Kojima KE007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kojima KE007
Kojima KE007
KE007 au Yurakucho Marion en 2013.
Présentation
Équipe Kojima Engineering
Constructeur Drapeau du Japon Kojima Engineering
Année du modèle 1976
Concepteurs Masao Ono
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en aluminium
Suspension avant Ressort, double fourche et câbles
Suspension arrière Ressort, double fourche et câbles
Nom du moteur Ford Cosworth DFV
Cylindrée 2 993 cm3
Configuration 8 cylindres en V
Orientation du moteur 90°
Boîte de vitesses Hewland FGA 400
Nombre de rapports 5 vitesses
Système de freinage Freins à disque
Poids 578 kg
Dimensions Voie avant : 1400 mm
Voie arrière : 1500 mm
Empattement : 2500 mm
Pneumatiques Dunlop
Histoire en compétition
Pilotes Drapeau du Japon Masahiro Hasemi
Début Grand Prix automobile du Japon 1976
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
1001
Championnat constructeur nc.
Championnat pilote nc.

Chronologie des modèles (1979)

La Kojima KE007 est une monoplace de Formule 1 construite par Kojima Engineering ayant couru le Grand Prix automobile du Japon 1976 avec Masahiro Hasemi.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Kojima KE007 au Yurakucho Marion en 2013.

Matsuhisa Kojima, entrepreneur japonais passionné de sport automobile décide de construire un châssis de Formule 1 pour participer au premier Grand Prix se déroulant dans son pays. La KE007 est une kit-car, un châssis classique monocoque en aluminium mu par un moteur V8 Ford Cosworth DFV le tout reposant sur des pneumatiques Dunlop. La monoplace est dessinée par Masao Ono, ancien designer de Maki Engineering Racing Team, un autre constructeur de Formule 1 japonais[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La monoplace est engagée au Grand Prix automobile du Japon 1976, fin octobre avec le pilote local Masahiro Hasemi qui connaît très bien le Fuji Speedway. Il réalise le dixième temps des qualifications à une seconde de la pole position de Mario Andretti sur sa Lotus 77. Il part juste derrière Ronnie Peterson sur March 761 et devant Jacques Laffite sur Ligier JS5[2].

Le Grand Prix démarre sous une pluie torrentielle et le pilote est relégué à l'avant-dernière place au bout de vingt-cinq tours du fait d'un problème de monte de ses pneumatiques. Il n'est pas le seul à souffrir et une multitude d'abandons lui permet de terminer la course à la onzième et dernière place des pilotes classés, à sept tours du vainqueur Mario Andretti[3].

Hasemi et Kojima se font particulièrement remarquer en réalisant officiellement le meilleur tour en course en 1 min 18 s 23 à 200,593 km/h. Toutefois, la réalité de cette performance demeure sujette à caution tant le déroulement de la course a été confus, la direction de course dépassée et les commissaires empreints d'un grand nationalisme : le meilleur tour en course d'Hasemi sur la Kojima a été officiellement réalisé au vingt-cinquième tour alors que, dans ce même tour, le Japonais s'est fait dépasser par Jacques Laffite, Jean-Pierre Jarier et Hans Binder. Officieusement, Laffite, sur Ligier, a réalisé le tour le plus rapide[4].

Le constructeur revient l'année suivante pour le Grand Prix du Japon avec la Kojima KE009.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de la Kojima KE007 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1976 Kojima
Engineering
Ford-Cosworth
DFV V8
D BRÉ AFS USO ESP BEL MON SUÈ FRA GBR ALL AUT P-B ITA CAN USE JAP 0 nc.
Masahiro Hasemi 11e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kojima KE007 », sur statsf1.com (consulté le 16 novembre 2017)
  2. « Japon 1976 - Qualifications », sur statsf1.com (consulté le 16 novembre 2017)
  3. « Japon 1976 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 16 novembre 2017)
  4. « Japon 1976 - Meilleurs tours », sur statsf1.com (consulté le 16 novembre 2017)