Keywan Karimi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karimi.
Keywan Karimi
Description de l'image Keywankarimi.jpg.
Naissance (33 ans)
Baneh, Kurdistan (Iran)
Nationalité Drapeau d'Iran Iranien
Profession cinéaste, iranien

Keywan Karimi (en persan : کیوان کریمی), né le à Banehn au Kurdistan, en Iran, est un cinéaste iranien indépendant d'origine kurde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Keywan Karimi est diplômé en communication de la Faculté des sciences sociales de l'université de Téhéran. Pour ses débuts de cinéaste, Karimi réalise une série de courts métrages documentaires, qui sont à la fois un témoignage sur la vie en Iran et une critique de l'Iran contemporain.

Accusation d'insultes contre le gouvernement et la religion et condamnation[modifier | modifier le code]

Le 14 décembre 2013, des Gardiens de la révolution islamique se présentent avec un mandat d'arrêt au domicile de Keywan Karimi, confisquent ses disques durs et d'autres matériels, et conduisent le cinéaste à la prison d'Evin, où il est interrogé et placé en isolement pendant deux semaines. Le 26 décembre, il est libéré sous caution, laquelle est fixée à quelque 100 000 $. Entre et , Keywan comparait huit fois pour défendre son cas.

Scène de Writing on the City.

Il est accusé d'avoir insulté le régime dans Writing on the City, un clip musical et documentaire de soixante minutes qui montre des slogans et des graffitis écrits sur les murs de la ville de Téhéran. Le film n'a jamais été montré en public, hormis une bande-annonce parue sur YouTube.

Le 13 octobre 2015, il est condamné par le tribunal révolutionnaire islamique (en) à six ans d'emprisonnement et à 223 coups de fouet pour « propagande contre le fonctionnement du régime gouvernemental » et « insulte à l'encontre des principes sacrés », principalement pour une scène de baiser que Karimi nie avoir tournée[1].

Le cinéaste fait part le au journal Le Monde que sa condamnation est ramenée en appel à un an de prison et à une amende de 20 millions de rials (soit quelque 600 euros), en plus des 223 coups de fouet initiaux[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Broken Border, film documentaire sur la contrebande d'essence aux frontières du Kurdistan iranien avec l'Irak.
  • The Adventure of Married Couples, film en noir et blanc sans dialogue d'une durée de onze minutes basé sur une histoire d'Italo Calvino sur la vie quotidienne d'un couple d'ouvriers.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]