Klaus Rinke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Klaus Rinke
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Klaus Rinke est un artiste contemporain allemand né à Wattenscheid dans la Ruhr en 1939. Il est sculpteur, peintre, dessinateur, photographe et performeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Klaus Rinke est né le 29 avril 1939 à Walterscheid[1]. Il a fait ses études à la Folkwang Schule de Essen de 1957 à 1960. Après un séjour à Paris et Reims, il retourne à vivre en Allemagne en 1964 en se rendant compte de l'effervescence de la scène artistique de Düsseldorf et y emménage en 1965. En 1973, Klaus Rinke est recruté par Norbert Kricke pour enseigner la sculpture à la Kunstakademie Düsseldorf[2].

Klaus Rinke a exposé dans les plus grands musées et institutions du monde[3]; Documenta Kassel (1972 et 1977), Biennale de Venise (1972 et 1977), MOMA à New York (1970 et 1973), 12e Biennale de São Paulo (1973), Tate Gallery de Londres (1973), Centre Pompidou à Paris (1985), Skulpturenpark Walfrieden - Tony Cragg foundation (2017)[4] et CCCOD de Tours (2017).

Il vit et travaille entre Linz (Autriche) et Los Angeles (États-Unis).

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1969 : Galerie Konrad Fischer, Düsseldorf.
  • 1972 : Klaus Rinke. Der Versuch meine Arbeiten zu erklären, Kunsthalle Tübingen[5].
  • 1972 : Biennale di Venezia, Venise.
  • 1972 : documenta 5, Kassel.
  • 1973 : Museum of Modern Art (MoMA).
  • 1975 : Museum Wiesbaden.
  • 1976 : Museum Wiesbaden.
  • 1977 : Biennale di Venezia, Venise.
  • 1977 : documenta 6, Kassel
  • 1985 : Instrumentarium, Centre Pompidou, Paris.
  • 1992 : Kunsthalle Düsseldorf.
  • 2006 : Hagia Sophia Museum, Istanbul (Einzelausstellung).
  • 2011 : Städel Museum, Frankfurt.
  • 2016 : The memories belong to meThomas Brambilla Gallery, Bergame, Italy[6].
  • 2017 : Solo Show, Art Basel Unlimited, Basel, Switzerland.
  • 2017 : Derzeit, Skulpturenpark Waldfrieden, Wuppertal, Germany[4].
  • 2017 : Instrumentarium, The Nave, CCCOD Tours, France[7]
  • 2017: Dusseldorf mon amour, CCCOD Tours, France[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Extrait de la notice de Klaus Rinke dans le dictionnaire Bénézit sur le site Oxford Index. 2006, (ISBN 9780199773787)
  2. Elodie Stroecken, « La vie de Klaus Rinke en 7 étapes: L'union de l'eau et du temps », Editions Beaux Arts,‎ , p.4-7
  3. « Klaus Rinke », sur thomasbrambilla.com
  4. a et b « Klaus Rinke, DERZEIT »
  5. (de) Klaus Rinke, Zeit Time, Raum Space, Körper Body, Handlungen Transformations. catalogue d'exposition, éd. Götz Adriani, Cologne , 1972.
  6. « Klaus Rinke, Solo show, Thomas Brambilla gallery »
  7. « Klaus Rinke, Instrumentarium, CCCOD Tours »
  8. « Klaus Rinke, Dusseldorf mon amour, CCCOD Tours »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Ursula Eisenbach et Hans-Werner Schmidt, Klaus Rinke, retroaktiv (1954 - 1991), Düsseldorf, Richter Verlag, 1992.
  • (de) Ursula Eisenbach, Klaus Rinke, gemacht gedacht : Texte & Interviews : mit biographischen Daten, Ausstellungverzeichnis & Bibliographie, Düsseldorf, Grupello, 2004, 304 p. (ISBN 3-89978-028-0).

Presse[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]