Kogon (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kogon
Novaïa Boukhara, Kagan
Administration
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Province Province de Boukhara
Démographie
Population 86 745 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 40° 12′ 00″ nord, 64° 55′ 00″ est
Altitude 225 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan
Voir sur la carte administrative d'Ouzbékistan
City locator 14.svg
Kogon

Kogon, ou Kagan (en russe : Каган, en ouzbek: Kogon, Когон), autrefois Novaïa Boukhara (la Nouvelle-Boukhara), est une ville d'Ouzbékistan dans la province de Boukhara. Elle comptait en 1991 49 800 habitants et 86 745 habitants en 2009. C'est le chef-lieu administratif du district de Kogon.

Historique[modifier | modifier le code]

La localité est fondée en 1888 sous le nom de Novaïa Boukhara (la Nouvelle-Boukhara) pour accueillir les ouvriers et employés russes chargés de la construction de la ligne de chemin-de-fer Transcaspienne Krasnovodsk-Tachkent jusqu'à la gare de Boukhara-1, située à 12 kilomètres de Boukhara.

En , la petite ville sert de base arrière aux régiments de l'Armée rouge dans le but de faire tomber l'émirat de Boukhara reconstitué à la faveur de la guerre civile russe.

Dans la nuit du 9 au , une explosion a lieu au dépôt de munitions de la base militaire de Kogon qui provoque officiellement la mort de trois hommes et l'évacuation d'une grande partie de la ville[1].

Cultes[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

  • Chemin-de-fer jusqu'à Tachkent
  • La ligne d'autobus qui reliait Kogon à Boukhara a cessé son activité en 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]