Kiloutou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kiloutou
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Kiloutou

Création
Fondateurs Franky Mulliez
Forme juridique Société anonyme
Slogan La passion des solutions !
Siège social Drapeau de France Marcq-en-Barœul (France)
Direction Xavier du Boÿs
Activité Service de location
Produits Matériels pour professionnels et particuliers
Effectif Plus de 3 200 employés
Plus de 400 agences[1].
Site web www.kiloutou.fr
Chiffre d’affaires 330 millions (2011)[2]
en augmentation 11 %[2]
Résultat net 14 501 400 €
en augmentation 28,33 %

Kiloutou est une entreprise française créée en 1980 par Franky Mulliez, fils de Francis Mulliez, directeur du groupe Auchan. Elle est aujourd'hui le deuxième groupe de location de matériel en France, présent dans le domaine du bâtiment, des travaux publics ou de événementiel. Elle propose ses services aux professionnels comme aux particuliers. Son siège social est situé à Marcq-en-Barœul dans le nord de la France. La direction commerciale et marketing de l’entreprise est cependant basée à Thiais en région parisienne. Elle obtient un important succès avec un concept inédit en France importé des pays anglo-saxons, la location de matériel. Entre 2005 et 2011, l'entreprise change plusieurs fois de mains puis se lance dans diverses acquisitions.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, après un voyage aux États-Unis, Franky Mulliez[3] se rend compte qu’outre Atlantique, le secteur de la location est en plein essor mais que cela n’est pas le cas en France[4]. Le 19 mai 1980, il décide de créer l’entreprise Kiloutou[5].

En 1998, l’entreprise accepte un partenariat avec la Plateforme du Bâtiment. Dans les années 2000, Kiloutou obtient de nombreuses certifications ISO[3],[4].

Le groupe Sagard Private Equity investit majoritairement dans la société Kiloutou en 2005[6]. Cinq ans plus tard, Kiloutou acquiert Élévation Mediac'up Atlantique[7]. Sagard Private Equity cède Kiloutou à l’investisseur français PAI Partners en 2011, pour 535 millions d'euros[8]. La même année, Kiloutou acquiert les activités de location de nacelles d'AltéAd[9], représentant un parc matériel important. Ce périmètre comprend trois sociétés, Sime (Champagne et Bourgogne), le Gai Matelot Location (Bretagne) et l'activité nacelles du groupe Revel (Sud)[10]. Kiloutou acquiert BM Location, activité de location de matériel du Groupe Monnoyeur, acteur de la location de matériel de terrassement et compactage en particulier dans le secteur des Travaux Publics en France et en Pologne[11]. Kiloutou acquiert Top’Loc, leader de la location de matériel dans la région lyonnaise et spécialisé dans la location de matériels pour l’organisation d’événements et de location de sanitaires mobiles (Top’Loc Sanit’)[12]. En septembre de la même année, Kiloutou lance une place de marché en ligne via internet[13],[14]. L'année suivante, Kiloutou continue ses acquisitions avec le rachat de la société Starlift, spécialisées dans le service de location de matériel d’élévation, présente dans l'est de la France et au Luxembourg[15]. Elle acquiert également la société Urbaparc qui possède des agences en Île-de-France ainsi qu'un parc de près de 1 500 machines[16].

Kiloutou lance par la suite Kiloutou Event, un service de logistique événementielle[17], puis met en place quelques années après une formation au Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (CACES) pour les engins de terrassement et d'élévation[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kiloutou, meilleur loueur européen de l’année 2011 », sur equipment-center.com,‎
  2. a et b Anthony Laurent, « Kiloutou : un généraliste… spécialiste », Bâtiment, sur francebtp.com,‎ (consulté le 25 janvier 2013)
  3. a et b « Franky Mulliez, Fondateur de Kiloutou », Biographie, sur lsa-conso.fr, LSA (consulté le 25 janvier 2013)
  4. a et b Jean-François Cristofari, « Kiloutou au pas de charge », sur e-marketing.fr,‎ (consulté le 25 janvier 2013) : « Depuis 1998, Kiloutou bénéficie de la certification Iso 9002. »
  5. « Fiche entreprise Kiloutou SA », sur verif.com (consulté le 28 janvier 2013)
  6. « Sagard prend le contrôle de Kiloutou », Entreprises, sur lsa-conso.fr, LSA,‎
  7. « Kiloutou et Mediaco nouent un partenariat », Bâtiment, sur francebtp.com,‎
  8. « PAI prend le contrôle de Kiloutou », Distributeurs, sur lsa-conso.fr, LSA,‎
  9. AFP, « Kiloutou prend de la hauteur en acquérant les nacelles d'Altéad », sur lepoint.fr, Le Point,‎ (consulté le 25 janvier 2013)
  10. « Kiloutou acquiert les activités Elévation d’AltéAd », sur batiactu.com,‎ 1er juillet 2011
  11. « Kiloutou rachète BM Loc », Industrie, sur lemoniteur.fr,‎
  12. « Kiloutou reprend Top’Loc », Terrassements, sur francebtp.com,‎
  13. « Devis gratuits en ligne avec Kiloutou », Bâtiment, sur francebtp.com,‎ (consulté le 25 janvier 2013)
  14. Anthony Laurent, « Kiloutou, un intermédiaire entre particuliers et artisans », Bâtiment, sur francebtp.com,‎ (consulté le 25 janvier 2013)
  15. « Kiloutou reprend cinq agences de location de matériel dans l'Est et au Luxembourg », Régions, sur lesechos.fr,‎
  16. « Kiloutou acquiert Urbaparc », sur zepros.fr,‎
  17. « Franky Mulliez Fondateur de Kiloutou », sur lsa-conso.fr
  18. « Kiloutou ouvre deux formations pour obtenir le Caces », sur lemoniteur.fr,‎
  19. Le Groupe KILOUTOU acquiert MOST Location
  20. Le Groupe KILOUTOU acquiert la société ALAIN LOCATION
  21. Le Groupe KILOUTOU acquiert la société EWPA Majster en Pologne
  22. Le Groupe KILOUTOU acquiert la société Nacelle 42
  23. Le Groupe KILOUTOU acquiert la société Dariche Location
  24. Le Groupe KILOUTOU acquiert la société TYTANIUM Rental en Pologne
  25. Le Groupe KILOUTOU se diversifie dans le marché de la location de construction modulaire en faisant l’acquisition de la société AKMO

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]