Kokin wakashū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2007).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le Kokin wakashū

Le Kokin wakashū (古今和歌集?) ou Kokinshū (古今集?) est un recueil de waka dont la création a été ordonnée par l’empereur Daigo en 905 pour marquer l'importance de la littérature japonaise. Ses compilateurs sont Ki no Tsurayuki, Ki no Tomonori, Ōshikōshi no Mitsune et Mibu no Tadamine.

Cette œuvre est composée de 1 111 waka, en vingt livres, représentant un siècle et demi de création poétique. Le Kokin wakashū est considéré comme une référence de la poésie.

Contenu[modifier | modifier le code]

La première moitié est anonyme. Vient ensuite la génération des six génies de la poésie (rokkasen) : Ōtomo Kuronushi, Ono no Komachi, Ariwara no Narihira, Kisen Hōshi, Sōjō Henjō, Funya no Yasuhide.

Les thèmes sont les saisons, la séparation, le voyage, l'amour, les condoléances…

Préfaces importantes : une écrite en chinois par Ki no Yoshimochi et, pour la première fois, une en japonais, écrite par Ki no Tsurayuki.

Ces waka se veulent être un moyen d'expression naturel capable de toucher tous les cœurs de tous les mondes (« La poésie du Yamato a pour racine le cœur humain, et pour feuilles des milliers de mots »).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]