plus puissant moteur jamais monté sur un appareil de combat. Il faut cependant noter que de plus puissants réacteurs tel le General Electric GE90, montés sur des avions civils, sacrifient la vitesse de sortie des gaz pour avoir une plus forte poussée ; ils ne peuvent donc accélérer jusqu'aux vitesses supersoniques. Sa production s'est arrêté au milieu des années 1990.

NK-32-02[modifier | modifier le code]

Le turboréacteur NK-32-02 avait été développé dès 1987, mais il n'a pas été alors produit en raison de problèmes de financement.

La société Kouznetsov de Samara signe un contrat en relatif au redémarrage de la production des NK-32 séries 02 avec 20 ou 22 moteurs commandés, les premiers de préproduction sont livrés fin 2018.

Les améliorations portes sur le NK-32-02 portent sur les aubes des compresseurs et des turbines, l'aérodynamique interne, ainsi qu'un meilleur refroidissement interne. En conséquence, la consommation en kérosène a été réduite permettant une autonomie supplémentaire de mille km[4] tandis que la poussée au décollage, soit 25 t, reste inchangée. La version actuelle du moteur destinée au Tu-160M2 est désignée NK32-02M2 et sa durée de vie opérationnelle est estimée à une douzaine d'années[5].

Le , on annonce que la production doit être accéléré.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Civil Turbojet/Turbofan Specifications », sur jet-engine.net
  2. a et b (en) « Military Turbojet/Turbofan Specifications », sur jet-engine.net
  3. a et b (ru) « Самолет Ту-160 », sur airforce.ru
  4. (ru) « Le ministère de la Défense veut accélérer les travaux sur la production de moteurs pour le Tu-160 », sur Tass, (consulté le 7 février 2020).
  5. Antony Augrabd, « 20 nouveaux moteurs NK-32 séries 02 pour les Tu-160 », sur Air et Cosmos, (consulté le 8 février 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]