Kenneth Pitzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kenneth Sanborn Pitzer (6 janvier 1914 – 26 décembre 1997) est un chimiste américain, professeur et président d'université[1]. Il a été décrit comme « l'un des chimistes les plus influents de sa génération », dont les travaux « ont couvert presque tous les domaines importants de la chimie physique : thermodynamique, mécanique statistique, structure moléculaire, mécanique quantique, spectroscopie, liaisons chimiques, effets chimiques relativistes, propriétés des solutions électrolytiques concentrées, cinétique et analyse conformationnelle. »[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Kenneth Pitzer a reçu son Bachelor of science en 1935 au California Institute of Technology, et son doctorat à l'université de Californie à Berkeley en 1937. Une fois diplômé, il est nommé à la faculté de chimie de cette même université, puis y devient professeur. De 1951 à 1960 il est le doyen du collègue de chimie de l'université.

De 1961 à 1968 il est le troisième président de l'université Rice et de 1969 à 1971 il est le sixième président de l'université Stanford. Son mandat à Stanford est marqué par des manifestations étudiantes[3]. Épuisé par les confrontations, il annonce sa démission en 1970 après 19 mois en place. Il retourne à l'université de Californie à Berkeley en 1971. Il prend sa retraite en 1984, mais continue ses recherches jusqu'à sa mort.

Il est directeur de recherche pour la commission de l'énergie atomique de 1949 à 1951 et membre de l'Académie nationale des sciences.

Comme scientifique il est connu pour ses travaux sur les propriétés thermodynamiques des molécules[4],[5],[6]. Il était encore étudiant lorsqu'il a découvert que les molécules d'hydrocarbures ne pivotent pas librement autour de leurs liaisons C-C. Il existe de fait une barrière à la rotation interne, une découverte importante qui a changé les perspectives d'études des propriétés thermodynamiques des hydrocarbures[2]. Une partie de ses travaux a mené aux équations de Pitzer décrivant le comportement d'ions dissouts dans l'eau[2].

Son père, Russel K. Pitzer, a fondé le Pitzer College, l'une des sept écoles de Claremont, en Californie. Son fils, Russell M. Pitzer, est également chimiste et travaille à la faculté de l'université d'État de l'Ohio.

Au cours de l'Audition de sécurité de J. Robert Oppenheimer qui a conduit à la révocation de son habilitation de sécurité, Kenneth Pitzer a témoigné de différences d'opinion avec Oppenheimer au sujet du développement des armes thermonucléaires[7].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Au cours de sa longue carrière il a reçu de nombreuses récompenses, notamment la National Medal of Science et la médaille Priestley.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Rossini, Frederick D. ; Pitzer, Kenneth S. ; Arnett, Raymond L. ; Braun, Rita M. ; Pimentel, George C. (1953), Selected Values of Physical and Thermodynamic Properties of Hydrocarbons and Related Compounds: Comprising the Tables of the American Petroleum Institure Research Project 44 Extant as of December 31, 1952, Pittsburgh, Carnegie Press.
  • Pitzer, Kenneth S. (1953), Quantum Chemistry, New York, Prentice-Hall.
  • Pitzer, Kenneth S. (1995), Thermodynamics, 3e éd., New York, McGraw-Hill (ISBN 0-07-050221-8). Avec remerciements envers Gilbert Newton Lewis et Merle Randall, auteurs de la première édition, et à Leo Brewer, co-auteur de la deuxième édition.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Regional Oral History Office, The Bancroft Library, University of California, Berkeley, 1999 : « Kenneth Sanborn Pitzer "Chemist and Administrator at UC Berkeley, Rice University, and Stanford University, and the Atomic Energy Commission, 1935-1997," an oral history conducted in 1996-1998 »
  2. a, b et c Connick, Robert E., Kenneth Pitzer, Proceedings of the American Philosophical Society, vol. 144, no 4, décembre 2000, p. 479-483
  3. Former Stanford president, renowned chemist Ken Pitzer, dies, université Stanford, 6 janvier 1998
  4. Curl, Robert F. ; Gwinn, William D. (1990), Biography of Kenneth S. Pitzer, J. Phys. Chem. 94 (20): 7743–7753.
  5. Pitzer, Kenneth S., éd. (1993), Molecular Structure and Statistical Thermodynamics: Selected Papers of Kenneth S. Pitzer, World Scientific Series in 20th Century Chemistry 1, Singapour, World Scientific (ISBN 981-02-1439-1).
  6. Rard, Joseph A. (1999), Memorial Tribute Kenneth Sanborn Pitzer 1914-1997, Journal of Solution Chemistry 28 (4): 247–264.
  7. In the Matter of J. Robert Oppenheimer: Transcript of Hearing Before Personnel Security Board. Washington, United States Government Printing Office, 1954, p. 697-709.