Kelley Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Kelly Jones.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jones.
Kelley Jones
Description de l'image Kelley Jones by Gage Skidmore.jpg.
Naissance (56 ans)
Drapeau des États-Unis Sacramento, Californie
Nationalité Drapeau des États-Unis américain
Profession
dessinateur de comics

Kelley Jones est un dessinateur américain de comics né le à Sacramento (Californie). Il est plus particulièrement connu pour ses épisodes de Batman écrits par Doug Moench, et ceux de Sandman écrits par Neil Gaiman.

Carrière[modifier | modifier le code]

Kelley Jones a d’abord collaboré avec le scénariste Doug Moench et l’encreur John Beatty sur des récits autour du personnage de Batman, comme Dark Joker: The Wild et la trilogie vampirique initiée par Batman & Dracula: Red Rain[1]. Ces deux histoires avaient un fond sombre et morose, même pour des comics de Batman, à la lisière de l’épouvante. Les fans furent partagés à propos du passage de Jones sur la série continue Batman entre 1995 et 1998, certains louant sa représentation gothique du Chevalier noir quand d’autres trouvaient son style trop radical. Adotpant un style et une ambiance non réalistes, Jones est réputé pour dessiner les oreilles sur le masque de Batman et les dentelures sur sa cape démesurément longues, lui donnant un aspect démoniaque. Il illustre ce titre presque sans discontinuer du numéro 515 au 552.

Outre Batman, Kelley Jones dessine également les arcs narratifs Dream Country et Season of Mists de la série Sandman, son style se prêtant naturellement à une histoire dans laquelle le personnage principal doit descendre aux Enfers pour délivrer une ancienne amante. À la fin des années 1980, Jones réinterprète le personnage de Deadman, qu’il transforme en spectre décharné. Son visage, auparavant celui d’un humain normal d’une pâleur crayeuse, ressemble désormais à un crâne. Plus récemment, il dessine la série The Crusades pour Vertigo (2000–2001) ainsi que la mini-série Conan: The Book of Thoth pour Dark Horse (2006), écrite par Kurt Busiek et Len Wein. Il travaille à l’adaptation en graphic novel du film Les Messagers pour ce même éditeur.

Depuis 1997, Kelley Jones a aussi réalisé plusieurs travaux en tant que scénariste pour Dark Horse, notamment plusieurs mini-séries et one shots mettant en scène sa création The Hammer (1997–1999) ; le one shot ZombieWorld: Eat Your Heart Out (1998) ; la mini-série The 13th Son (2005–2006).

En 2008, Jones illustre à nouveau les aventures de Batman, cette fois-ci dans une série en 12 épisodes intitulée Batman: Gotham After Midnight écrite par Steve Niles. En 2009, il fait de nouveau équipe avec Doug Moench sur leur personnage fétiche dans la série en 5 épisodes Batman: Unseen.

Œuvres[modifier | modifier le code]

DC Comics[modifier | modifier le code]

Dark Horse[modifier | modifier le code]

  • Aliens: Hive Books 1-5 (1993)
  • Aliens: Havok Book 1 (1997)
  • Grendel: Red, White, & Black (2005)
  • Conan: Book of Thoth #1-4 (2006)

Autres éditeurs américains[modifier | modifier le code]

  • Venom: The Madness (Marvel, 1993-1994)
  • Magneto vol.2 #1-4 (Marvel, 1996-1997)
  • Sherlock Holmes Volume 1: A Study in Scarlet (Idea + Design Works, 2009)
  • Sherlock Holmes Volume 2: The Valley of Fear (Idea + Design Works, 2010)
  • Sherlock Holmes Volume 3: Sherlock Holmes Stories (Idea + Design Works, 2010)

En français[modifier | modifier le code]

Périodiques[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Cowsill, Alex Irvine, Matthew K. Manning et Daniel Wallace, DC Comics Year By Year: A Visual Chronicle, Dorling Kindersley, (ISBN 978-0-7566-6742-9), p. 251

    « Written by Batman alumnus Doug Moench, and illustrated with the shadowy pencils of Kelley Jones, Red Rain chronicled the clash between Batman and the legendary Dracula. »

    Traduit dans Les Chroniques de DC Comics, Semic, novembre 2011, (ISBN 978-2351006443)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]