Kazimierz Prószyński

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kazimierz Proszynski)
Aller à : navigation, rechercher
Kazimierz Prószyński

Kazimierz Prószyński, né le à Varsovie et mort le (à 69 ans) à Mauthausen, est un inventeur polonais actif dans le domaine du cinéma. Il fait breveter son premier film, Pleograf (en), avant les frères Lumière, et continue ensuite à améliorer le projecteur de cinéma pour la compagnie Gaumont, il invente également l'appareil photo Aeroscope (en), largement utilisé pour les reportages.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le petit-fils du photographe Stanisław Antoni Prószyński, accusé par les Russes de placer des symboles patriotiques à l'arrière-plan des photographies faites dans son atelier, et condamné. Il est le fils de Konrad Prószyński, éducateur, auteur et éditeur.

Kazimierz Prószyński fait des études d'ingénieur en Pologne et en Belgique. Avant l'indépendance de la Pologne, Kazimierz Prószyński passe une grande partie de sa vie active à l'étranger, en Belgique, en France, en Angleterre et aux États-Unis.

En 1894, Kazimierz Prószyński construit une des premières caméras. Ce Pleograph, appareil servant à prendre des photographies et a projeter des images, est réalisé avant le brevet des frères Lumière. Kazimierz Proszyński produit aussi plusieurs films en Pologne au début du XXe siècle, crée un obturateur de projecteur de film amélioré, et conçoit une méthode pour synchroniser le film et la bande son.

Au début du XXe siècle, Kazimierz Prószyński est reconnu en France et en Angleterre comme l'inventeur et le producteur de l'Aeroscope (1909), appareil photo, actionné par l'air comprimé. En filmant avec l'Aeroscope le cameraman n'utilise pas l'appareil de la même façon que les appareils photo de ce temps, mais les deux mains sur l'appareil photo pour opérer. Cela rend possible le tournage avec un appareil photo destiné aux reportages dans les conditions les plus difficiles, comme dans les avions. De l'air comprimé est pompé dans circuit de la caméra, avant de filmer, avec une pompe spéciale similaire à celles que l'on utilise pour gonfler les pneus de vélos.

Des centaines d'appareils photo Aeroscope clairs et relativement compacts sont utilisées par les caméramen militaires britanniques sur les champs de bataille lors de la Première Guerre mondiale et plus tard par les journalistes jusqu'à la fin des années 1920, quand les appareils photo plus modernes tels que Eyemo et plus tard Bolex apparaissent. Enfin, des photographies d'archives des appareils photo Aeroscope sont encore prises par les combattants britanniques vers 1940 au début de la Seconde Guerre mondiale.

Aussitôt que la Pologne obtient son indépendance en novembre 1918, Kazimierz Prószyński revient avec sa femme d'origine anglaise, Dorothy et ses enfants Kazimierz et Irena. Au début il lui est difficile de trouver des associés pour son invention. En 1922, il réussit à établir une compagnie Oko (œil en polonais) pour promouvoir un appareil photo amateur très simple d'utilisation, de sa construction, avec le même nom, que Kazimierz Prószyński destine aux écoles et au grand public. La crise économique des années 1920 interrompt les projets de Kazimierz Prószyński, occupé à d'autres inventions, comme des projecteurs simples de films familiaux et des machines à lire pour aveugles, sans parvenir à les produire.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et l'occupation allemande de la Pologne, la police allemande découvre son atelier. Ils arrêtent Kazimierz Prószyński et son collègue sous l'accusation de conspiration. Libéré après 10 jours, Kazimierz Prószyński nes réussit pas à se débarrasser de tous les soupçons. Il est poursuivi par la Gestapo et doit se déplacer souvent pour ne pas être arrêté. Finalement le 25 août 1944, pendant l'insurrection de Varsovie, il est arrêté.

Kazimierz Prószyński meurt au camp de concentration allemand de Mauthausen au printemps 1945, prisonnier sous le numéro 129957, peu de temps avant la libération.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pl) Władysław Jewsiewicki, Kazimierz Prószyński, Interpress, Varsovie, 1974[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]