Khaled Mattawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Khaled Mattawa
Naissance
Benghazi (Libye)
Nationalité Américaine
Diplôme

Université du Tennessee à Chattanooga, Bachelor of Arts en sciences économiques, Université de l'Indiana, Master of Arts en littérature anglaise, Master of Fine Arts,

Université Duke, doctorat (Ph.D).
Profession

Professeur de création littéraire à l'Université d'État de Californie à Northridge,

Professeur de création littéraire à l'Université du Michigan à Ann Harbor
Activité principale
poète, traducteur, essayiste
Distinctions

Lauréat du MacArthur fellowship, 20142, Lauréat de l'Arab American Book Award, 2011, Lauréat du prix de l' Academy of American Poets Fellowship, 2010, Boursier du National Endowment for the Arts, 1999, Boursier de la Guggenheim Foundation, 1997,

Boursier Alfred Hodder Fellowship délivré par l'Université Princeton, 1995
Auteur

Œuvres principales

Tocqueville, Mahmoud Darwish: The Poet's Art and His Nation,

Khaled Mattawa, né en 1964 à Benghazi (Libye), est un poète, traducteur, essayiste et professeur d'université américain d'origine libyenne[1]. En 2014 il est élu chancelier de l'Academy of American Poets[2]. Il est professeur de création littéraire à l'université du Michigan à Ann Harbor[3], [4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Khaled Mattawa arrive aux États-Unis à l'âge de 14 ans[5], en 1979[6].

Après ses études secondaires à la Saint Paul's School de Covington[7] (Louisiane) , il est accepté à l'Université du Tennessee à Chattanooga où il obtient un Bachelor of Arts en sciences économiques, il continue son parcours universitaire à l'Université de l'Indiana, où il passe un Master of Arts en littérature anglaise, puis un Master of Fine Arts, enfin il soutient avec succès sa thèse de doctorat (Ph.D) à l'université Duke.

Avant d'enseigner à l'université du Michigan, il a été professeur à l'université d'État de Californie à Northridge[8].

Khaled Mattawa se fait connaître comme traducteur de poésie arabe contemporaine, notamment de deux poètes dissidents irakiens exilés, Fadhil al-Azzawi[9] et Saadi Youssef[10]. Puis il publie deux recueils de ses propres poèmes, Ismailia Eclipse, Zodiac of Echoes, puis en 2008 Amorisco.

D'autres traductions suivent.

En 2010, Mattawa publie son quatrième recueil, Tocqueville, fresque faite de poèmes épiques racontant le sort des exilés et inspirés par des poètes comme William Carlos Williams, Muriel Rukeyser[11] et Charles Reznikoff. Poésie faites de dialogues, de prose d'actualités, d'humour noir, d'érotisme.

En 2010, Mattawa a publie la traduction d'un recueil couvrant 40 ans de travail du poète syro-libanais Adonis.

Ses poèmes et articles sont régulièrement publiés dans diverses revues : Poetry[12], The Kenyon Review[13], Antioch Review[14], Michigan Quarterly Review[15], The Iowa Review[16], Black Warrior Review[17], etc.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Recueils de poésie[modifier | modifier le code]

  • Tocqueville, éd. New Issues Press, 2010,
  • Amorisco, éd. Ausable Press, 2008,
  • Zodiac of Echoes, éd. Ausable Press , 2003,
  • Ismailia Eclipse, éd. Sheep Meadow Press, 1995,

Essais[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Pen Ten with Khaled Mattawa, interview menée par Randa Jarrar pour Pen America, 2015[6],
  • Identity, Power, and a Prayer to our Lady of Repatriation: on Translating and Writing Poetry, article de Khaled Mattawa pour la Kenyon Review, 2014[5],
  • 10 Translations, 10 Poems from ‘Genius Grant’-ee Khaled Mattawa, article de MlynxQualley pour "Arabic Litterature", 2014[29],
  • Conversation: Libyan Poet Khaled Mattawa, interview menée par Jeffrey Brown pour "PBS New Hour", 2011[30],
  • Libyan-American poet drops caution, speaks out, article de Andrea Shalal-Esa, pour Reuters, 2011[31],

