Kepler-186 f

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kepler-186 f
Vue d’artiste représentant Kepler-186 f.
Vue d’artiste représentant Kepler-186 f.
Étoile
Nom Kepler-186
Constellation Cygne
Ascension droite 19h 54m 36,651sh
Déclinaison +43° 57′ 18,06°
Distance entre 490 et 500 al
Planète
Type Probablement planète tellurique
(composition inconnue)
Caractéristiques orbitales
Période (P) 129,9  jours  [1]
Caractéristiques physiques
Rayon (R) 1,11 ± 0,14  R  [1]
Découverte
Découvreurs Quintana et al.[1]
Programme Kepler
Méthode Transits
Date 2009-2013 (observations)
17 avril 2014 (annonce)
Statut Confirmée[2]

Kepler-186 f est la première planète de taille terrestre située dans la zone habitable de son étoile à avoir été découverte. Elle orbite autour de Kepler-186, une naine rouge située dans la constellation du Cygne, entre 490 et 500 années-lumière de la Terre. Elle a été découverte grâce au télescope spatial Kepler, chargé de détecter des exoplanètes dans une petite zone fixe du ciel.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom Kepler-186 f lui a été donné, car elle a été découverte grâce aux informations fournies par le télescope Kepler de 2009 à 2013.

Le nombre 186 fait référence au système stellaire et la lettre f fait référence au nombre et à la date de la découverte d'exoplanètes autour de Kepler-186. Cette lettre a été attribuée comme d'accoutumée : dans un système stellaire, la lettre a est réservée à l'étoile, la première planète découverte hérite de la lettre b, la deuxième de la lettre c, la troisième de la lettre d, etc. On comprend ainsi pourquoi la cinquième planète découverte autour de Kepler-186 s'appelle Kepler-186 f.

L'étoile Kepler-186[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kepler-186.

Kepler-186 est une naine rouge (0,5 fois la masse du Soleil) qui forme un système exoplanétaire composé à l'heure actuelle de cinq planètes nommées Kepler-186 b, Kepler-186 c, Kepler-186 d, Kepler-186 e, et Kepler-186 f, toutes de tailles proche de celle de la Terre. Kepler-186 f est la planète occupant l'orbite la plus éloignée de l'étoile et c'est la seule des 5 planètes connues à ce jour qui est dans la zone dite habitable (présence d'eau liquide possible).

Découverte[modifier | modifier le code]

Kepler-186 f a été découverte en même temps que les quatre planètes plus proches de leur étoile, grâce à l'exploitation de données récoltées entre 2009 et 2013 par le télescope spatial Kepler de la NASA[3] (le télescope est tombé en panne en 2013).

En avril 2014, près de 1 800 exoplanètes sont confirmées. Avec celles du système Kepler-186, une vingtaine sont situées dans la zone habitable, mais Kepler-186 f est celle dont la taille est la plus proche de celle de la Terre[4],[5]. La plupart des autres sont plus grosses et il est donc difficile de déterminer si elles sont gazeuses ou rocheuses[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Comparaison entre le système Kepler-186 et le Système solaire.

Elle est située entre 490 et 500 années-lumière[4] de la Terre soit environ entre 4,64×1015 kilomètres et 4,73×1015 kilomètres.

Aujourd'hui, le record de vitesse interplanétaire est d'environ 253 000 kilomètres par heure (détenu par la sonde Helios 2), soit un temps de trajet Terre - Kepler-186 f de plus de deux millions d'années (entre 2,09×106 années et 2,13×106 années).

Caractéristiques orbitales[modifier | modifier le code]

Kepler-186 f est la cinquième planète en termes de distance du système Kepler-186. Sa période orbitale est de 129,9 jours[6], ce qui la place dans la zone habitable de son étoile.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Kepler-186 f a une taille similaire à la Terre. La planète ayant été détectée via la méthode des transits, sa masse n'est pas connue, mais celle-ci est néanmoins estimée entre « 0,32 masse terrestre si la planète est composée d'eau / de glace pure et 3,77 masses terrestres si la planète est de fer pur, et une composition terrestre (environ un tiers de fer et deux tiers de roches silicatées) donnerait une masse intermédiaire de 1,44 masse terrestre »[7]. Si la planète réunit les conditions pour être habitable, alors la planète serait habitable pour une longue durée étant donné la durée de vie de plusieurs dizaines de milliards d'années des naines rouges et donc de Kepler-186.

Habitabilité[modifier | modifier le code]

Étant donné sa masse et la distance à laquelle Kepler-186 f se trouve de son étoile, il est possible que la planète possède de l'eau liquide à sa surface, même si rien n'est certain pour le moment et que cette présence n'est pas un critère suffisant d'habitabilité[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Elisa V. Quintana, Thomas Barclay, Sean N. Raymond, Jason F. Rowe, Emeline Bolmont, Douglas A. Caldwell, Steve B. Howell, Stephen R. Kane, Daniel Huber, Justin R. Crepp, Jack J. Lissauer, David R. Ciardi, Jeffrey L. Coughlin, Mark E. Everett, Christopher E. Henze, Elliott Horch, Howard Isaacson, Eric B. Ford, Fred C. Adams, Martin Still, Roger C. Hunter, Billy Quarles, Franck Selsis, « An Earth-Sized Planet in the Habitable Zone of a Cool Star », Science, vol. 344, no 6181,‎ , p. 277-280 (lire en ligne) DOI:10.1126/science.1249403
  2. Kepler-186 f sur la base de données SIMBAD.
  3. Tristan Vey, « Découverte de la première «fausse jumelle» de la Terre », sur Le Figaro,‎ (consulté le 18 avril 2014)
  4. a, b et c Caroline Politi, « Pourra-t-on un jour s'installer sur Kepler-186-f, cousine de la Terre », L'Express,‎
  5. Radio-Canada avec Agence France-Presse, Une planète comparable à la Terre hors du système solaire, 17 avril 2014.
  6. « Une planète de taille terrestre dans la zone habitable d’une étoile naine » Guillaume Cannat, www.lemonde.fr - 17 avril 2014.
  7. (en) « 0.32M⊕ if composed of pure water/ice to 3.77 M⊕ if the planet is pure iron, and an Earth-like composition (about 1/3 iron and 2/3 silicate rock) would give an intermediate mass of 1.44 M⊕. »
  8. Serge Brunier. Kepler 186 f : une planète invisible mais très accueillante. Science et Vie, 18 avril 2014.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]