Kh-47M2 Kinjal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kh-47М2 Kinjal)

Kh-47М2 Kinjal
Kh-47M2 Kinjal
Missile hypersonique air-sol Kinjal placé sous un Mig-31K pour le défilé du jour de la victoire
le 9 mai 2018.
Présentation
Type de missile Missile aérobalistique air-sol
Statut En service
Caractéristiques
Masse au lancement Estimée à 4 tonnes
Longueur Estimée à 7,4 m
Vitesse Déclarée à Mach 10
Portée Déclarée de 2 000 km
Charge utile Conventionnelle ou nucléaire tactique
Plateforme de lancement Mig-31K

Le Kh-47М2 Kinjal (Кинжал Kinžal, signifiant « dague » ou « poignard » en russe) est un missile aérobalistique air-sol hypersonique manœuvrant et à haute précision, employé par la fédération de Russie[1]. Il est dévoilé par le président russe Vladimir Poutine le et présenté alors comme l'une des six nouvelles armes stratégiques russes[2],[3].

Nom[modifier | modifier le code]

Le Kh-47М2 Kinjal tire son nom du mot russe « kinjal », pour « dague ».

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Un Mig-31 emportant un Kinjal début 2018.

On suppose que le Kh-47М2 Kinjal utilise le premier étage du missile Iskander, sa longueur est estimée à 7,4 m et sa masse à quatre tonnes[4]. Il a une portée et une vitesse annoncées de 2 000 km et Mach 10 (environ 12 000 km/h) respectivement. Il peut porter une ogive conventionnelle ou nucléaire.

Coût[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

D'après le spécialiste des questions d'armement Abraham Ait écrivant en mai 2018, le Kh-47M2 Kinjal est remarquable surtout pour ses capacités de frappe anti-navire à longue portée, qui dépassent celles de tout autre missile alors en service. Il pourrait être une menace encore plus importante pour les navires américains en Asie-Pacifique que le DF-21D chinois, dit « tueur de porte-avions ». Le Kh-47M2 compense une charge explosive plus légère que celle du DF-21D par une meilleure précision, une plus longue portée et une vitesse d'impact hypersonique dépassant Mach 5. Ses capacités ne peuvent être que supérieures à celle du missile russo-indien BrahMos, plus léger et moins rapide que le Kh-47M2 mais déjà capable de disloquer des navires de guerre[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Engagements[modifier | modifier le code]

Ses premiers engagements officiels ont lieu lors de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Selon l'agence d'État russe RIA Novosti, le Kh-47М2 Kinjal est alors employé une première fois au combat le pour détruire un dépôt de munitions ukrainien souterrain à Deliatyne, dans l'ouest du pays[6],[7]. La Russie, par cette utilisation, obtient un effet militaire et médiatique. Le , la Russie affirme avoir à nouveau utilisé le Kh-47М2 Kinjal (tiré depuis l'espace aérien de Crimée) en Ukraine. La cible de cette attaque serait un important dépôt de carburant situé dans la région de Mykolaïv. La date de l'attaque n'a toutefois pas été précisée[8],[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Rampage, missile aérobalistique supersonique israélien
  • CH-AS-X-13, missile aérobalistique hypersonique chinois

Références[modifier | modifier le code]