Kawanishi H8K

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kawanishi H8K2 'Emily'
Le deuxième prototype du H8K1 en février 1942.
Le deuxième prototype du H8K1 en février 1942.

Constructeur Drapeau : Japon Kawanishi Kokuki KK
Rôle Hydravion de patrouille maritime
Statut Retiré du service actif
Premier vol Décembre 1940
Mise en service 1941
Date de retrait 1945
Nombre construits 167
Équipage
10 (Pilote, copilote, ingénieur-mécanicien, radio-opérateur, bombardier, navigateur, mitrailleur avant, mitrailleurs de sabord, mitrailleur de queue, mitrailleur dorsal)
Motorisation
Moteur Mitsubishi MK4Q Kasei 22
Nombre 4
Type 14 cylindres en étoile
Puissance unitaire 1 850 ch
Dimensions
Envergure 38,00 m
Longueur 28,15 m
Hauteur 9,15 m
Surface alaire 160 m2
Masses
À vide 18 380 kg
Avec armement 24 500 kg
Maximale 32 500 kg
Performances
Vitesse maximale 465 km/h
Plafond 8 850 m
Vitesse ascensionnelle 486 m/min
Rayon d'action 7 150 km
Charge alaire 153 kg/m2
Rapport poids/puissance 0,14 kg/ch
Armement
Interne 5 canons Type 99 de 20 mm (tourelle avant, tourelle dorsale, tourelle de queue, sabords x2))
5 mitrailleuses Type 97 de 7,7 mm (sabords)
Externe 2 torpilles de 800 kg ou 8 bombes de 250 kg ou 16 charges anti-sous-marines de 60 kg
Avionique
Radar air-surface Mark VI Model 1

Le Kawanishi H8K (二式大型飛行艇, Grand hydravion Type 2. 二式大艇, Nishiki Daitei, Nishiki Taitei) était un hydravion de la Marine impériale japonaise utilisé durant la Seconde Guerre mondiale pour des missions de patrouille maritime. La désignation alliée pour ce modèle était « Emily ». Il était aussi surnommé « Porc-épic » par les pilotes Alliés, à cause de son puissant armement défensif.

Conception et Développement[modifier | modifier le code]

Le H8K est destiné à remplacer l'hydravion Mavis. Il devait avoir un grand rayon d'action. En conséquence, un grand nombre de réservoirs fut prévu contenant 17 000 litres de carburant[1]. Les réservoirs dans les ailes n'ont pas été protégés à la différence de ceux dans la coque. C'est une erreur de conception qui favorisera les avions américains.

Le premier prototype est achevé le et commence ses essais une semaine plus tard. Le premier prototype avait une tendance au marsouinage[2]. Il est modifié pour y remédier.

Versions[modifier | modifier le code]

Le H8K a été construit à 167 exemplaires[3] :

  • H8K1 Modèle 11 : Cette version contient le prototype, deux avions de présérie et 14 exemplaires.
  • H8K2 Modèle 12 : En 1942, quatre nouveaux moteurs plus puissants avec injection d'eau sont installés. L'armement est renforcé. Un radar, très inférieur à celui des Américains, est installé. 112 exemplaires sont construits.
  • H8K3 Modèle 22 : En 1944, une version avec flotteurs rétractables est prévue. Deux prototypes sont construits.
  • H8K4 Modèle 23 : Les deux prototypes précédents sont modifiés avec des moteurs plus puissants.
  • H8K2-L Modèle 32 : De 1943 à 1945, une version de transport (Seiku (ciel dégagé) est construite à 36 exemplaires. Cette version possède deux ponts à l'intérieur de la coque et peut transporter jusqu'à 64 personnes. Une grand partie de l'armement défensif est enlevée.
  • H8K4-L Modèle 33: Une version de transport du modèle H8K4 est prévue en 1945. Aucun exemplaire ne sera construit.

Engagements opérationnels[modifier | modifier le code]

Le trajet de l'opération K

Il fut principalement engagé comme patrouilleur maritime mais il participa aussi à l'opération K.

Survivant[modifier | modifier le code]

Un unique appareil existe encore. Il était au musée océanographique de Tokyo[4]. Il a été donné à la force maritime d'autodéfense en 2004 et est depuis exposé au musée devant l'entrée de la base aérienne de Kanoya.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :