Kirill Serebrennikov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kirill Serebrennikov
Кирилл Серебренников на 69-м Венецианском кинофестивале.jpg
Kirill Serebrennikov en 2012.
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Université d'État de Rostov (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinctions

Kirill Serebrennikov (en russe : Кирилл Серебренников), né le à Rostov-sur-le-Don, est metteur en scène et cinéaste russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kirill Semionovitch Serebrennikov (en russe : Кирилл Семёнович Серебренников) est né le à Rostov-sur-le-Don. Il termine ses études secondaires avec une médaille d'or. Son père, Semion Mikhaïlovitch Serebrennikov (né en 1933), d'origine juive, est médecin spécialiste en urologie de l'Université d'État de Rostov[1],[2],[3]. Sa mère, Irina Alexandrovna Litvine (décédée le ), était Ukrainienne. Elle était enseignante en langue et littérature russe[4],[5],[6]. Son grand-père, Alexandre Litvine (1907, Poltava — ?), était réalisateur de films documentaires et de vulgarisation pour le studio Moldova—film (1953—1972), président de la société républicaine des amateurs de cinéma en République socialiste soviétique moldave, travailleur émérite de la république moldave (1969)[7],[8].

En 1992, il est diplômé en sciences physiques à l'Université de Rostov. Avant même d'avoir terminé ses études, il fait de la mise en scène au studio d'amateurs "69" et à partir de 1990, il fait des mises en scènes remarquées dans différents théâtres (Théâtre « Engagement », théâtre Maxime-Gorki de Nijni Novgorod). À partir de 1991, il réalise des films pour la télévision de différents types (documentaires, publicités, téléspectacles...). En 1999, il a reçu le Prix national de la meilleure réalisation télévisée - TEFI et, en 2006, le prix du Festival international du film de Rome.

En , Kirill Serebrennikov est nommé directeur du Théâtre dramatique de Moscou, Nikolas Gogol. Peu après sa nomination, il annonce son projet de renouveler le théâtre en un Centre-Gogol comprenant trois troupes, des programmes de projection, des concerts, des conférences et des discussions ouvertes. Ce centre est ouvert le [9].

En 2013, Serebrennikov annonce son intention de tourner un film intitulé Tchaïkovski, dont il est un des auteurs du script. Le ministère de la culture de la Fédération de Russie alloue un montant de 30 millions de roubles sur les 240 millions nécessaires. Mais la Cinema Foundation of Russia (en) refuse de compléter les sommes nécessaires pour boucler le budget. Serebrennikov se tourne alors vers l'étranger pour trouver les moyens nécessaires[10].

Le , il dirige la célébration du 25e anniversaire du holding média dans la grande aula de l'Académie des sciences de Russie[11].

En , à Saint-Pétersbourg débute le tournage du film Leto qui raconte l'histoire du musicien Viktor Tsoi, leader du groupe Kino. Le film vise à mettre en valeur des éléments peu connus de la vie du chanteur-compositeur à la fin des années 1970, début des années 1980. D'autres groupes de chanteurs rock interviennent également dans le film[12]. Le film Leto sort sur les écrans en 2018. Il fait partie de la sélection du Festival de Cannes 2018., mais Serebrennikov ne pourra pas se rendre au festival, du fait de son assignation à résidence à Moscou dans le cadre de l'affaire du 7ème Studio[13]. En , le film Leto est présenté lors de la 16e semaine du nouveau cinéma russe.

En , Serebrennikov est l'objet de perquisitions dans le cadre d'une enquête pour détournement de fonds publics d’un montant de 68 millions de roubles (environ 1 million d’euros)[14] de subventions publiques allouées entre 2011 et 2014 à sa troupe de théâtre, 7e studio. Mais celles-ci semblent revêtir un caractère politique ce qui lui vaut le soutien de critiques de théâtres et d'artistes à travers le monde[15]. En , il est arrêté et inculpé pour cette affaire présumée de détournement de fonds publics[16],[17]. Après deux années d'assignation à résidence, Serebrennikov est condamné en juin 2020 à de la prison avec sursis, évitant ainsi la peine de 6 ans de prison ferme réclamée par le parquet[18].

