Kerjacques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kerjacques
Race Trotteur français
Père Quinio
Mère Arlette III
Père de mère Loudéac
Sexe Mâle
Naissance 1954
Pays de naissance Drapeau de la France France
Mort 1981
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Louis Dubu
Record 1'19"4
Gains en courses 174 680 F (274 939,33 €2012)
Principales victoires Critérium des 5 ans

Kerjacques (30 mai 1954- 9 février 1981) était un cheval de course français. Il participait aux courses de trot.

Né le 30 mai 1954, il est le fils de Quinio et d'Arlette III, par Loudéac. C'est un cheval alezan d'1,61 mètre au garrot.

Après une brillante carrière de course, il devient l'un des étalons français les plus importants. On retrouve son sang dans de très nombreux trotteurs actuels. Le Prix Kerjacques, course internationale de Groupe II, lui rend hommage tous les ans en mai à Vincennes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Au haras[modifier | modifier le code]

Kerjacques est considéré comme le plus grand étalon de l'histoire du trot français, dont l'influence se fait sentir de générations en générations, non seulement parce qu'il produisit de nombreux champions, mais aussi parce que ses fils et ses filles reproduisirent particulièrement bien au haras. Il fut tête de liste des étalons sans interruption de 1970 à 1979.

Parmi ses meilleurs fils :

Parmi ses meilleurs filles :

On retrouve son sang dans la plupart des pedigrees des champions français et même étrangers, en ligne paternelle aussi bien que maternelle, bien après sa disparition. Parmi eux, Rêve d'Udon, Reine du Corta, Ténor de Baune, Coktail Jet, Victory Tilly, Général du Pommeau, Fan Idole, Kesaco Phedo, Jag de Bellouet, Love You, Revenue, Offshore Dream, Orlando Vici, Pearl Queen, Ready Cash, Up and Quick...

Les trotteurs français ne descendant pas de Kerjacques sont exceptions. Né cinquante ans après ses premiers produits, Bold Eagle est son descendant à quatre reprises en 6e et 7e génération : par Képi Vert, fils de Chambon P, par Océanide, fille d'Éole Grandchamps, par Quouky Williams, petit-fils de la poulinière Ua Uka (mère de Fakir du Vivier), et par Perle du Corta, petite fille de la poulinière Roxane H II.

Origines[modifier | modifier le code]

Origines de Kerjacques[1]
Père
Quinio
Hernani III Ontario Bémécourt
Épingle
Odessa Faucon II
Ténébreuse
Germaine Phoenix Trinqueur
Avize
Lysistrata Bémécourt
Tunisie
Mère
Arlette III
Loudéac Bolero Koenigsberg
Odette
Bonne Fortune Jongleur
Querelleuse
Maggy III Fidus Intermède
Sola
Dédette II Ontario
Quenouille

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Origines de Kerjacques », sur Trot Pedigree (consulté le 30 juin 2018)