Kiss FM (Le Cannet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kiss FM (Nice))
Kiss FM
Description de l'image Kiss_France.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social 1390, avenue du Campon, 06110 Le Cannet
Propriétaire SARL KFM (Patrick Sidrac)
Slogan

« My Radio Station »

« L'esprit du Sud »
Langue Français
Statut Radio privée de Catégorie B
Site web http://kissfm.fr
Différents noms PBFM 99 (1982)
Historique
Création
Diffusion hertzienne
AM Non Non
FM Oui Oui
RDS Oui Oui : [__KISS__]
DAB+ Oui Oui
Satellite Non Non
Diffusion câble et Internet
ADSL Oui Oui
Streaming Oui Oui

Kiss FM est une station de radio azuréenne, membre des Indés Radios. Elle diffuse tous les Hits du moment (POP).

Historique[modifier | modifier le code]

À sa création, en octobre 1982, le nom initial de la station de radio était PBFM 99, car elle émettait depuis le Palm Beach de Cannes, puis NRJ Cannes. Son fondateur, Patrice Sidrac, propriétaire du nom, a autorisé Canal + à intituler sa radio Kiss mais il est toujours resté indépendant, rediffusant uniquement l'émission de Richard Bohringer sur sa propre station.

Les locaux de la radio ont été touchés par les graves inondations survenues sur la Côte d'Azur, dans la nuit du 3 octobre au 4 octobre 2015[1].

Programmation[modifier | modifier le code]

Le format radio d'origine de Kiss FM est Mellow rock. En 1994, la station se dote d'une programmation orientée résolument dance avant de prendre un virage plus généraliste en .

Diffusion et audience[modifier | modifier le code]

Kiss dispose de sept fréquences FM et d'une diffusion en RNT pour le bassin niçois. Les autres zones de diffusion sont la région cannoise, l'est Var, le centre Var, La Ciotat, Isola 2000 et Auron. Kiss est la première radio indépendante du département des Alpes-Maritimes[réf. souhaitée], première radio musicale du bassin cannois et voit son audience atteindre des sommets dans le département du Var.[réf. nécessaire]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « La radio Kiss frappée par les intempéries », sur www.lalettre.pro, (consulté le 6 octobre 2015).

Pour compléter[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]