Kiran Gandhi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kiran Gandhi
Madame Gandhi
Activité principale Auteur-compositrice-interprète, Rappeuse, Chanteuse,Activiste
Genre musical Électro
Instruments Voix Percussion
Années actives Depuis 2011
Labels Interscope
Site officiel www.MadameGandhi.com

Kiran Gandhi est une artiste indo-américaine de musique électronique, batteuse, chanteuse et féministe activiste[1]. Elle vit actuellement à Los Angeles. Elle est connue sous son nom de scène Madame Gandhi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kiran Gandhi est la fille d'un banquier d'investissement, Vikram Gandhi, et de la philanthrope Meera Gandhi[2]. Elle grandit entre New York et Bombay, en Inde. En 2011, elle obtient une licence de l'université de Georgetown en mathématiques et en sciences politiques. Elle travaille dans des entreprises de la Silicon Valley et obtient en 2015 un MBA de l'université Harvard[3].

Entre 2011 et 2013, Kiran Gandhi travaille chez Interscope Records pour analyser les comportements et modèle de consommation de Spotify et YouTube.

Au printemps 2011, Kiran Gandhi crée le festival Rad Ladies That Drum dédié aux femmes batteuses et percussionnistes[4]. Elle part s'installer à Los Angeles.

En 2013, elle fait partie de la tournée de la rappeuse M. I. A. en tant que batteuse. En 2015, elle fonde son propre groupe, Madame Gandhi.

Kiran Gandhi, dans toutes ses activités, de la musique à l'activisme, met l'accent sur l'autonomisation des femmes et la Quatrième vague du féminisme. Elle a joué dans des festivals de musique tels que Bonnaroo et SXSW.

Engagement féministe[modifier | modifier le code]

En 2015, elle court le marathon de Londres sans protection hygiénique alors qu'elle a ses règles[5]. Par cet acte, elle entend dénoncer le tabou lié aux règles et la stigmatisation liée à la menstruation que subissent les femmes[3]. Cela déclenche une polémique sur la façon dont les problèmes de santé et d'hygiène liés aux menstruations sont traités au sein des différentes cultures.

Kiran Gandhi s'associe à des organisations non gouvernementales comme Binti Period, Thinx, Zana Africa, Happy Period, Lola, Global Fund, Girl Up qui œuvrent pour améliorer l'accès des femmes à des protections hygiéniques abordables et sécuritaires. Dans de nombreux pays (Inde, Kenya, Népal), les femmes n'ont pas accès à des produits sanitaires ou à des espaces appropriées pour pouvoir se changer. Cela contraint les femmes à se cacher à la maison jusqu'à la fin de leur flux, les empêchant d'aller à l'école ou de travailler[6].

Elle dénonce également la taxe qui s'applique aux tampons et aux serviettes aux États-Unis[3].

Madame Gandhi[modifier | modifier le code]

Cette formation est créée en 2015. Sa musique met le focus sur les thèmes féministes.

Le premier EP, Voices, paru en 2016, contient les singles "Her", "The Future is Female" et "Yellow Sea"[7].

La création sonore est réalisée par Alexia Riner, diplômée de la Berklee College of Music, et produite par Anthony Saffery Portugal The Man. Merrill Garbus de Tune-Yards et Joe Newman du groupe Alt-J apportent également leur contribution musicale à cet album. Voices a été mixé par Neil Comber (M. I. A., Florence and the Machine) et masterisé par Piper Payne.

En 2018, elle est l'une des têtes d'affiche du festival lesbien californien, le Dinah Shore.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Madame Gandhi: About », sur Madame Gandhi,
  2. (en-US) Suanshu Khurana, « Indian-origin percussionist Kiran Gandhi drums up a storm in the US », The Indian Express,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mars 2017)
  3. a b et c Élise Thiébaut, Ceci est mon sang : Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font, Paris, La Découverte, , 248 p. (ISBN 978-2-7071-9292-9), p. 89-93.
  4. (en) Colleen Reding, Grad's Guide to Graduate Admissions Essays : Examples from Real Students Who Got into Top Schools, Sourcebooks, Inc., , 225 p. (ISBN 978-1-61821-395-2, lire en ligne)
  5. (en) « Kiran Gandhi discusses free bleeding while running the London Marathon », sur New York Times, NYT (consulté le 19 mars 2017)
  6. (en-US) « Kiran Gandhi discusses free-bleeding while running the London Marathon, and using the period as protest », Women in the World in Association with The New York Times - WITW,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2017)
  7. (en) Dianca Potts, « Music Monday: Madame Gandhi. How the personal became political on Kiran Gandhi's debut EP », Lenny Letter,‎ (lire en ligne)

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]