Kobus ellipsiprymnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le cobe à croissant (Kobus ellipsiprymnus), aussi appelé waterbuck ou antilope sing-sing, est une antilope vivant dans les savanes d'Afrique subsaharienne.

Répartition[modifier | modifier le code]

On trouve cette espèce notamment en Afrique du Sud, au Bénin[1], au Botswana, en Éthiopie, au Kenya, au Malawi, au Mozambique, en Ouganda, en Tanzanie, en Zambie et au Zimbabwe.

Description[modifier | modifier le code]

Il mesure entre 100 et 130 centimètres au garrot pour un poids de 160 à 240 kilos. Sa robe est brun-roux, progressivement plus foncée chez les sujets âgés. Sa dénomination cobe à croissant est due au cercle blanc caractéristique sur la croupe, entourant la queue. Le mâle porte deux cornes arrondies en forme de lyre et ornées de bourrelets en spirale.

Comportement et écologie[modifier | modifier le code]

Le cobe à croissant est diurne. Les femelles et les jeunes vivent en troupeaux de 20 à 40 individus, parfois davantage, sur un territoire d'environ 1,2 km² gardé par un mâle, généralement détrôné vers l'âge de 10 ans. Contrairement à ce que le nom de Waterbuck peut laisser entendre, il ne passe guère de temps dans l'eau sauf pour s'y mettre à l'abri des prédateurs, dont le principal est le lion. Des glandes cutanées imprègnent la fourrure d'une substance huileuse qui donne à l'animal une forte odeur musquée et qui peut contaminer la viande si la peau n'est pas retirée avec soin. Le cobe à croissant n'est ainsi pas recherché pour sa viande, bien que parfaitement propre à la consommation.

La gestation de la femelle est de 240 jours et elle ne peut avoir qu'un petit à la fois.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Kobus ellipsiprymnus a été décrite par le naturaliste irlandais William Ogilby en 1833 sous le protonyme Antilope ellipsiprymnus.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

On distingue 2 sous-espèces principales :

  • Kobus ellipsiprymnus ellipsiprymnus
  • Kobus ellipsiprymnus defassa - Cobe défassa[1]

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tchabi, V. I., Adjakpa Boco, J., Gnonhossou, F., Seda, A. 2012. Impact de la chasse clandestine (braconnage) sur la pyramide des ages des populations de faune dans les forêts classées des Monts Kouffé et de Wari-Maro au Bénin. Climat et Développement, 13: 62-68.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Dorst / Pierre Dandelot, Larger Mammals of Africa, Collins Field Guide, 2e éd., p. 210-211.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :