Kayla Mueller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kayla Mueller
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 26 ans)
RaqqaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Northern Arizona University
Tri-city College Prep High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Religion

Kayla Mueller, née le et morte le , est une activiste américaine des droits humains et humanitaire de Prescott, en Arizona.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entre 2009 et 2011, elle travaille avec des organisations humanitaires dans l'Inde du Nord et en Israël[1]. Elle est ensuite bénévole dans une clinique pour les malades du SIDA et un refuge pour femmes aux États-Unis.

Elle est enlevée en à Alep, en Syrie, alors qu'elle quittait un hôpital de Médecins sans frontières. Les médias rapportent qu'un travailleur humanitaire américain de 26 ans était détenu par l'État islamique, mais sans jamais la nommer, à la demande de sa famille.

En , Kayla Mueller aurait été amenée à Al-Chaddadeh, au domicile du chef djihadiste Abou Sayyaf et de sa femme, Nisrin Assaad Ibrahim, qui chapeaute le réseau des esclaves sexuelles de l'État islamique[2]. Selon Nisrin Assaad Ibrahim, quelques semaines plus tard, Abou Bakr al-Baghdadi serait arrivé d'Irak et aurait ensuite emmené avec lui l'otage américaine à Raqqa[2].

Kayla Mueller est violée à plusieurs reprises par Abou Bakr al-Baghdadi, calife autoproclamé de l'État islamique[3]. Elle aurait été la « propriété » du chef de l'EI[3],[4]. Elle est tuée en , par une frappe aérienne de l'aviation jordanienne selon un communiqué publié par l'État islamique le [5]. Le , les États-Unis confirment sa mort en niant cependant qu'elle ait été tuée par un bombardement[6]. Une ancienne esclave sexuelle yézidie a déclaré que Kayla Mueller avait été assassinée par l'EI[7].

Le conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien a dit dans une interview que l'opération qui mène à la mort de Abou Bakr al-Baghdadi dans la nuit du 26 au en Syrie, a été nommée en l'honneur de Kayla Mueller, mais le nom exact de l'opération n'a pas été publié[8]. Selon un journaliste d'ABC, c'est en fait un indicatif radio qui incorporait la date de naissance de Mueller[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de Kayla Mueller, otage américaine et « humanitaire dévouée » », sur La Croix, (consulté le ).
  2. a et b La veuve d'un responsable de l'EI a aidé la CIA à traquer Baghdadi, AFP, 1er juillet 2019.
  3. a et b L'otage américaine décédée Kayla Mueller a été violée par le chef de l'EI, AFP, 14 août 2015.
  4. Kahina Sekkai, Le calvaire de Kayla Mueller, Paris Match, 15 août 2015.
  5. Syrie: une otage tuée lors d'un raid, selon l'EI, Le Figaro avec AFP, 6 février 2015.
  6. Maurin Picard, Les États-Unis sous le choc de la mort d'une otage, Le Figaro, 11 février 2015.
  7. (en) « Kayla Mueller murdered by IS, says Yazidi former sex slave », BBC News,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « What We Know About The U.S. Raid on Abu Bakr al-Baghdadi in Syria », sur The Aviationist, (consulté le ).
  9. (en) « tweet de James Gordon Meek (@meekwire) », (consulté le )