Kitanemuk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Kitanemuk
Extinction années 1940
Pays États-Unis
Région Californie
Classification par famille

Le kitanemuk est une langue uto-aztèque de la branche des langues takiques parlée aux États-Unis, en Californie.

Les derniers locuteurs sont morts dans les années 1940[1]. La langue est éteinte.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

le kitanemuk était parlé dans le sud de la Californie, dans la région de Tejon Pass et des monts Tehachapi[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Le kitanemuk est une des langues takiques. À l'intérieur de ce sous-groupe des langues uto-aztèques du Nord, le kitanemuk est particulièrement proche du serrano[2] avec lequel elle constitue les langues serran-gabrielino[3].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent la phonologie du kitanemuk, telle qu'analysée par Alice Anderton[4] à partir des notes de John Peabody Harrington.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɨ [ɨ] u [u]
Moyenne e [e] o [o]
Ouverte a [a]

Consonnes[modifier | modifier le code]

  Bilabiale Dentale Alvéolaire Latérale Palatale Vélaire Glottale
Occlusive p [p] t [t] k [k]
kʷ []
ʔ [ʔ]
Fricative v [v] s [s] š [ʃ] h [h]
Affriquée c [t͡s] č [t͡ʃ]
Nasale m [m] n [n]   ŋ [ŋ]  
Liquide r [r] l [l]
Semi-voyelle w [w] y [j]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le nom[modifier | modifier le code]

Caractéristique des langues takiques, le nom, sans affixes, apparaît sous une forme absolue, marquée par le suffixe absolutif /-t/[5].

  • konakat - collier

Ce suffixe disparaît quand le mot prend un affixe.

  • nikonakaʔ - mon collier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anderton 1991, p. 437.
  2. Hill 2005, p. 1.
  3. Mamet 2011, p. 248.
  4. Anderton 1991, p. 445.
  5. Anderton 1991, p. 439.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Anderton, Alice J., Kitanemuk: Reconstruction of a Dead Phonology Using John P. Harrington's Transcription, Anthropological Linguistics, 33:4, pp. 437-457, 1991.
  • (en) Jane H. Hill, A Grammar of Cupeño University of California Publications in Linguistics, Vol.136, Berkeley and Los Angeles, University of California Press, 2005.
  • (en) Ingo Mamet, cupeño Stress Shift : Diachronic Perspectives, International Journal of American Linguistics, 77:2, pp. 247-284, 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]