Kiviak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le kiviak est un plat traditionnel inuit d'hiver du Groenland fait d'oiseaux, généralement des mergules, fermentés plusieurs mois dans le corps vidé d'un phoque[1].

Près de 500 oiseaux sont fourrés dans une carcasse de phoque (becs, pattes et plumes compris) qu'on vide ensuite de la plus grande quantité d'air possible avant de la coudre et de la sceller avec de la graisse. Une grosse pierre est placée sur le dessus afin de maintenir la teneur en air faible. Après sept mois, les oiseaux ont fermenté[1] et ils sont consommés au cours de l'hiver groenlandais, notamment à l'occasion d'anniversaires ou de mariages[1].

On ôte pour les consommer la peau et les plumes des oiseaux fermentés que l'on mange crus. La putréfaction des animaux liquéfiant leur intérieur, certaines techniques consistent à leur arracher la tête pour sucer les jus de l'animal.

Ce plat traditionnel est avant tout un aliment de survie destiné aux mois d'hiver où la nourriture peut être rare et les possibilités de chasse rares ou dangereuses.

En , plusieurs personnes sont mortes à Siorapaluk pour avoir mangé du kiviak non pas de mergules, mais d'eiders, qui fermentent moins bien et leur ont donné le botulisme[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Fāfaru, spécialité polynesienne de poisson fermenté dans de l'eau de mer
  • Fesikh, spécialité égyptienne et soudanaise de mulet fermenté
  • Gravlax, spécialité scandinave à base de saumon fermenté
  • Guga, spécialité écossaise de poussins de fous de Bassans salés et fermentés
  • Hákarl, spécialité islandaise de requin fermenté
  • Lutefisk, spécialité scandinave de poisson blanc séché (souvent de la morue, mais aussi de la lingue blanche)
  • Nuoc-mâm, garum, pissalat, recettes de poisson fermenté d'autres régions du monde
  • Surströmming, spécialité suédoise à base de hareng fermenté

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « TV review: Human Planet », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  2. « Greenland terducken from hell: the real bird-seal meal », The Fourth Continent,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juin 2014)