Klaas Carel Faber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faber.
Klaas Carel Faber
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
IngolstadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Autres informations
Conflit
Condamné pour

Klaas Carel Faber ( - , Ingolstadt) est un soldat nazi hollando-allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Pieter Faber et Carolina Josephine Henriëtte Bakker, frère de Pieter Johan Faber, exécuté en 1948, Faber était recherché par le Centre Simon Wiesenthal. Il rejoint la Waffen SS en 1940. En 1943, il rejoint l'opération Silbertanne (Sapin d'argent) de Heinrich Boere et Hanns Albin Rauter. De 1943 à 1944, il élimine vingt deux juifs à la mitraillette au camp de concentration de Westerbork, celui d'Anne Frank sur sa route pour Bergen-Belsen. Il devient le garde du corps de Anton Mussert. Après la guerre, il travaille pour Audi. Faber meurt le 24 mai 2012 d'insuffisance rénale, à Ingolstadt, dans le sud de la Bavière, à l'âge de 90 ans[1],[2],[3].

Il est soutenu après la guerre par l'organisation néo nazie Stille Hilfe et sa co-fondatrice Gudrun Burwitz[4] pour empêcher son extradition de l'Allemagne vers la Hollande, où il a été condamné à perpétuité[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. BBC.co.uk
  2. Freep.com
  3. Haaretz.com
  4. Allan Hall, « 'My father Heinrich Himmler was not a monster' insists his daughter », mirror,‎ (lire en ligne)
  5. « Faber, un nazi de plus rattrapé par le temps », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]