Konrad Duden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Konrad Duden
Konrad Duden 1829-1911.jpg

Le proviseur Konrad Duden (années 1880).

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
SonnenbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieux de travail
Formation
Activités
Autres informations
Site web
Troisième édition du Duden (1887).
Le « Duden des imprimeurs » (1903).

Konrad Alexander Friedrich Duden (né le 3 janvier 1829 à Lackhausen près de Wesel ; † le 1er août 1911 à Sonnenberg) est un professeur de lycée prussien passé à la postérité en tant que grammairien et surtout lexicographe. Konrad Duden a composé le « Duden », publié le 7 juillet 1880, dictionnaire orthographique de langue allemande portant son nom, dont l’influence a été déterminante à partir de la fin du XIXe siècle sur l’uniformisation de l’orthographe dans le monde germanophone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Konrad Duden est le fils du viticulteur Johann Konrad Duden et de sa femme Julia née Monjé. Il est baptisé le 21 janvier 1829 dans le temple protestant de Mathena à Wesel et passe ses premières années à Lackhausen. En 1833, sa famille emménage dans le vieux Wesel[1]. Après avoir passé son baccalauréat en 1846 au lycée de la ville, qui portera plus tard son propre nom (Konrad-Duden-Gymnasium), il étudie l'histoire, la littérature allemande et la philologie classique à l'Université de Bonn.

Il abandonne ses études au bout de deux ans (sans doute pour des raisons financières) et devient précepteur à Francfort-sur-le-Main puis en Italie. Six ans plus tard, en 1854, il passe les examens d’état de professeur avec dispense compte tenu de l’interruption de ses études. La même année, Konrad Duden présente in absentia sa thèse de doctorat, consacrée à l’Antigone de Sophocle (De Sophoclis Antigona) à la faculté de Philosophie de l’Université de Marbourg[2] ; mais il met un terme à son stage probatoire au lycée de Soest en 1854 et reprend une occupation de précepteur à Gênes ; c’est là qu’il apprend son admission comme docteur de l’université de Marbourg[2]. De retour en Allemagne en 1859, il est d’abord professeur puis recteur du lycée de Soest. En 1861 il épouse Adeline Jakob, fille du consul d’Allemagne dont il avait fait la connaissance en 1854, à Messine. De cette union naissent sept enfants, dont l’illustre chimiste Paul Duden. Un de ses petits-enfants sera le juriste de Mannheim Konrad Duden (1907–1979).

En 1869 il est nommé proviseur du lycée de Schleiz (Principauté Reuss branche cadette). Cette petite ville, située au carrefour linguistique des parlers franconiens, thuringiens et saxons, le confronte à des élèves qui, selon leur patois, éprouvent des difficultés avec l’orthographe allemande. Cela amène Duden à développer une orthographe standardisée et simplifiée accessible à tous les jeunes allemands quelle que soit leur origine géographique.

De 1876 à 1905 il est directeur du lycée royal de Hersfeld ; c’est là qu'en 1880 il publie son chef d’œuvre : le « Dictionnaire orthographique systématique de la langue allemande » (Vollständiges Orthographisches Wörterbuch der deutschen Sprache).

Duden prend sa retraite en 1905 et se retire à Sonnenberg près de Wiesbaden (province de Hesse-Nassau). C’est là qu’il s'éteint en 1911. Comme il en avait formulé le souhait, il est inhumé dans le caveau familial de Bad Hersfeld.

L'unification de l'orthographe allemande[modifier | modifier le code]

Duden milita toute sa vie pour l’unification de l’orthographe de l'allemand. C’est en 1871, dans le bulletin annuel du lycée de Schleiz, qu’il donne pour la première fois des règles orthographiques accompagnées de brèves explications, sous le titre Zur deutschen Rechtschreibung. Il y recommande fondamentalement un principe phonétique : « écrire comme on prononce » (Schreibe, wie Du sprichst). Cet article, destiné aux élèves de son lycée, trouva d’emblée un large écho parmi les grammairiens allemands, et dès l’année suivante, les éditions B. G. Teubner de Leipzig l’éditaient sous le titre « Orthographe de l'allemand » (Die deutsche Rechtschreibung) ; déjà, l'ouvrage était accompagné en annexe d'un répertoire de mots difficiles. Cet essai, désigné par la suite comme le « Duden de Schleiz » (Schleizer Duden) inspira fortement les débats autour de l’orthographe en Allemagne et jetait les bases des dictionnaires postérieurs. Son auteur fut invité en 1876 à la première conférence pour une « Unification majeure de l’orthographe allemande » (Zur Herstellung größerer Einigung in der deutschen Rechtschreibung), qui portant ne put se réunir par suite d'une injonction du chancelier Bismarck[3],[4].

