Kerredine Soltani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soltani.
Kerredine Soltani
Naissance Argenteuil, France
Genre musical variété française
Labels Warner Music France
Universal
Site officiel kerredinesoltani.fr

Kerredine Soltani est un chanteur, auteur-compositeur de musique français né le à Argenteuil en banlieue parisienne. Il a notamment découvert et lancé plusieurs jeunes artistes dont la chanteuse Zaz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Kerredine Soltani étudie le droit et le commerce[1]. En 1999, il entre au ministère de la Culture, où il est chargé l'année suivante de plusieurs missions événementielles à l'Élysée pour la présidence de la République[2],[3]. En 2002, il devient chargé de promotion cinéma chez Koba film, et il monte ensuite, en 2004, une agence de comédiens spécialisée en doublage et en pub télé[1],[4].

Interprète[modifier | modifier le code]

Auteur dès l'âge de 8 ans et interprète dès l'âge de 12 ans, Kerredine Soltani sort à 18 ans son premier single avec des jeunes[5] de son quartier son premier single La Mélodie t'entraîne (Charles Talar/Pomme Music)[1],[4].

En 2012, il sort chez Warner Music son premier album solo, teinté de jazz manouche, ainsi que le single Fils de la bohème.

Au printemps 2014, il sort un nouveau single, Dandy Chic[6], puis #PleurePas en février 2015, issu de son second album Bandit Chic à venir.

Le 8 janvier 2016, il sort le clip du Verlan[7] (remix 2016) avec Gad Elmaleh, Sofia Essaidi, Tony Saint Laurent, Tewfik Jalab, Phil Darwins et Élodie Suigo.

Auteur-compositeur et producteur[modifier | modifier le code]

Kerredine Soltani fonde la société de production It's ma prod[3] et permet à Sofia Gon's de signer chez Sony BMG. Il rencontre la chanteuse Judith, qu'il signe chez Bamago et pour laquelle il compose Fais passer le mot[1]. En 2009, il fait la connaissance de Michel Duval, patron de Because Publishing avec qui il signe un contrat d'édition musicale.

Kerredine Soltani produit la chanteuse Zaz, qui signe sur le label indépendant, et alors inconnu, de ses amis Sébastien Duclos et Julien Guodin, Play On[1]. Pour elle, il écrit et compose entre autres le tube Je Veux, dont les ventes atteignent 2 millions d'exemplaires en 2012[réf. insuffisante][2] et disque d'or dans plus de 15 pays. Son premier album, Zaz, est certifié « quadruple disque de diamant »[8]. Kerredine Soltani récidive et lui signe à nouveau le premier single On ira pour son nouvel l'album Recto verso, sorti en 2013.

Il compose, écrit ou produit notamment pour les artistes Valentin Marceau, Eilijah, Amélie Piovoso, Sofia Gon's, Julie Zenatti, Natasha St Pier, Léna Luce, Digital, Caroline Costa, Laam, Judith, Sofia Essaïdi, Élisa Tovati et Tal[4]. Il travaille aussi avec la star italienne Gianna Nannini. En 2014, il signe une partie de l'album de Kendji Girac, gagnant de la troisième édition de The Voice et qui devient double disque de platine une semaine après sa sortie[réf. nécessaire].

Télévision[modifier | modifier le code]

En 2012, sa chanson Fils de la bohème devient la chanson de l'été de France 2[réf. nécessaire]. La chaine France 2, en 2012, produit la chanson Fils de la Bohème[9] tournée à Bali avec l'association qui soutient la scolarité des enfants défavorisés. Le clip est diffusé en programme court sur la chaine durant l'été[réf. nécessaire].

Vidéos[modifier | modifier le code]

  1. Le Verlan[10], 2016
  2. Pleure pas[11], 2016
  3. Dandy Chic[12], 2014
  4. Le Verlan, 2013
  5. Emmène-moi[13], 2013
  6. Et si demain[14], 2013
  7. En temps de crise, 2012
  8. Fils de la Bohème[15], 2012
  9. J'veux m'intégrer, 2012

Engagement[modifier | modifier le code]

Pour la promotion de son premier album en tant que chanteur, Kerredine Soltani lance la web-série Kerredine candidat pour 2012 dans laquelle apparaissent des artistes tels que Zaz, Tal, Sofia Essaïdi, Mathilda May, Jade Foret, Fred Musa, Mickaël Miro et le député et ancien ministre de la Culture, Jack Lang. Sa chanson J'veux m'intégrer critique[16] la politique du gouvernement français en matière d'immigration[2],[17] et de stigmatisation[18] d'une jeunesse française d'origine étrangère.