L'affaire du Septième studio[modifier | modifier le code]

Des centaines de personnes sont venues soutenir Serebrennikov le , jour de son arrestation, devant le bâtiment du tribunal du district de Basmanny à Moscou[19]

Le , la police perquisitionne l'appartement de Serebrennikov et le Centre Gogol dans le cadre d'une affaire de détournement. Les poursuites sont initiées sur base des dispositions légales sur les détournements de fonds à grande échelle portants sur plus de deux cent millions de roubles[20]. Serebrennikov n'a comparu au début qu'en qualité de témoin seulement[21]. Puis les enquêteurs ont conservé le passeport de Serebrennikov pour examen le privant de la possibilité de quitter la Russie pour l'étranger pour y poursuivre ses activités de réalisateur[22].

Le , Serebrennikov est arrêté à Saint-Pétersbourg (où il tournait son film Leto) par le Comité d'enquête de la Fédération de Russie et transféré à Moscou sous l'inculpation de détournement de fonds (chapitre 4 article 159 du code pénal de Russie). Le réalisateur est soupçonné d'avoir détourné 68 millions de roubles qui devaient être affectés de 2011 à 2014 à la réalisation du projet Plate-forme[23]. Selon la version du comité d'enquête, il apparait que le nombre et le coût des événements organisés dans le cadre du projet Plate-forme, avec la participation de Serebrennikov, ont été notoirement exagérés par la conclusion de contrats fictifs couvrant des activités inexistantes payées avec les fonds alloués au projet par le Ministère de la culture de la Russie. Les sommes ainsi attribuées étaient ensuite, selon les enquêteurs, distribuées par Serebrennikov à des complices.[réf. nécessaire]

Serebrennikov qualifie ces accusations d'absurdes et schizophréniques et affirme que la totalité de l'argent qui a été attribuée par le gouvernement a été affectée aux fins prescrites par celui-ci. Il ajoute qu'il a une personnalité artistique peu portée à s'intéresser à des activités commerciales[24],[25].

Le , le tribunal du district de Basmanny à Moscou assigne à résidence le réalisateur jusqu'au [26],[27]. Le directeur du Centre-Gogol Alekseï Malobrodski , la chef-comptable Nina Masliaeva et l'ancien directeur Youri Itine ont été arrêtés précédemment[28]. Masliaeva a plaidé coupable et a témoigné à charge contre d'autres accusés dans l'affaire[28]. Elle a affirmé que Serebrennikov, Itine et Malobrodski avaient créé le Septième studio pour obtenir l'argent de l'État[28]. Devant le tribunal, lors du procès tenu en juin, Itine, Malobrodski et Masliaeva sont accusés d'avoir détourné deux à trois millions de roubles destinés à la mise en scène du spectacle Le Songe d'une nuit d'été[29]. Le ministère public prétend que ce spectacle n'a jamais eu lieu[28],[29]. En fait, la première du spectacle a eu lieu en [29]. Vu son succès, le spectacle continue à être présenté[28].

Le , le tribunal prolonge l'assignation à résidence de Serebrennikov et l'arrestation d'autres accusés jusqu'au [30].

