Kees Boeke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kees Boeke, officiellement Cornelis Boeke, né le 25 septembre 1884 à Alkmaar (Pays-Bas) et mort le 3 juillet 1966 à Abcoude, est un pédagogue et militant pacifiste néerlandais, membre du mouvement religieux quaker, gendre du fondateur de l'entreprise britannique Cadbury, lui aussi quaker.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

De famille mennonite, il suit des études d'ingénieur à Delft puis fait la connaissance des quakers en Angleterre et adhère à cette religion.

En 1911, il épouse Beatrice Cadbury (1884-1976), fille de Richard Cadbury[1], fondateur de l'entreprise du même nom. De 1912 à 1927, ils auront huit enfants.

De 1912 à 1914, ls travaillent dans l'école quaker de Broummana au Liban[2]. Les Boeke rentrent ensuite aux Pays-Bas.

Le pacifiste chrétien[modifier | modifier le code]

Ils deviennent actifs dans le travail pour la paix dès le déclenchement de la Première Guerre mondiale, conflit dans lequel les Pays-Bas restent neutres.

En 1915, Kees Boeke se rend en Allemagne et y rencontre Friedrich Siegmund-Schultze et Elisabeth Rotten, puis en Angleterre où il exprime publiquement son point de vue pacifiste : « Les Allemands sont nos frères ; Dieu n'a pas créé l'Homme pour qu'il tue ; la guerre se terminera quand tous les soldats baisseront les armes ». Expulsé, il rentre aux Pays-Bas et la famille s'installe à Bilthoven qui devient rapidement un centre pacifiste, Het Boschhuis (« la maison dans la forêt »), où ont lieu les cultes quaker.

En , c'est là qu'est créée l'association Broederschap in Christus (BiC) (« Fraternité en Christ »)[3],[4],[5].

En 1920 l'endroit étant devenu trop petit, on construit Het Broederschapshuis (« La maison de la fraternité »), selon des principes spécifiques : l'architecte est moins bien payé que les artisans ayant charge de famille, et la maison n'a pas de serrures[6].

Proches de Henry Hodgkin, les Boeke hébergent en octobre 1919 la rencontre fondatrice du Mouvement international de la Réconciliation, puis, en 1920, celle du Service civil international et, en 1921, celle du mouvement PACO (qui devient en 1923 l'Internationale des Résistants à la Guerre, encore existante de nos jours).

Rencontre fondatrice du MIR en 1919 à Bilthoven

Relations avec l'entreprise Cadbury[modifier | modifier le code]

Le couple tente dans un premier temps[réf. nécessaire] de se libérer de l'héritage Cadbury[réf. nécessaire] et de rompre avec l'État au point de n'utiliser aucun service postal, téléphone, télégraphe ou train, jusqu'à finalement vivre sous tente entre des peines de prison[6]. Plus tard, Betty et Kees « secouèrent la fondation Cadbury » et placèrent une fortune dans le fonds « Boeke », qui subventionne le Service civil international durant la Seconde Guerre mondiale)[7].

Le pédagogue[modifier | modifier le code]

En 1926, Kees fonde à Bilthoven l'école Werkplaats Kindergemeenschap (WP), construite par l'architecte Frants Röntgen. Il y applique les pratiques pédagogiques les plus innovatrices de l'époque, inspirées des théories de Maria Montessori. Les règles de l'école sont fondées sur la prise de décision par consensus.

Gerard Endenburg, théoricien de la sociocratie a été élève de Kees Boeke de 1943 à 1948 ; les filles de la reine Juliana des Pays-Bas, dont l'actuelle reine Béatrix, y ont également été élèves.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard Cadbury – Wikipedia.
  2. (en) Brummana High School (BHS) — Voir : "School Profile - History"
  3. (nl) Archiev Kees BoekeSource importante.
  4. (nl) Archief Werkplaats Kindergemeenschap (Bilthoven), (1921-) 1926-1954 (-1986) [1].
  5. (nl) De Bilt / Bilthoven en de Boekes door Agnes Jonker' – "De School Anno", Periodiek van de Vereniging Vrienden van het Nationaal Onderwijsmuseum, 1984 nr. 3/4.
  6. a et b John Ormerod Greenwood, 1978, p. 226.
  7. (en) Rapport du SCI de 1945 – retrace l'histoire des Boeke et de la relation de Kees avec Pierre Ceresole.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]