Kei Kumai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kei Kumai (熊井 啓?)
Nom de naissance Kumai Kei (熊井 啓?)
Naissance
Azumino, préfecture de Nagano, au Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Décès (à 76 ans)
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Bordel numéro 8 à Sandakan
La Mort d'un maître de thé

Kei Kumai (熊井 啓, Kumai Kei?), né le et mort le , est un réalisateur et scénariste japonais.

Son film Le Soleil de Kurobe (黒部の太陽, Kurobe no Taiyō?), sorti en 1968, est sélectionné comme entrée japonaise pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère à la 41e cérémonie des Oscars.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kei Kumai étudie la littérature à l'université de Shinshu, dont il est diplômé en 1953. Il travaille ensuite comme assistant réalisateur au studio Nikkatsu. Son premier film est un documentaire. En 1974 il obtient un succès international avec le portrait d'une femme, Bordel numéro 8, qui est aussi une critique de la société - comme le suivant, Le Cap du nord dont le personnage central, une nonne, est interprété par Claude Jade.

Kei Kumai meurt d'une hémorragie cérébrale le [1]. Il a réalisé 19 films et écrit 28 scénarios entre 1959 et 2002[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Établie à partir de JMDb[2] et Tadao Sato, Le Cinéma japonais, Tome II[3].

  • 1964 : L'Affaire Teigin - La Longue Mort (帝銀事件 死刑囚, Teigin jiken: Shikeishū)
  • 1965 : L'Archipel du Japon (日本列島, Nihon rettō)
  • 1968 : Le Soleil de Kurobe (黒部の太陽, Kurobe no Taiyo)
  • 1970 : Troupeaux terrestres (地の群れ, Chi no mure)
  • 1972 : La Rivière Shinobu (忍ぶ川, Shinobugawa)
  • 1973 : La Chanson de l'aube (朝やけの詩, Asayake no uta)
  • 1974 : Bordel numéro 8 à Sandakan (サンダカン八番娼館 望郷, Sandakan No 8)
  • 1975 : Le Cap du nord (北の岬, Kita no misaki)
  • 1978 : Mademoiselle Ogin (お吟さま, Ogin-sama)
  • 1980 : La Tuile de Tenpyo ou Un océan à traverser (天平の甍, Tempyo no iraka)
  • 1981 : L'Affaire Shimoyama (日本の熱い日々 謀殺・下山事件, Nihon no atsui hibi bōsatsu: Shimoyama jiken
  • 1986 : La Mer et le Poison (海と毒薬, Umi to Dokuyaku)
  • 1989 : La Mort d'un maître de thé (千利休 本覺坊遺文, Sen no Rikyu: Honkakubō ibun)
  • 1990 : Les Passions du mont Aso (式部物語, Shikibu monogatari)
  • 1992 : La Mousse lumineuse (ひかりごけ, Hikarigoke)
  • 1995 : Le Fleuve profond (深い河, Fukai kawa)
  • 1997 : Aimer (愛する, Aisuru)
  • 2001 : L'Été noir au Japon (日本の黒い夏─冤罪, Nippon no kuroi natsu - Enzai)
  • 2002 : La mer regarde (海は見ていた, Umi wa miteita)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Harris M. Lentz III, Obituaries in the Performing Arts, 2007: Film, Television, Radio, Theatre, Dance, Music, Cartoons and Pop Culture, McFarland, , 436 p. (ISBN 9780786451913, lire en ligne), p. 209
  2. a et b (ja) « Filmographie », sur JMDB (consulté le 28 octobre 2017)
  3. Tadao Sato (trad. Karine Chesneau et al.), Le Cinéma japonais, Tome II, Paris, Cinéma/pluriel et Centre Georges Pompidou, , 324 p. (ISBN 2-85850-930-1), p. 268.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]