Comme le fait remarquer le journal The Guardian, l'affaire Serebrennikov est considérée par beaucoup dans le monde de l'art comme une campagne de persécution contre les voix des dissidents[31]. L'agence d'information Rosbalt, après avoir analysé les déclarations des utilisateurs de réseaux sociaux, conclut que de nombreux utilisateurs ont vu derrière cette affaire une connotation politique dans l'intérêt du pouvoir[32]. De son côté, le secrétaire de presse du président de la Fédération de Russie, Dmitri Peskov, refuse de lier cette affaire au monde politique et rejette l'hypothèse suivant lequel la main du Kremlin serait derrière elle[32].Le ministre de la culture de la Fédération de Russie Vladimir Medinski affirme également qu'il n'y a pas de lien politique dans cette affaire[31]. Le président de la Fédération, Vladimir Poutine, déclare quant à lui que « l'argent public doit être utilisé conformément à la loi et on peut avoir des craintes que cela n'ait pas été le cas »[33]. Vladimir Jirinovski s'adresse au chef de la commission d'enquête, Alexandre Bastrykine, pour lui demander de modifier la sanction d'assignation à résidence par une promesse écrite de ne pas quitter le pays[réf. nécessaire].

De nombreux artistes soutiennent Serebrennikov, parmi lesquels on peut citer Tchoulpan Khamatova, Vladimir Urin (en), Evgueni Mironov, Sergueï Iourski[34],[35], Alexeï Guerman Jr[36], Andrey Moguchy (en)[37]. Le , lors de l'attribution de l'Ordre pour le mérite, Evgueni Mironov remet au président Vladimir Poutine une lettre de soutien pour Serebrennikov[38]. L'écrivain Boris Akounine émet l'opinion suivant laquelle l'arrestation de Serebrennikov ne pouvait avoir eu lieu sans l'approbation de Vladimir Poutine. Le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier publie sur le site Change.org une pétition exigeant du pouvoir russe d'arrêter ses poursuites à l'encontre de Serebrennikov[31]. Pour Ostermeier, l'arrestation de Serebrennikov est un signal donné à l'Ouest qui montre que les autorités russes ont peur de la critique et que son intolérance à la critique est un signe de faiblesse[31]. Selon Ostermeier, l'arrestation de Serebrennikov est un exemple typique de la manière, en Russie, de neutraliser les artistes indésirables, non pas par la censure, mais en les accusant de malversations financières[31]. La pétition est signée par Cate Blanchett, Nina Hoss, Simon McBurney, Sophie Calle, Elfriede Jelinek et d'autres artistes et acteurs culturels[31],[39].

Selon Nina Bachkatov, journaliste spécialiste de la Russie, Vladimir Poutine est irrité par les initiateurs des poursuites contre le cinéaste, qui attirent l'attention internationale pour des histoires qu'il considère mineures[40]. Il grommelle « les idiots » quand la police place le cinéaste sous mandat d'arrêt[40]. Pour faire bonne mesure, il ajoute que tout le monde est comptable de l'argent public[40].

En France, le , des acteurs, des directeurs de théâtre et diverses personnalités, comme Claire Chazal et Jack Lang, se réunissent au Palais de Chaillot pour soutenir le réalisateur russe assigné à résidence[41].

En même temps, apparaissent des appels à ne pas empêcher l'enquête en cours. Yossif Kobzon, en particulier, conseille de ne pas interférer dans les travaux des enquêteurs[42]. Quant à Vladimir Menchov, il déclare ne pas voir de raison de donner un traitement particulier à Serebrennikov[43]. Dans une interview à Kommersant, Andreï Kontchalovski déclare ne pas partager la sympathie de certains acteurs pour le réalisateur accusé[44].

Caractérisant Serebrennikov comme une figure symbolique du théâtre et de toute la culture russe, Grigori Zaslavski, critique de théâtre et recteur de l'institut des arts du théâtre, fait remarquer que le gouvernement alloue des fonds pour des projets artistiques et possède le droit de vérifier comment ces fonds sont dépensés : « Discuter de cela serait ridicule et stupide. Il faut au contraire ne pas prendre l'argent des autres »[45].

Le , le tribunal du raïon de Basmanny à Moscou fait saisir l'appartement, la voiture et les comptes en banque de Serebrennikov[46].

Le 26 juin 2020, le tribunal Mechtchanski de Moscou condamne Serebrennikov à trois ans de prison avec sursis. Il évite ainsi la peine de 6 ans de prison ferme demandée par le parquet. C'est un jugement en "demi-teinte", mais plusieurs centaines de personnes venues soutenir Serebrennikov l'ont applaudi à la sortie du tribunal[18].

