Kilamba (Angola)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kilamba
Cidade do Kilamba
Kilamba (Angola)
Vue de la ville en mai 2011.
Administration
Pays Drapeau de l'Angola Angola
Province Luanda
Démographie
Population 80 000 hab. (2015)
Densité 1 481 hab./km2
Géographie
Coordonnées 8° 59′ 53″ sud, 13° 15′ 55″ est
Altitude 100 m
Superficie 5 400 ha = 54 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Angola
Voir sur la carte administrative d'Angola
City locator 14.svg
Kilamba

Cidade do Kilamba est une ville nouvelle d'Angola, de la municipalité de Belas située à environ 20 km au sud de Luanda, la capitale du pays. D'une capacité de 500 000 habitants, elle a été inaugurée le .

Financement[modifier | modifier le code]

Le projet urbanistique a été lancé en 2008, à l'initiative des organismes CITIC Group et de la banque ICBC de Chine populaire, en échange d'un accès prioritaire à des ressources naturelles du pays (notamment le pétrole)[1]. Le projet s'achève fin 2012.

Le coût du projet est estimé à deux milliards et demi de dollars[2].

Logements sociaux[modifier | modifier le code]

Le projet de logements sociaux de Nova Cidade de Kilamba Kiaxi se situe dans la zone de Camama (l'une des communes de la municipalité). Ce projet comprend 409 édifices, représentant un total de 20 000 appartements de 2, 3 et 4 pièces à vivre, pouvant loger 120 000 personnes.

Cette cité s'étendra sur une superficie de 5 200 hectares, à échéance. Elle comptera 24 jardins d'enfants, des écoles maternelles, neuf écoles primaires et huit écoles secondaires, une sous-station de distribution de l'énergie électrique et une usine de traitement d'eau potable.

Les bâtiments sont répartis en 123 édifices de quatre étages, 160 de huit étages, 68 de dix étages et 58 de douze étages, chacun ayant quatre appartements par étage depuis le rez-de-chaussée.

Peuplement de la ville[modifier | modifier le code]

Encore inhabitée en 2011, la nouvelle cité a alors été vivement critiquée pour n'être qu'une ville fantôme[3] qui a fait l'affaire des acteurs économiques y ayant contribué[4], cela avant même que les appartements construits aient pu être mis sur le marché. En effet, seuls 220 logements ont été vendus dans la première année de vente[4].

La commercialisation du parc immobilier a été confiée à Sonangol Imobiliaria[5]. En , le président de la cité annonce que tous les appartements ont été vendus et que la ville compte déjà 40 000 habitants[6]. En , le nombre d'habitants est de 80 000[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « DIG – Une ville fantôme construite par la Chine en plein cœur de l’Angola » Le Monde Article du 4 juillet 2012.
  2. ANGOP: Président de la République informé de travaux de construction de Kilamba Kiaxi, Angop, 23 mars 2011.
  3. Vincent Joly, « Dans le cœur vide des villes fantômes », in Le Figaro Magazine, semaine du 13 décembre 2013, pp. 56-61.
  4. a et b Gary Assouline En Angola, la ville fantôme bâtie par la Chine, Le Figaro, 5 juillet 2007.
  5. Kambili, de 0 à 200 000 habitants en trois ans, Nouvel Obs, 27 juin 2012.
  6. Agence Angola Press Les appartements de Kilamba complètement vendus , 4 septembre 2013.
  7. (en) Chloé Buire, « Views of suburban Luanda: banishing the ghosts from Kilamba », (consulté le 29 mars 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]