Kha-nyou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laonastes aenigmamus • Kanyou

Le Kanyou (Laonastes aenigmamus) ou kha-nyou (c'est-à-dire « énigmatique souris du Laos » ), est un rongeur découvert au Laos dans la province de Khammouane en 1996 et définitivement décrit comme une nouvelle espèce dans un article publié le par Paulina D. Jenkins et ses collaborateurs. Cette espèce vit au Laos et aussi en Thaïlande[1].

C'est la seule espèce du genre Laonastes, d'abord classée dans la famille des Laonastidae, avant que l'animal ne soit identifié comme étant un taxon lazare de la famille des Diatomyidae.

Le Kanyou est une espèce en danger de disparition, notamment à cause de la réduction de son habitat et de la chasse[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'animal possède de longues moustaches, des pattes courtes, une queue touffue, un corps tubulaire et de petites oreilles. Il mesure environ 40 cm de long dont une queue de 14 cm[3]. Il pèse environ 400 g. La mâchoire est hystricognathe et le foramen infraorbital est agrandi ce qui correspond à un système hystricomorphe zygomasseterique. Seulement la fosse ptérygoïde n'est pas reliée à l'orbite, ce qui est unique parmi les rongeurs hystricognathes.

Redécouverte[modifier | modifier le code]

Il a été remarqué pour la première fois en 1996 par le Dr Robert J. Timmins, chercheur de la Wildlife Conservation Society de New York, sur un étal d'un marché de Thakhek. L'animal, alors jamais encore observé vivant par des chercheurs, était bien connu des populations ethniques de la région de Khammouane[4], qui le capturent et le consomment traditionnellement rôti en brochettes ; c'est de cette façon qu'il a été repéré par hasard par le Dr Timmins.

Au début de l'année 2006, le chercheur Peter Clyne, de la Wildlife Conservation Society, photographie d'autres spécimens morts sur un marché au gibier[5]. Quelques mois plus tard, David Redfield, professeur de science retraité de l'université d'État de Floride filme et photographie un spécimen vivant, une femelle étonnamment docile et calme, d'abord dans sa cage de capture, puis dans les mains d'un assistant[6]. Cette vidéo montre notamment vers la fin que le Kha-nyou marche en canard dandinant son train arrière, les pieds des pattes postérieures tournés vers l'extérieur[7].

Classification[modifier | modifier le code]

L'espèce et le genre ont été décrits pour la première fois en 2005 par Paulina D. Jenkins, C. William Kilpatrick, Mark F. Robinson et Robert J. Timmins[8],[9].

Une nouvelle famille de rongeur ?[modifier | modifier le code]

Un certain nombre de paléontologues affirme que la famille des Laonastidés a déjà été identifiée sous la forme de fossiles dans des gisements du Pakistan et de Thaïlande et classés dans la famille des Diatomyidae.

Il n'en reste pas moins que le Kha-nyou serait le seul représentant actuel d'une famille dont les autres membres seraient éteints depuis près de dix millions d'années. Ce qui ferait de Laonastes aenigmamus un taxon Lazare.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Vincent, « Le kha-nyou, nouveau rongeur d'une très, très vieille famille », sur lemonde.fr, Le Monde,
  2. UICN, consulté le 12 sept. 2013
  3. « Mékong : les nouveaux emblèmes de la biodiversité (photographie 17/17) », sur photo.geo.fr (consulté le )
  4. L'animal présenté sur le site Pays Lao Jadis
  5. (en) « New pictures of 'living fossil' », sur http://news.bbc.co.uk, BBC News, (consulté le )
  6. (en) Frank Stephenson, « Retired FSU Professor captures a 'living fossil' on video », sur http://www.rinr.fsu.edu, Université d'État de Floride, (consulté le )
  7. (en) Frank Stephenson, « "Living Fossil" captured live on video », sur http://www.rinr.fsu.edu, Université d'État de Floride, (consulté le )
  8. (en) Paulina D. Jenkins et al., « Morphological and molecular investigations of a new family, genus and species of rodent (Mammalia: Rodentia: Hystricognatha) from Lao PDR », Systematics and Biodiversity, vol. 2, no 4,‎ , p. 419-454 (DOI 10.1017/S1477200004001549, lire en ligne).
  9. (en) Dorothée Huchon et al., « Multiple molecular evidences for a living mammalian fossil », PNAS, vol. 104, no 18,‎ , p. 7495–7499 (DOI 10.1073/pnas.0701289104, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bases de référence[modifier | modifier le code]

Autres liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • V. Herbreteau, V. Nicolas, R. Cornette et J. P. Hugot, « Une récente découverte au Laos : le Kha-nyou rongeur énigmatique », Le Courrier de la Nature, no 213,‎ , p. 28-33.
  • Rivière-Dobigny T., Herbreteau V., Keovichit K., Douangboupha B., Morand S., Michaux J. and Hugot JP. 2011. Highly divergent lineages within the recently described rodent species Laonastes aenigmamus. Implications for its conservation. J. of Mammalogy 92 (3): 620-628.
  • Herrel A., R Cornette, AC Fabre, D Adriaens, JP Hugot. 2011. The masticatory system in Laonastes aenigmatus: function and development. In Mammalogy, 6th European Congress, Abstracts.
  • Bochkov AV., Abramov AV. & Hugot, JP. 2011. Five new species of fur mites (Acariformes: Sarcoptoidea) from small mammals in Laos. Zootaxa 2980: 1–22.
  • Herrel A, A-C Fabre, JP Hugot, K Keovichit, D Adriaens, L Brabant, L Hoorebeke and R Cornette, 2012. Ontogeny of the cranial system in Laonastes aenigmamus. J. Anat. 221:128-137 doi: 10.1111/j.1469-7580.2012.01519.x
  • Chabe, M, Nicolas, V, Barriel, V, Keovichit K, Douangboupha B, Janthakhin, Y, Gantois, N & Hugot, JP. 2012. Pneumocystis (fungi: Ascomycota) in Laonastes aenigmamus (Mammalia: Rodentia): How a pulmonary fungus could help to clarify both host taxonomy and phylogeography. Mycoses 55(SI4), 253-254.
  • Nicolas V., Herbreteau V., Couloux A., Keovichit K., Douangboupha B. & Hugot J.P. 2012. A remarkable case of micro-endemism in Laonastes aenigmamus (Diatomyidae, Rodentia) revealed by nuclear and mitochondrial DNA sequence data. PLOS one 7(11): 1-13.
  • A. M. Carter, A. C. Enders, C.J.P. Jones, P. K. Keovichit, J. P. Hugot. 2013. A new form of rodent placentation in the relict species, Laonastes aenigmamus (Rodentia: Diatomyidae). Placenta, 34 (7): 548-558.
  • Hugot, J.P., C Feliu and A Ribas. 2013. Laoxyuris laonasti n. gen., n.sp. (Nematoda: Syphaciinae) parasite of Laonastes aenigmamus (Rodentia: Diatomyidae): Morphology, biology, taxonomy, phylogeny. Infect. Genet. Evol. 13: 213-221.
  • Laakkonen,T. Soveri, K. Keovichit & J-P. Hugot. 2014. Anatomy of the gastrointestinal tract of the Laotian rock rat (Laonastes aenigmamus). Ann. Zool. Fennici 51: 153–161.