Konstantin Päts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Konstantin Päts
Image illustrative de l'article Konstantin Päts
Fonctions
Président de la République d'Estonie

(2 ans, 1 mois et 28 jours)
Prédécesseur Poste créé
Successeur Lennart Meri
(indirectement)
Chef du gouvernement estonien
Prédécesseur Poste crée
Successeur Otto Strandman
Prédécesseur Ants Piip
Successeur Juhan Kukk
Prédécesseur Juhan Kukk
Successeur Friedrich Akel
Prédécesseur Otto Strandman
Successeur Jaan Teemant
Prédécesseur Karl August Einbund
Successeur Jaan Tõnisson
Prédécesseur Jaan Tõnisson
Successeur Kaarel Eenpalu
Biographie
Nom de naissance Konstantin Päts
Date de naissance
Lieu de naissance Tahkuranna (Empire russe)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Bourachevo, Kalinine (Union soviétique)
Nationalité estonienne
Parti politique Union des fermiers
Conjoint Helma Peedi
Diplômé de Université de Tartu
Profession notaire
journaliste
Religion Christianisme orthodoxe

Konstantin Päts
Chefs du gouvernement estonien
Présidents de la République d'Estonie

Konstantin Päts, né le à Tahkuranna et mort le à Bourachevo, est un homme politique estonien. Il est chef du gouvernement à cinq reprises et président de la République de 1938 à 1940.

Biographie[modifier | modifier le code]

Konstantin Päts termine ses études au lycée d'État de Pärnu avant d'étudier au sein de la faculté de droit de l'université de Tartu de 1894 à 1898. De 1898 à 1899, il effectue son service militaire à Pskov. Notaire de formation, menant de front quelque activité journalistique, Päts entame sa carrière politique comme conseiller municipal de Tallinn de 1904 à 1905. Compromis dans l’expérience révolutionnaire russe de 1905, il est contraint à l'exil et condamné à mort par contumace par une cour martiale russe. Il réside alors en Suisse puis en Finlande avant de se livrer à Saint-Pétersbourg où il est condamné à neuf mois de prison en 1909. Journaliste à plein temps, Päts doit se soumettre à ses obligations militaires en 1916.

Il est membre du Comité de salut de l'Estonie (en) qui proclame l'indépendance de l'Estonie le 22 février 1918, un jour avant l'occupation de Talinn par la 8e armée allemande (de) au cours de l'opération Faustschlag. Il ne tarde pas à s'opposer à la politique de l'occupant allemand qui favorise les Germano-Baltes. Emprisonné dans un camp polonais par les Allemands de juillet à novembre 1918, il est libéré après l'armistice.

Il cumule ensuite les postes de premier ministre du gouvernement provisoire, de ministre des affaires intérieures et de ministre de la guerre dans le nouvel État estonien indépendant. Par cinq fois chef du gouvernement entre 1921 et 1934 (janvier 1921 – novembre 1922 ; août 1923 – mars 1924 ; février 1931 – février 1932 ; novembre 1932 – mai 1933 ; octobre 1933 – janvier 1934), Päts infléchit nettement la nature du régime à partir de janvier 1934 qui voit l’instauration de l’état d’urgence et l’établissement de l'autoritarisme. C’est une véritable dictature qui s'instaure progressivement en Estonie. À partir de 1937, il s’autoproclame Riigihoidja, c’est-à-dire « protecteur de l'État ». En 1938, enfin, Päts se fait élire président de la République, fonction jusqu’alors inconnue en Estonie.

Le , il est arrêté par le NKVD et déporté en URSS. Interné en 1954 dans un hôpital psychiatrique à Bourachevo, près de Kalinine, il y meurt le et est enterré sur place. Ses restes sont rapatriés en Estonie et ré-inhumés le à Tallinn.

Liens externes[modifier | modifier le code]