Position sociale[modifier | modifier le code]

Kirill Serebrennikov a pris part aux actions de protestations de Stratégie-31[47] et du mouvement Pour des élections justes (2011—2013)![48]. Après la Deuxième guerre d'Ossétie du Sud (2008), il s'est dit prêt à aller manifester à Moscou avec une pancarte : « Je suis un Géorgien ». Il soulignait ainsi sa réticence à se quereller avec des gens auxquels il est lié par les mêmes modes culturels, les sympathies, le cinéma, le théâtre[49]... Il a signé des lettres ouvertes demandant la libération de prison de Svetlana Bakhmina (en)[50] et des membres du groupe Pussy Riot[51]. Il s'est prononcé contre le renforcement de la législation sur les rassemblements en meetings[52] contre la loi de 2012 interdisant aux citoyens américains d'adopter des enfants russes[53], et contre la limitation des droits fondamentaux des LGBT[54]. Il a exprimé son soutien au réalisateur Timofeï Kouliabine, accusé d'avoir insulté les sentiments des croyants orthodoxes en montant l'opéra Tannhäuser, faisant remarquer que le théâtre est un territoire de liberté et que les institutions religieuses et leurs représentants doivent respecter les institutions laïques[55].

Dans une interview accordée en 2014 le réalisateur a désigné la Russie sous l'expression « Le pays où l'esclavage n'a pas été aboli », où les gens ne ressentent pas la liberté, où entre le peuple et le pouvoir sans contrôle subsiste une écart énorme. Il se prononce pour l'augmentation des budgets pour l'enseignement, l'éducation, la culture en vue de freiner la croissance catastrophique de l'ignorance et de l'obscurantisme[56].

