Konkouré (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Konkouré
Baie de Sangaréya, avec à l'extrême nord, l'embouchure du Konkouré.
Baie de Sangaréya, avec à l'extrême nord, l'embouchure du Konkouré.
Caractéristiques
Longueur 303 km
Bassin 10 250 km2
Bassin collecteur Konkouré
Débit moyen 288 m3/s (Télimélé)
Cours
Source dans le massif du Fouta Djallon
· Localisation près de la ville de Konkouré
Embouchure l'océan Atlantique
· Localisation au nord de Conakry
· Altitude 0 m
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Guinée Guinée

Le Konkouré est un fleuve de Guinée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il prend sa source dans le massif du Fouta Djallon, près de la ville de Konkouré. Après un parcours de 303 km, il se jette dans la baie de Sangaréya (Océan Atlantique), au nord de Conakry.

Production électrique[modifier | modifier le code]

Le Konkouré fait l'objet d'un programme d'aménagement incluant la construction de barrages hydro-électriques à Garafiri, Kaléta, Souapiti et Amaria.

Le barrage de Garafiri[modifier | modifier le code]

Inauguré en 1999, le barrage de Garafiri retient un milliard et 300 millions de mètres cubes d'eau dans un lac de 91 km2 et sa centrale hydro-électrique est équipée de trois groupes pouvant fournir 80 MW[1]. Depuis sa mise en route, l'usine fournit en moyenne l'énergie prévue, soit 270 GWh par an, mais cela ne suffit pas cependant à alimenter la seule capitale[2].

Le barrage de Kaléta[modifier | modifier le code]

Suite aux études de faisabilité financées par l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal, la première pierre du barrage de Kaléta a été posée le 4 avril 2012 et la durée annoncée de sa construction est de 5 ans. Son lac de 2,82 km2 retiendra 23 millions de mètres cubes d'eau. Sa centrale hydro-électrique devrait produire environ 240 MW et être connectée aux réseaux électriques de Guinée mais aussi de la Gambie, de la Guinée-Bissau et du Sénégal[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Salif Diop, La côte ouest-africaine. Du Saloum (Sénégal) à la Mellacorée (Rép. de Guinée), éditions de l'ORSTOM, Paris, 1990, 380 p. [lire en ligne]
  • Nicolas Tourot, Les Projets de développement hydroélectrique en Afrique noire, mémoire de maîtrise, Paris I, 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]