Kayla Mueller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kayla Mueller, née le et morte le , est une activiste américaine des droits humains et humanitaire de Prescott, en Arizona.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entre 2009 et 2011, elle travaille avec des organisations humanitaires dans l'Inde du Nord et en Israël[1]. Elle est ensuite bénévole dans une clinique pour les malades du SIDA et un refuge pour femmes aux États-Unis.

Elle est enlevée en août 2013 à Alep, en Syrie, alors qu'elle quittait un hôpital de Médecins sans frontières. Les médias rapportent qu'un travailleur humanitaire américain de 26 ans était détenu par l'État islamique, mais sans jamais la nommer, à la demande de sa famille.

En septembre 2014, Kayla Mueller aurait été amenée à Al-Chaddadeh, au domicile du chef djihadiste Abou Sayyaf et de sa femme, Nisrin Assaad Ibrahim, qui chapeaute le réseau des esclaves sexuelles de l'État islamique[2]. Selon Nisrin Assaad Ibrahim, quelques semaines plus tard, Abou Bakr al-Baghdadi serait arrivé d'Irak et aurait ensuite emmené avec lui l'otage américaine à Raqqa[2].

Kayla Mueller est violée à plusieurs reprises par Abou Bakr al-Baghdadi, calife autoproclamé de l'État islamique[3]. Elle aurait été la « propriété » du chef de l'EI[3],[4]. Elle est tuée en février 2015, par une frappe aérienne de l'aviation jordanienne selon un communiqué publié par l'État islamique le 6 février[5]. Le 10 février, les États-Unis confirment sa mort en niant cependant qu'elle ait été tuée par un bombardement[6]. Une ancienne esclave sexuelle yézidie a déclaré que Kayla Mueller avait été assassinée par l'EI[7].

Le conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien a dit dans une interview que l'opération qui mène à la mort de Abou Bakr al-Baghdadi dans la nuit du 26 au en Syrie, a été nommée en l'honneur de Kayla Mueller, mais le nom exact de l'opération n'a pas été publié[8]. Selon un journaliste d'ABC, c'est en fait un indicatif radio qui incorporait la date de naissance de Mueller[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de Kayla Mueller, otage américaine et « humanitaire dévouée » », sur La Croix, (consulté le 29 octobre 2019).
  2. a et b La veuve d'un responsable de l'EI a aidé la CIA à traquer Baghdadi, AFP, 1er juillet 2019.
  3. a et b L'otage américaine décédée Kayla Mueller a été violée par le chef de l'EI, AFP, 14 août 2015.
  4. Kahina Sekkai, Le calvaire de Kayla Mueller, Paris Match, 15 août 2015.
  5. Syrie: une otage tuée lors d'un raid, selon l'EI, Le Figaro avec AFP, 6 février 2015.
  6. Maurin Picard, Les États-Unis sous le choc de la mort d'une otage, Le Figaro, 11 février 2015.
  7. (en) « Kayla Mueller murdered by IS, says Yazidi former sex slave », BBC News,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « What We Know About The U.S. Raid on Abu Bakr al-Baghdadi in Syria », sur The Aviationist, (consulté le 29 octobre 2019).
  9. (en) « tweet de James Gordon Meek (@meekwire) », (consulté le 29 octobre 2019)