Selon Serebrennikov la Russie se comporte comme un mendiante qui est devenue folle et ceux qui décident au pouvoir sont effrayés ; ne veulent rien savoir et décident[57]. En 2015 le contenu de la télévision russe a été décrit comme du mensonge et de la propagande et traduit l'opinion suivant laquelle le pays vit dans une réalité télévisuelle et croit aveuglément à cette réalité[58].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Mises en scène de théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru)Diplômes du père Патенты С. М. Серебренникова в области урологии
  2. (ru) Корреспондент «Израильской оперы», « Intervieuw de Kirill Serebrennikov/ Кирилл Серебренников – интервью »,‎
  3. (ru) « K Serebrenikov, maître en son genre/Кирилл Серебренников — мастер на все жанры »
  4. (ru) « Kirill Serebrennikov : à propos de moi /Кирилл Серебренников — Про меня »
  5. (ru) « La mère de Kirill S.Мама Кирилла Серебренникова Ирина ЛИТВИН: Я ДО СИХ ПОР покупаю сыну вещи »,‎
  6. (ru) « K Serebrennikov dirige le théâtre de Moscou /Ростовчанин Кирилл Серебренников возглавил московский театр », Argoumenty i Fakty,‎
  7. (ru) Viktor Matizen/Виктор Матизен, « K. Serebrennikov : « L'art est comme une moisissure, il apparaît là ou il fait humide »/ Режиссёр Кирилл Серебренников: «Искусство как плесень – возникает, где мокро» »,‎
  8. Modèle {{Lien web}} : paramètre « url » manquant. (ru) « Alexandre Litivine/Литвин Александр »
  9. (ru) lire en ligne: Comment Serebrennikov enterre le théâtre Как Серебренников гробил театр — Блоги на dni.ru
  10. (ru) Lire en ligne : Serebrennikov refuse les moyens allouéa pour le film sur Tchaïkovski par le ministère/Серебренников отказался от денег Минкультуры на фильм о Чайковском — Lenta.ru
  11. (ru) Lire en ligne : 25 ans et comme neuf !25 лет и ВСЁ НОВОЕ! // ctc.ru, 31 октября 2014 года
  12. (ru) Lire en ligne : le groupe Leto décongelé 28 août 2017. «Лето» разморозили // Газета.ру, 28 августа 2017
  13. Le Figaro et AFP agence, « Kirill Serebrennikov, assigné à résidence à Moscou, ne peut se rendre au Festival de Cannes », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2020).
  14. Isabelle Mandraud, « Russie : Kirill Serebrennikov assigné à résidence », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  15. Isabelle Mandraud , Protestations en Russie après les perquisitions visant le metteur en scène Kirill Serebrennikov, 26 mai 2017, Le Monde.
  16. « Le metteur en scène russe Kirill Serebrennikov a été arrêté », sur Le Monde, (consulté le 23 août 2017).
  17. « Le metteur en scène Kirill Serebrennikov arrêté et inculpé en Russie », sur Libération, (consulté le 23 août 2017).
  18. a et b « Kirill Serebrennikov, reconnu « coupable » mais laissé libre », sur lemonde.fr, (consulté le 28 juin 2020)
  19. (ru)Москва 24, 23 августа 2017. Сотни людей собрались у суда поддержать Кирилла Серебренникова
  20. (ru) Serebrennikov et le Centre-Gogol font l'objet de perquisitions В квартире режиссёра Кирилла Серебренникова и «Гоголь-центре» проходят обыски // Kommersant, 23.5.2017.
  21. (ru)L'ancien comptable du Centre Gogol est arrêté pour détournement de fonds Экс-бухгалтера студии Серебренникова арестовали по делу о хищении бюджетных средств // Новая газета. — 27.5.2017
  22. (ru) « Médias= vérification de passeport pour Serebrennikov/СМИ: СКР проверяет загранпаспорт Кирилла Серебренникова », 1, Kommersant,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2017)
  23. (ru)lire en ligne (ru) « K. Serebrennikov est arrêté à Moscou », Life.ru,‎
  24. (ru)[lire en ligne (page consultée le 2017-08-22)]
  25. (ru)[(ru) lire en ligne (page consultée le 2017-08-23)]
  26. (ru) [lire en ligne (page consultée le 2017-08-23)]
  27. (ru)M. Tokarev/ Votre honneur je suis un honnête homme Токарева М. «Ваша честь, я честный человек» // Новая газета. — 2017. — no 93. — 25.08.2017. — С. 2—3
  28. a b c d et e (ru)[lire en ligne (page consultée le 31 août 2017)]
  29. a b et c (ru)[lire en ligne (page consultée le 21 juin 2017)]
  30. (ru)https://ria.ru/incidents/20171017/1507038951.html
  31. a b c d e et f (ru) Philip Oltermann, « Cate Blanchett joins stars urging Russia to drop 'flimsy' charges against director », The Guardian, (consulté le 30 août 2017)
  32. a et b (ru)[lire en ligne (page consultée le 23 mai 2017)]
