Khosrovidoukht de Goghtn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Khosrovidoukht de Goghtn
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activités

Khosrovidoukht de Goghtn ou Khosrovidoukht Goghtnatsi (en arménien Խոսրովիդուխտ Գողթնացու) est une poétesse et musicienne arménienne ayant vécu au VIIIe siècle.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

On ne sait presque rien de sa vie. Ayant vécu au VIIIe siècle, elle est la fille de Khosrov, seigneur de Goghtn (province historique arménienne du Vaspourakan[1]), qui est tué en 706 à Nakhitchevan[2]. Dans le même temps, son frère Vahan est exilé en Syrie et converti à l'islam, avant de revenir vers l'Arménie et le christianisme ; cette apostasie lui vaut en 731 d'être arrêté, renvoyé en Syrie et exécuté[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Khosrovidoukht est connue pour avoir composé des charakans (hymnes), dont un seul a subsisté, intitulé Zarmanali e ints (Զարմանալի է ինձ, Cela m'est incroyable), dédié à Vahan[2] et composé en 737[3]. La paternité de ce charakan est cependant parfois attribuée à Sahakdoukht de Siounie[2].

Considérée comme la deuxième poétesse arménienne après Sahakdoukht[4], elle n'est redécouverte qu'au XIXe siècle[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hewsen 2001, p. 103.
  2. a b c et d Hacikyan 2002, p. 161.
  3. Hacikyan 2002, p. 916.
  4. Hacikyan 2002, p. 163.
  5. Rowe 2003, p. 17.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Agop Jack Hacikyan (dir.), The Heritage of Armenian Literature, vol. II : From the Sixth to the Eighteenth Century, Détroit, Wayne State University Press, (ISBN 978-0814330234).
  • (en) Robert H. Hewsen, Armenia: A historical Atlas, Chicago et Londres, The University of Chicago Press, (ISBN 0-226-33228-4).
  • (en) Victoria Rowe, A history of Armenian women's writing : 1880-1922, Londres, Cambridge Scholars, (ISBN 978-1904303237).

Liens externes[modifier | modifier le code]