Kongossa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le kongossa (parfois orthographié congosa) est un terme populaire d'abord utilisé par les Kongos (Kin, Brazza)[réf. nécessaire]. Utilisé aussi au Cameroun, il désigne les rumeurs publiques, le bouche-à-oreille et les commérages de quartier[1],[2]. Ce terme est aussi utilisé au Gabon[3].

En effet, dans un climat général de défiance envers les médias publics ou privés, le kongossa reste l'une des principales sources d'information des congolais , Camerounais.

Le kongossa peut aussi être l'équivalent urbain de la palabre traditionnelle africaine, créateur de lien social par l'échange des nouvelles du quartier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ndé Mufoping, « Le français d'Afrique : de l'oralité à l'écriture dans la presse camerounaise », Le français en Afrique - Revue du Réseau des Observatoires du Français Contemporain en Afrique Noire, Université de Nice Sophia Antipolis, no 25,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. Blaise Tsoualla, « Le français sur le métier à tisser tropical : lecture socio-écolinguistique du récit contemporain au Cameroun », sur mondesfrancophones.com,
  3. Eric Dodo Bounguendza, Dictionnaire des gabonismes, L'Harmattan Gabon, , 139 p., p. 102, 124

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Placide Ondo, « Le kongossa politique ou la passion de la rumeur à Libreville. Un mode de participation politique », in Politique africaine, no 115, octobre 2009, p. 75-97