Kayla Mueller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kayla Jean Mueller, née le et morte le , est une activiste américaine des droits humains et humanitaire de Prescott, en Arizona. Elle a été mise en captivité en août 2013 à Alep, en Syrie, alors qu'elle quittait un hôpital de Médecins sans frontières. Les médias rapportent qu'un travailleur humanitaire américain de 26 ans était détenu par l'État islamique, mais sans jamais la nommer, à la demande de sa famille.

Kayla Mueller est violée à plusieurs reprises par Abou Bakr al-Baghdadi, calife autoproclamé de État islamique, elle aurait été la « propriété » du chef de l'EI[1],[2]. Elle est tuée en février 2015, par une frappe aérienne de l'aviation jordanienne selon un communiqué publié par l'État islamique le 6 février[3]. Le 10 février, les États-Unis confirment sa mort en niant cependant qu'elle ait été tuée par un bombardement[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'otage américaine décédée Kayla Mueller a été violée par le chef de l'EI, AFP, 14 août 2015.
  2. Kahina Sekkai, Le calvaire de Kayla Mueller, Paris Match, 15 août 2015.
  3. Syrie: une otage tuée lors d'un raid, selon l'EI, Le Figaro avec AFP, 6 février 2015.
  4. Maurin Picard, Les États-Unis sous le choc de la mort d'une otage, Le Figaro, 11 février 2015.