Il intervient assez régulièrement dans les lycées et universités pour raconter son parcours auprès des étudiants[réf. nécessaire] lors de showcase. En 2016, il est invité à donner un concert et une conférence à l'université Stanford où ses chansons sont étudiées dans le cadre des cours de français enseignés[19].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2011, le titre Je veux, écrit par Kerredine Soltani et composé par Tryss et lui-même, reçoit le prix de la « meilleure chanson originale de l'année » aux Victoires de la musique[20].

En novembre 2012, il reçoit le « prix Rolf Marbot de la chanson de l'année » lui est décerné lors de la cérémonie des Grand prix Sacem[21].

En 2013, il remporte le prix Sacem de la musique française la plus vendue dans le monde[réf. nécessaire].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
1996
  • D.F., La mélodie t'entraîne, Pomme Music
1997
  • D.F., La haine ne résout pas la haine, Pomme Music
2001
2003
2004
2008
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
  • Kerredine, Le Verlan Remix (Because Music)
  • Synapson feat Tessa B[22] blade down (éditeur, Parlophone)
  • BO film La Pièce " parigot"
Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (février 2018). Découvrez comment la « wikifier ».

2017

Louise et Louise "Comme un bolide"

Lorie Pester. Album

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e François Alvarez, « Biographie de Kerredine Soltani », Music Story
  2. a b et c Gilles Médioni, « Kerredine Soltani, chanteur à suivre », L'Express,
  3. a et b « Kerredine Soltani : l’ombre lui va si bien », Ville d'Argenteuil
  4. a b et c Jonathan Hamard, « Kerredine Soltani : son nouveau clip "Fils de la Bohême" », Charts in France,
  5. « Kerredine, l'enfant d'Argenteuil : « je veux être numéro 1 des ventes d'albums » », leparisien.fr,‎ 2015-12-27cet18:56:00+01:00 (lire en ligne)
  6. kerredineofficiel, « KERREDINE SOLTANI - Dandy Chic (LYRICS VIDEO) », (consulté le 24 juin 2018)
  7. kerredineofficiel, « KERREDINE SOLTANI - Le verlan (LYRICS VIDEO) », (consulté le 24 juin 2018)
  8. « Ils aiment Zaz », Le Parisien,
  9. kerredineofficiel, « Kerredine Soltani - Fils de la Bohème Clip Officiel », (consulté le 10 janvier 2017)
  10. kerredineofficiel, « Kerredine Soltani " Le Verlan" CLIP OFFICIEL », (consulté le 24 juin 2018)
  11. kerredineofficiel, « KERREDINE SOLTANI #Pleurepas (Clip Officiel) », (consulté le 24 juin 2018)
  12. kerredineofficiel, « KERREDINE SOLTANI - Dandy Chic (LYRICS VIDEO) », (consulté le 24 juin 2018)
  13. kerredineofficiel, « KERREDINE SOLTANI - Emmène-moi [Clip Officiel] », (consulté le 24 juin 2018)
  14. kerredineofficiel, « KERREDINE SOLTANI " Et si demain" ( CLIP OFFICIEL ) », (consulté le 24 juin 2018)
  15. kerredineofficiel, « KERREDINE SOLTANI - Fils de la Bohème [Clip Officiel] », (consulté le 24 juin 2018)
  16. « Kerredine, parolier de Zaz, dénonce la politique d'immigration de l'UMP avec J'veux m'intégrer », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  17. « Le parolier de Zaz répond à l'UMP en chanson sur l'intégration », L'Express,
  18. « Les jeunes musulmans dénoncent - "Ce n'est pas l’islam, c'est un problème social" », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  19. Andrea Villa, « French singer wows during Stanford visit », sur Stanford Daily (consulté le 10 janvier 2017)
  20. « Zaz, surprise des Victoires de la Musique 2011 », France Télévisions,
  21. « Grands Prix de la Sacem 2011 », France Inter,
  22. « Taratata no 503 », sur mytaratata.com (consulté le 12 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]