Koffi Olomidé : Live à Bercy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Koffi Olomidé : Live à Bercy
Description de cette image, également commentée ci-après
Koffi Olomidé lors de son concert à Bercy en février 2000
Live de Koffi Olomidé
Sortie
Enregistré
Palais omnisports de Paris-Bercy
Genre Musique du monde
Label Sonodisc

Albums de Koffi Olomidé

Koffi Olomidé : Live à Bercy est un album de l'artiste congolais Koffi Olomidé sorti le sur le label Sonodisc. Il est composé d'une sélection de chansons enregistrées lors du concert qu'il donne le 19 février 2000 au Palais omnisports de Paris-Bercy (France).

Concert[modifier | modifier le code]

Koffi Olomidé, chanteur originaire de la République démocratique du Congo, organise le 19 février 2000 un concert au Palais omnisports de Paris-Bercy. Il devient ainsi le « premier Africain noir » à organiser un spectacle dans cette salle parisienne[1]. Il avait auparavant déjà organisé des concerts dans la capitale française, faisant notamment le plein de L'Olympia (août 1998) et du Zénith (novembre 1998)[2].

Le concert de Bercy se déroule à guichets fermés, avec 17 000 places vendues. Aucune promotion n'est réalisée dans les médias traditionnels, tout se déroulant par le bouche-à-oreille. Koffi Olomidé critiquera d'ailleurs vivement cet état de fait, déclarant à Libération : « Je profite de ce Bercy pour crier halte à l'injustice. Pour la première fois qu'un Africain noir fait Bercy, ça mérite qu'on en parle un peu »[2]. Il précise également à L'Humanité qu'il trouve « injuste le sort réservé à la musique d'Afrique noire » en France, et qu'il estime avoir « une grande responsabilité en tant qu'artiste africain » pour « démythifier » Bercy avec ce concert, et ouvrir ainsi ses portes à d'autres artistes du continent[3]. De nombreuses chaînes de télévision françaises font cependant le déplacement le soir du concert, dont France 2, M6 et Canal+. MCM Africa enregistre également la totalité du concert[4].

Peu de Français se trouvent dans la salle[4], le public étant surtout composé de fans africains venus en famille, notamment des membres de la diaspora congolaise, certains venus de loin comme la Suisse ou les États-Unis[1].

Le spectacle se déroule de minuit à 6 h du matin[4]. De nombreux artistes sont présents, dont la chanteuse ivoirienne Nayanka Bell avec qui Koffi Olomidé interprète une version rumba de Je t'aime… moi non plus de Gainsbourg[1]. Des membres du collectif de hip-hop franco-congolais Bisso Na Bisso sont également présents, dont le rappeur Passi, ainsi que le rappeur français Stomy Bugsy et la chanteuse sénégalaise Coumba Gawlo Seck[4].

Le journal Libération relève de nombreux « temps morts » durant le concert. Le public semble se fatiguer après 1h30 de chansons romantiques, certains commençant à s'empoigner dans la fosse. L'assistance ne se réveille que vers 3h30 avec l'arrivée de Bisso Na Bisso et Stomy Bugsy, dont les chansons font « remuer et chanter Bercy ». L'ambiance retombe ensuite avec l'arrivée des « Spacy Girly », copies des Spice Girls, qui reçoivent des jets de bouteilles et de canettes[1]. L'humeur de la foule semble revenir au beau fixe par la suite.

Le concert est enregistré, et certaines chansons sont mises sur un album, intitulé Koffi Olomidé : Live à Bercy, qui sort le sur le label Sonodisc. Il sera réédité en 2007 sur le label « Suave »[5].

Ce concert sera régulièrement évoqué les années suivantes dans les articles dédiés à l'artiste (tels Le Parisien en 2001[6] ou Le Monde en 2016[7]) comme ayant fait de Koffi Olomidé le premier chanteur africain à avoir rempli Bercy.

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

Disque 1
No TitreAuteur Durée
1. Générique Live Bercy (Live) 09:45
2. Entrée de Koffi Olomide (Live) 01:38
3. Apostolo Ya Bolingo (Live) 05:51
4. Rond-point (Live) 06:56
5. Mbabula (Live) 04:09
6. Sans anésthesie (Live) 07:52
7. Premier gaou (Live) 02:20
8. Loi 11:16
9. Non assistance (Live) 06:53
Disque 2
No TitreAuteur Durée
1. Number One (Live) 11:22
2. Sans anésthesie (Live) 07:44
3. Miss des Miss (Live) 06:24
4. Tchernobyl (Live) 07:06
5. Attentat (Live) 11:39
6. Victoire (Live) 15:25

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Stéphanie Binet, « Bercy pas assez fort de Koffi ? Quelques temps morts au concert de la star zaïroise », sur next.liberation.fr,
  2. a et b Bouziane Daoudi, « Koffi remplit Bercy. La star zaïroise tient son pari grâce au bouche à oreille », sur next.liberation.fr,
  3. Zoé Lin et Fara C., « Nuit blanche pour musique noire », sur humanite.fr,
  4. a b c et d Pierre René-Worms, « Koffi Olomidé à Bercy », sur musique.rfi.fr,
  5. (en) « Releases », sur allmusic.com
  6. « Koffi Olomidé jusqu'à l'aube », sur leparisien.fr,
  7. Joan Tilouine et Xavier Monnier, « Le calvaire des danseuses de Koffi Olomidé, la star de la rumba congolaise », sur lemonde.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]