Khelil Bouhageb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Khelil Bouhageb
خليل بوحاجب
Illustration.
Portrait de Khelil Bouhageb.
Fonctions
Grand vizir de Tunis
Monarque Habib Bey
Ahmed II Bey
Prédécesseur Mustapha Dinguizli
Successeur Hédi Lakhoua
Ministre tunisien de la Plume
Monarque Habib Bey
Prédécesseur Mustapha Dinguizli
Successeur Hédi Lakhoua
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Tunis (Tunisie)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès La Marsa (Tunisie)
Nationalité tunisienne
Conjoint Nazli Fazıl Khanem, princesse d'Égypte
Religion Islam

Khelil Bouhageb
Grand vizir de Tunis

Khelil Bouhageb (arabe : خليل بوحاجب), né le 27 août 1863 à Tunis[1] et décédé le 8 février 1942 à La Marsa, est un homme politique et réformateur tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au Collège Sadiki de Tunis puis au Lycée Saint-Louis de Paris[1]. Devenu membre du comité directeur de la Khaldounia en 1898, il épouse le 5 avril 1900 au Caire, la princesse Nazli Fazıl, petite-fille de Méhémet Ali[1].

Le 22 avril 1915, il devient président du tribunal de Tunis puis président de la municipalité de Tunis (Cheikh El Médina) le 19 octobre de la même année. Il est nommé ministre de la Plume le 22 mai 1922 puis grand vizir de Tunis le 3 novembre 1926 après la mort de Mustapha Dinguizli[2],[1]. Il est limogé en 1932 par Ahmed II Bey en raison de son indépendance d'esprit, victime d'intrigues de l'entourage du bey.

Khelil Bouhageb ne laisse pas de descendant. Il est inhumé auprès de son père, le cheikh Salem Bouhageb, et de son frère, le docteur Hassine Bouhageb.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Portrait de Khelil Bouhageb (Bouhageb.com)
  2. Sadok Zmerli et Hamadi Sahili, Figures tunisiennes, éd. Dar al-Gharb al-Islami, Beyrouth, 1993, p. 310

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]