Kfar Darom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Kfar Darom
כְּפַר דָּרוֹם
Kfar Darom
Une habitation de la colonie
Administration
Région bande de Gaza
Type de localité Colonie israélienne
Conseil régional Hof Aza
Coordonnées 31° 24′ 13″ nord, 34° 21′ 19″ est

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir sur la carte administrative d'Israël
City locator 14.svg
Kfar Darom

Géolocalisation sur la carte : Palestine (administrative)

Voir sur la carte administrative de Palestine
City locator 14.svg
Kfar Darom

Kfar Darom, en hébreu : כְּפַר דָּרוֹם, était une colonie israélienne de la bande de Gaza.

En 1946, un kibboutz est établi sur une surface d'environ 25 hectares de terres achetées seize ans plus tôt par Tuvia Miller pour cultiver un verger[1]. Une des motivations est d'assurer une continuité territoriale entre la plaine côtière et le Néguev pour justifier le rattachement de ce dernier au futur État juif[1].

Le kibboutz se retrouve cependant dans la partie dévolue à un État arabe selon le Plan de partage de la Palestine et est la cible de nombreuses attaques durant la Guerre israélo-arabe de 1948. Sa population est évacuée et il est protégé par un contingent d'une trentaine de combattants du Palmah. Il est finalement évacué le 8 juillet 1948 à la suite d'un siège de plusieurs mois par l'armée égyptienne[2].

Après la Guerre des Six Jours, un avant-poste de Nahal est construit sur le site[2], dans ce qui est devenu les Territoires palestiniens occupés. Un avant-poste militaire est établie en 1970[1] et en 1989, sous le gouvernement d'union nationale de Shimon Peres et d'Yitzhak Shamir, il passe sous contrôle civil.

En , la colonie a été évacuée conformément au plan de désengagement des territoires occupés d'Ariel Sharon[1],[2], mais ce retrait a été marqué par des incidents graves dans la synagogue, largement relayés par les médiaux internationaux. Les habitants ont dans un premier temps été évacués à Ashkelon, puis dans une nouvelle colonie à proximité de Netivot[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « The Gaza Strip: History of Jewish Settlement », sur le site Jewish Virtual Library (consulté le 5 février 2018).
  2. a, b, c et d (en) Achinoam Kadmon, « Kfar Darom: Pioneers – Then And Now », sur le site jewishpress.com, (consulté le 5 février 2018).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :