Kiyoko Murata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kiyoko Murata
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
村田喜代子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Baiko Gakuin University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Kiyoko Murata (村田 喜代子?), Murata Kiyoko, née le à Yahata dans la préfecture de Fukuoka, est une écrivaine japonaise.

Murata fréquente le lycée jusqu'en 1964 et travaille par la suite à Hanao, entre autres comme vendeuse de journaux, ouvreuse de cinéma et serveuse dans un café. Elle inaugure sa carrière littéraire en 1975 avec le récit Suichū no koe, avec lequel elle remporte le prix littéraire du festival d'art de Kyūshū. En 1985, elle fonde une revue littéraire intitulée Happyō. Après deux sélections, (pour Netsuai et Meiyuu), elle est couronnée en 1987 du prix Akutagawa pour Nabe no naka. Pour le recueil de nouvelles Shiroi yama, Murata se voit décerner le prix de littérature féminine en 1990.

Elle est lauréate du prix Murasaki Shikibu de littérature en 1997 pour Kanijo, et du prix Noma en 2010 pour Furusato no waga ie.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Suichu no koe
- traduit en français sous le titre La Voix de l’eau, suivi de Le Parc en haut de la montagne par Rose-Marie Makino-Fayolle, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2005, 91 p. (ISBN 2-7427-5395-8)
  • Nabe no naka
- traduit en français sous le titre Le Chaudron par Anne-Yvonne Gouzard, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2008, 123 p. (ISBN 978-2-7427-7549-1)
  • Yûjokô
- traduit en français sous le titre Fille de joie par Sophie Refle, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2017, 224 p. (ISBN 978-2-330-07568-2)

Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]