Le « Dictionnaire systématique de l'orthographe allemande[5] », paru le 7 juillet 1880 aux éditions Bibliographisches Institut, est le premier lexique publié par Duden : en 187 pages, il comporte une liste de quelque 27 000 mots-racine[6]. Contrarié par le succès de l'ouvrage, Bismarck fait interdire par décret l'usage, dans l’Administration, de l'orthographe enseignée dans les lycées. Il faudra attendre 1901 pour que les représentants des États allemands et d'Autriche-Hongrie conviennent de réunir une conférence à Berlin pour unifier les règles orthographiques, sur la base du dictionnaire de Duden. En 1902, une loi votée par le Bundesrat rend obligatoire l'adoption des « Règles de Duden pour l'orthographe et la correspondance des mots » (Regeln für die deutsche Rechtschreibung nebst Wörterverzeichnis) dans tous les états de l'Empire allemand ; l’Autriche-Hongrie et la Suisse adoptent à leur tour la réforme. L'expression « Regarde dans le Duden! » (Schlag im Duden nach!) devient proverbiale. En 2013, le Duden en était à sa 26e édition ; il comporte environ 140 000 mots ou radicaux (car les mots composés sont d'emploi systématique dans les langues germaniques comme l'allemand).

Deux prix Konrad-Duden sont décernés annuellement : l'un récompense les grammairiens allemands, l'autre les journalistes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Die deutsche Rechtschreibung. Abhandlung, Regeln und Wörterverzeichniß mit etymologischen Angaben. Für die oberen Klassen höherer Lehranstalten und zur Selbstbelehrung für Gebildete. Verlag B. G. Teubner, Leipzig 1872 (dit « Duden de Schleiz »)
  • Anleitung zur Rechtschreibung. 2e éd. 1878
  • Vollständiges Orthographisches Wörterbuch der deutschen Sprache, nach den neuen preußischen und bayerischen Regeln. Verlag des Bibliographischen Instituts, Leipzig 1880. Faksimile: Bibliographisches Institut, Mannheim 1980.
  • Orthographischer Wegweiser für das praktische Leben. Verzeichnis sämtlicher deutschen und der meisten Fremdwörter, zahlreicher Eigennamen aus der Geographie und Geschichte, sowie vieler Personennamen der Gegenwart, in einheitlicher Schreibung. Verlag des Bibliographischen Instituts, Leipzig 1881.
  • Vollständiges Orthographisches Wörterbuch für die Schule. Nach den amtlichen Regeln der neuen Orthographie. Verlag des Bibliographischen Instituts, Leipzig 1882.
  • Etymologie der neuhochdeutschen Sprache. 1893
  • Orthographisches Wörterverzeichnis. Coll. Meyers Volksbücher. Bibliographisches Institut, Leipzig et Vienne o.J. [1902].
  • Rechtschreibung der Buchdruckereien deutscher Sprache. Leipzig / Vienne 1903 (plus connu sous le titre de Duden des typographes, en allemand : Buchdruckerduden)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wilhelm Kroh et Ingeborg Schnack (dir.), Lebensbilder aus Kurhessen und Waldeck 1830-1930., vol. 4 : Konrad Duden (1829–1911) / Gymnasialdirektor, Marburg a. L., , p. 52–59.
  • Coll., DUDEN. Hommage pour le 150e anniversaire, ville de Bad Hersfeld, .
  • Wolfgang Ullrich Wurzel, Konrad Duden., Leipzig, (réimpr. 2e révisée).
  • Pierre Even, « Konrad Duden in Sonnenberg und Wiesbaden », Nassauische Annalen, Wiesbaden, vol. 105,‎ , p. 223–233.
  • Wolfgang Ullrich Wurzel, Konrad Duden. Leben und Werk, Mannheim etc., (ISBN 3-411-70701-1)
  • Anke Goldberg, Konrad Duden. Schreibe, wie Du sprichst, Erfurt, Sutton Verlag, (ISBN 978-3-86680-093-9).
  • (de) Otto Basler,  Duden, Konrad Alexander. dans : Neue Deutsche Biographie (NDB). Volume 4, Duncker & Humblot, Berlin 1959, p. 153 f. (version numérisée).
  • Anke Goldberg, Das Leben und Wirken Konrad Dudens., , 171–177 p., chap. 6, (Ce numéro de Der Sprachdienst comporte 4 articles consacrés au centenaire de la mort de Konrad Duden).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D’après « Les étapes de la vie de Konrad Duden », sur kdg-wesel.de.
  2. a et b D'après Hans Günther Bickert, « Dudens Promotion – Eine Episode aus dem Leben eines preußischen Karrierebeamten », Zeitschrift des Vereins für hessische Geschichte (ZHG), no 115,,‎ , p. 203–218.
  3. D’après Stefan Alles, « Duden, Konrad », sur Hessische Biografie. In: Landesgeschichtliches Informationssystem Hessen (LAGIS), .
  4. Cf. « 222 Jahre Regelrangeln », Spiegel,‎ (lire en ligne).
  5. Titre allemand : Vollständiges Orthographisches Wörterbuch der deutschen Sprache.
  6. Cf. « 135 Jahre Duden – ein moderner Klassiker hat Geburtstag! », sur Verlag Bibliographisches Institut, (consulté le 15 janvier 2017).

Voir également[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :