Kitêba Cilwe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kiteba Cilwe.jpg

Le Kitêba Cilwe, ou Livre des révélations est, avec le Mechef Rech ou Mishefa Reş (le « Livre Noir »), l'un des deux livres saints du Yézidisme. Des études académiques récentes mettent fortement en doute l'authenticité de ces textes qui seraient des faux diffusés par un antiquaire peu scrupuleux du nom de Jeremiah Shamir à Mossoul[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livre de la révélation (en kurde dialecte kurmanji Jilwe, Ketêba Jelwa, Kitêba Cilwe ; en arabe Kitâb al-Jilwah ; publié en 1913 ; attribué à Sheikh Adi ibn Musafir, mort en 1162) [1]. Trad. en anglais par Isya Joseph (1919) et E. G. Browne : Kitab al-Jilwah, 2016, 32 p.[2]. Trad. en français par Anastase Marie de Saint Élie, "La découverte récente des deux livres sacrés des Yézidis", Anthropos, Vienne, t. VI, 1911, p. 1-39.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. J. F. Coakley: "Manuscripts for sale: Urmia. 1890-2" in Journal of Assyrian Academic Studies, vol. 20, no 2, 2006, référence dans laquelle il est fait mention des activités douteuses d'un antiquaire peu scrupuleux du nom de Jeremiah Shamir à Mossoul présenté comme la source des faux. Voir également Encyclopedia Iranica, édition en ligne, New York, 1996, à l'entrée "Jelwa, Ketab Al" qui donne des raisons linguistiques pour appuyer la forgerie en question. Pour des informations sur ce Jeremiah Shamir, voir John Guest, The Yezidi, a Study in Survival, London Routledge Kegan and Paul, 1987, et B. Acikyildiz, "The Yezidis: The History of a Community, Culture and Religion", I. B. Tauris and Co., New York, 2010, p. 89 et suivantes.