Kobayakawa Hideaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kobayakawa Hideaki est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Kobayakawa, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).

Kobayakawa Hideaki
小早川 秀秋
Image illustrative de l’article Kobayakawa Hideaki
Portait de Kobayakawa Hideaki.

Autres noms Hachiba Hidetoshi
Allégeance Toyotomi Hideyoshi
Faits d'armes Campagne de Corée, Bataille de Sekigahara
Biographie
Naissance
Décès

Kobayakawa Hideaki (小早川 秀秋?) (1577 - ) est un daimyo de l'époque Sengoku.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cinquième fils de Kinoshita Iesada et neveu de Hideyoshi Toyotomi, il est adopté par ce dernier et prend le nom de Hashiba Hidetoshi (羽柴 秀俊), puis, son oncle le fait adopter à nouveau, par Kobayakawa Takakage pour prendre l'héritage de ce clan.

Il participe à la campagne d'invasion de la Corée, à la suite de laquelle, après différents complots entre Ishida Mitsunari et Tokugawa Ieyasu, il se voit privé par Hideyoshi d'une grande partie de son domaine, ce dernier passant de 336 000 à 120 000 kokus et relocalisé de Kyūshū à Echizen. Avant de mourir, Hideyoshi rétablit de nouveau Hideaki sur ses anciens domaines. Ieyasu Tokugawa, lui, s'arrange pour faire passer la disgrâce de Hideaki sur le compte de Ishida Mistunari et son rétablissement sur son propre compte.

À la mort de Hideyoshi, Hideaki se trouve donc dans des conditions favorables pour changer de camp au profit de Ieyasu. Il semble hésiter longtemps avant la bataille, est près de se joindre officiellement aux armées de l'est, avant qu'Ishida Mistunari ne réussisse à la garder de son côté. Il envoie pourtant une lettre à Ieyasu Tokugawa avant la bataille de sekigahara, pour l'assurer qu'il trahira ses alliés. Durant la bataille, il semble néanmoins toujours hésitant, ignorant les ordres de Mitsunari de charger le flanc des troupes de Ieyasu, puis les appels à l'aide de ce dernier, mais finit, sous une nuée de flèches d'avertissements de Tokugawa, par changer effectivement de camp[1], chargeant les troupes de Ōtani Yoshitsugu. Sa trahison, engendrant ensuite le retournement de plusieurs commandants des armées de l'ouest, est considérée comme un moment clef de la bataille et de l'installation du shogunat Tokugawa. Pour autant, il ne reçoit qu'une faible amélioration de ses revenus de 50 000 kokus. On le suppose devenu dément avant sa mort en 1602, sans héritier, faisant de lui le dernier daimyo du clan Kobayakawa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John H. Chambers, Everyone's history, p. 221.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Berry, Mary Elizabeth Hideyoshi Harvard, 1982
  • Bryant, Anthony, Sekigahara 1600 Osprey Military, 1995
  • Hall, John Whitney, Goverment and Local Power in Japan, Princeton, 1966

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :