Chrístos Sartzetákis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Khrístos Sartzetákis)

Chrístos Sartzetákis
Χρήστος Σαρτζετάκης
Illustration.
Chrístos Sartzetákis en 1989.
Fonctions
Président de la République hellénique

(5 ans, 1 mois et 5 jours)
Premier ministre Andréas Papandréou
Tzannís Tzannetákis
Ioánnis Grívas
Xenophón Zolótas
Konstantínos Mitsotákis
Prédécesseur Ioánnis Alevrás (intérim)
Konstantínos Karamanlís
Successeur Konstantínos Karamanlís
Biographie
Nom de naissance Khrístos Antóniou Sartzetákis
Date de naissance
Lieu de naissance Thessalonique (Grèce)
Date de décès (à 92 ans)
Lieu de décès Athènes (Grèce)
Nationalité Grecque
Parti politique Indépendant
Conjoint Éfi Argýriou

Chrístos Sartzetákis
Présidents de la République hellénique

Chrístos Sartzetákis (en grec : Χρήστος Σαρτζετάκης ; né le à Thessalonique et mort le [1],[2]) est un homme d'État grec.

Juge d'instruction dans l'affaire Grigóris Lambrákis (qui inspira le roman et le film Z), il est président de la République hellénique de 1985 à 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi des études de droit à l'université Aristote de Thessalonique, Chrístos Sartzetákis se spécialise en droit commercial et droit communautaire européen à Paris. Diplômé après avoir exercé en tant qu’avocat, il entre dans le corps judiciaire en 1955.

Comme juge de Première instance de Thessalonique, il est chargé de l'instruction de l'assassinat du député de la gauche Gregóris Lambrákis. Il devient mondialement connu en 1963, immortalisé par le roman Z de Vassilis Vassilikos, et le film du même nom, tourné en 1969 sous la direction de Costa-Gavras et où il est incarné par Jean-Louis Trintignant.

En 1968, sous la dictature des colonels, il est arrêté, emprisonné pendant un an et renvoyé du corps des magistrats de l’ordre judiciaire, qu’il réintégrera en , en tant que Juge à la Cour d'appel. Il est promu Juge à la Cour de cassation en 1982.

En 1985, le PASOK propose Chrístos Sartzetákis comme candidat à l'élection présidentielle. Il est élu le président de la République, succédant ainsi à Konstantínos Karamanlís.

Chrístos Sartzetákis est membre honoraire de la Haute Cour du Portugal, docteur honoris causa de la section Histoire et Ethnologie de l'université Démocrite de Thrace, membre honoraire de la Société littéraire de Thessalonique, et membre de différentes sociétés scientifiques, en Grèce et à l'étranger. Il a reçu de hautes distinctions de plusieurs pays étrangers, et a été fait citoyen honoraire de plusieurs communes et préfectures de Grèce. Il a publié des études de natures juridique et politique[3].

Il est marié à Éfi Argýriou, dont il a une fille.

Il meurt le 3 février 2022 à l’âge de 92 ans.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) ekathimerini.com « Former president Christos Sartzetakis dead at 92 », sur ekathimerini.comekathimerini.com
  2. « Décès de l'ex-président grec Christos Sartzetakis, le juge immortalisé par Costa Gavras dans "Z" », La Provence, (consulté le ).
  3. « Presidency of the Hellenic Republic », sur archive.wikiwix.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]