  33. (ru)Pour Ioulia Latynina, rien ces derniers temps n'a fait autant de tort à Poutine que l'affaire Serebrennikov (ru) /Юлия Латынина Ничто за последнее время так не вредило Путину, как «дело Серебренникова» // Novaïa gazeta / Новая газета, 23 août 2017.
  34. (ru)[lire en ligne]
  35. (ru)[lire en ligne (page consultée le 2017-08-23)]
  36. Tamara Larina/En Russie toute pensée libre provoque la peur ou la terreur/ Тамара Ларина. Алексей Герман: «В России любая свободная мысль вызывает опасение либо ужас» // Novaïa Gazeta. — 2017. — no 96. — 01.09.2017. — С. 21.
  37. Тамара Ларина. «Наивным ожиданиям пришел конец» // Novaïa Gazeta. — 2017. — no 98. — 06.09.2017 — С. 8
  38. (ru)Евгений Миронов передал Путину письмо в защиту Кирилла Серебренникова // Medusa.io
  39. (ru)«Справедливости в деле Серебренникова!» // Novaïa Gazeta. — 2017. — no 95. — 30.08.2017. — С. 2.
  40. a b et c Nina Bachkatov, Poutine, l'homme que l'occident aime haïr, Bruxelles-Paris, Editions Jourdan, , 200 p. (ISBN 9 782874 664816), p. 87
  41. « Des personnalités françaises se réunissent à Paris pour soutenir le cinéaste russe Serebrennikov », sur RT en Français (consulté le 25 juin 2020).
  42. (ru)Kobson demande à une actrice française de ne pas interférer , ce serait en vain selon lui Кобзон ответил французской актрисе, заступившейся за Серебренникова. «Напрасно вмешиваетесь» // Ura.ru.
  43. (ru)Меньшов заявил, что не видит причин для «особых условий» для Серебренникова // РИА Новости
  44. (ru)«Если бы не Кирилл Серебренников, а Иван Пупкин, кто бы обратил внимание?» Андрей Кончаловский в эфире «Ъ FM» — о деле «Седьмой студии» // Коммерсантъ FM, 22.08.2017.
  45. (ru)Ректор ГИТИСа: Серебренников — знаковая фигура для российского театра // Телеканал МИР 24, 29 мая 2017 г.
  46. [lire en ligne (page consultée le 2017-11-09)]
  47. (ru) « Meeting en direct/Митинг в прямом эфире », Revue Snob /Сноб (журнал),‎ (consulté le 23 avril 2016)
  48. (ru) « Les pouvoirs de Moscou: les violences et arrestations n'auront pas lieu/насилия и задержаний на Болотной не будет », Service russe BBC/Русская служба Би-би-си,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  49. (ru) O Soulkin/Сулькин О., « Serebrennikov : Je veux défiler avec un placard aller « Je suis un Géorgien » », Mignews,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  50. (ru) « Je défend Svetlana Bakhmina », Nouvelle revue/Новая газета,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  51. (ru) « L'intelligence demande de libérer Pussy Riot », Echo de Moscou/Эхо Москвы,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  52. (ru) « Serebrennikov critique la loi sur les meetings », Эхо Москвы,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  53. (ru) Aïvazian /Айвазян А., Дубровина М., « qui ira à la marche contre les canailles  », Echo de Moscou/Эхо Москвы,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  54. (ru) Petcheïkine/ Печейкин В., « Serebrennikov: l'homophobie est dans la nature mais pas Poutine », Gay.ru,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  55. (ru) Serebrennikov K., « Le théâtre territoire de liberté/ — территория свободы », Echo de Moscou/Эхо Москвы,‎
  56. (ru) Solntseva/Солнцева А., « Nous vivons dans un pays où l'esclavage n'est pas aboli/ «Мы живём в стране неотменённого рабства». Интервью Кирилла Серебренникова », Colta.ru,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  57. (ru) « Règles de vie de Serebrennikov », Esquire, (consulté le 23 avril 2016)
  58. (ru) Belov K./ Белов К., Супер Р., « Serebrennikov: «C'est déjà bien que nous nous sentions mal» », GQ,‎ (consulté le 23 avril 2016)
  59. (ru) Vladimir Kozlov, « 'Good Boy' Gets Best Film, Cannes Entry Best Director Honor at Russia's Kinotavr Fest », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 27 mars 2018)
  60. (ru) « Le Disciple/«Ученик» Кирилла Серебренникова номинирован на «азиатский Оскар» », Газета.ru,‎ (consulté le 1er avril 2017)
  61. « La France distingue Serebrennikov, le cinéaste russe assigné à résidence », sur RFI,
  62. « 'Anna's War' Wins Best Film at Russia's NIKA Awards Ceremony », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 31 mars 2019)
  63. « Serebrennikov primé pour une pièce conçue en prison », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne)
  64. Clément Hervieu-Léger couronné par la critique, sur lesechos.fr, consulté le 25 juin 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]