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Khaled Mattawa », sur Poetry Foundation, (consulté le 13 novembre 2017)
  2. (en) aapone, « chancellors », sur chancellors, (consulté le 13 novembre 2017)
  3. (en) « Khaled Mattawa | U-M LSA Helen Zell Writers' Program », sur lsa.umich.edu (consulté le 13 novembre 2017)
  4. (en) « Khaled Mattawa | U-M LSA English Language and Literature », sur lsa.umich.edu (consulté le 13 novembre 2017)
  5. a et b (en) « An Essay by Khaled Mattawa | Kenyon Review Online », sur www.kenyonreview.org (consulté le 13 novembre 2017)
  6. a et b (en-US) « The PEN Ten with Khaled Mattawa - PEN America », PEN America,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)
  7. (en-US) « New Home », St. Paul's School - Covington, Louisiana,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)
  8. (en-US) « Volume 40:18 | Thursday's Notes », sur www.csun.edu (consulté le 13 novembre 2017)
  9. (en) « Fadhil al-Azzawi (poet) - Iraq - Poetry International », sur www.poetryinternationalweb.net (consulté le 8 janvier 2018)
  10. (en-US) « Saadi Youssef », sur Poetry Foundation, (consulté le 8 janvier 2018)
  11. (en-US) « Muriel Rukeyser », sur Poetry Foundation, (consulté le 13 novembre 2017)
  12. (en-US) « Bedtime Reading for the Unborn Child by Khaled Mattawa », sur Poetry Foundation, (consulté le 13 novembre 2017)
  13. (en) « On the Poet’s Presence: Thinking Back, Thinking Forth, and Thinking Darwish and Tagore | Kenyon Review Online », sur www.kenyonreview.org (consulté le 13 novembre 2017)
  14. (en) « Spring 1996 | Antioch Review », sur review.antiochcollege.org (consulté le 13 novembre 2017)
  15. (en-US) « Masthead », Michigan Quarterly Review,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)
  16. (en) « The Iowa Review | University of Iowa », sur ir.uiowa.edu (consulté le 13 novembre 2017)
  17. (en-US) « Homepage | BWR », sur BWR (consulté le 13 novembre 2017)
  18. (en-US) « Khaled Mattawa Interview - Image Journal », Image Journal,‎ non daté (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)
  19. (en-US) Charles McGrath, « A Visit With the Arabic Poet Adonis », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)
  20. (en) « Fadhil al-Azzawi (poet) - Iraq - Poetry International », sur www.poetryinternationalweb.net (consulté le 13 novembre 2017)
  21. (en-US) « Saadi Youssef », sur Poetry Foundation, (consulté le 13 novembre 2017)
  22. (en) « Hatif Janabi | Visegrad Summer School », sur visegradsummerschool.org (consulté le 13 novembre 2017)
  23. (en) « Translator and Poet Khaled Mattawa, 2014 MacArthur Fellow » (consulté le 13 novembre 2017)
  24. (en) « 2011 Arab American Book Award Winners », sur www.arabamericanmuseum.org (consulté le 13 novembre 2017)
  25. (en) aapone, « Academy of American Poets Fellowship », sur Academy of American Poets Fellowship, (consulté le 13 novembre 2017)
  26. « Khaled Mattawa | NEA », sur www.arts.gov (consulté le 13 novembre 2017)
  27. (en-US) « John Simon Guggenheim Foundation | Khaled Mattawa », sur www.gf.org (consulté le 13 novembre 2017)
  28. (en-US) « Faculty & Fellows », Lewis Center for the Arts,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)
  29. (en-US) « 10 Translations, 10 Poems from ‘Genius Grant’-ee Khaled Mattawa », Arabic Literature (in English),‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)
  30. (en-US) « Conversation: Libyan Poet Khaled Mattawa », sur PBS NewsHour (consulté le 13 novembre 2017)
  31. « Libyan-American poet drops caution, speaks out », Reuters,‎ mon apr 04 23:57:42 utc 2011 (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]